Nombre total de pages vues

jeudi 30 janvier 2014

La petite vendeuse (4)



Une fille de son âge… qui a tourné un temps infini dans le magasin avant de se résoudre, enfin, à gagner la cabine d’essayage…
– À vous de jouer aujourd’hui… Là… Là… C’est le moment… Allez-y !
J’y suis allée… Je me suis arrêtée, retournée… Elle m’a fait signe d’un hochement impérieux du menton… « Allez ! Allez ! » J’ai écarté le rideau… La fille finissait d’enfiler un pantalon…
– Qu’est-ce qu’elle veut celle-là ? On l’a pas sonnée…
J’ai précipitamment et piteusement battu en retraite… Elle m’a aussitôt remplacée…


Quand la fille a été partie, son pantalon sous le bras, elle a haussé les épaules…
– C’est pas la peine… Vous y arriverez jamais… Et vous savez pourquoi ? Parce que vous n’avez aucune confiance en vous… Et que ça se voit comme le nez au milieu de la figure… Rien que votre look ! On dirait que vous faites tout, exprès, pour être transparente, pour vous fondre dans le décor… Comment ça vous nuit ça dans le commerce ! Qui c’est qui pourrait avoir envie de vous ressembler ? Et si on achète vos fringues on se dit qu’on va vous ressembler… Obligé… C’est comme pour les mecs… Comment vous voulez qu’un type il s’intéresse à vous si vous affichez carrément que vous l’êtes pas intéressante ? Il va vous croire… Forcément, il va vous croire… Elle m’a longuement examinée, sourcil froncé, de haut en bas, de bas en haut, a hoché la tête…
– Il y a tout à reprendre… Tout… Oh, mais on va s’en occuper… On va s’en occuper sans tarder…



Elle a éteint la vitrine, baissé le rideau…
– À nous deux ! Essayez ça !
– Ça ? Mais je pourrai jamais mettre ça…
– Mais si ! Essayez, j’vous dis !
J’ai fait un pas en direction de la cabine… Un autre…
– Vous allez où comme ça ? C’est fermé… Personne peut voir de dehors… On est entre nous…
J’ai hésité, la robe sur le bras… Elle a éclaté de rire…
– C’est pas vrai que vous en êtes encore là ? Eh ben il y a du boulot, dites donc ! Il y a vraiment du boulot…
Alors le chemisier… La jupe… Là… Entre les portants… En prenant bien soin de ne pas lui tourner le dos… Qu’elle ne risque pas de s’apercevoir… Des fois que les marques débordent de la culotte…
– Qu’est-ce que c’est que ça ?
– Hein ? Quoi ?
– Ces horreurs… Non, mais d’où vous sortez des sous-vêtements pareils ? Vous les avez hérités de votre arrière-grand-mère, c’est ça ? Ah, je comprends mieux… Je comprends pourquoi vous vouliez pas que je voie ça… Vous aviez honte… Il y a de quoi, remarquez ! Et sûr que le mec qui vous désape et qui tombe là-dessus ou il éclate de rire ou il se sauve en courant… Ça aussi va falloir faire quelque chose… Bon, mais plus tard… Une autre fois… Pour le moment les robes…
Elle m’a aidée à finir d’enfiler…
– Faites voir ! Tournez-vous ! Impeccable ! Ça vous va super bien…
– Tu crois ?
– Je crois pas… Je suis sûre… Passez celle-là maintenant… Non… Non… Vous avez la peau trop mate… Elle vous éteint… La verte… Faites voir ce que ça donne la verte…
Elle l’a tirée à la taille, ajustée sur les seins… Pas mal, mais… Non… Non… La première…
Je l’ai emportée…



La robe… Je l’ai mise… Enlevée… Elle s’est encore moquée… Remise… Devant la glace… Sous son regard… Qui ne m’a pas quittée… Tout du long… Fort… Si fort… J’ai eu mal… Devant elle… Pour elle… C’était tellement bon…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire