Nombre total de pages vues

samedi 30 août 2014

Le Centre (73)



– Allô… Pauline ? Je te réveille ?
– Ah, oui… Oui… À trois heures du matin tu me réveilles, oui… Mais qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce qui se passe ?
– Faut que je te demande un truc… Faut absolument que je te demande un truc… C’est hyper important…
– Ben, vas-y ! Mais dépêche-toi ! Je tombe de sommeil…
– Quand on éteint l’écran de l’ordi, mais qu’on oublie de fermer la cam, l’autre, à l’autre bout, il peut quand même continuer à voir ?
– Et tu me déranges au milieu de la nuit pour ça ?
– Réponds-moi, je t’en supplie…
– Ben, évidemment qu’il peut… Je comprends même pas que tu poses la question…
– Je m’en doutais… Ouais… Je suis foutue, quoi ! Je suis morte…
– Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
– C’est que tu sais… Léo… Le petit jeune en interim qu’ils ont mis aux expéditions… Je t’en ai bien parlé…
– Écoute, Jessica, s’il te plaît, sois gentille ! On déjeunera ensemble demain à midi si tu veux… Et tu me raconteras tout ça… Mais là faut vraiment que j’aille dormir… Je suis crevée d’une force…


– Excuse-moi pour cette nuit… Mais j’étais complètement paniquée… Et à part toi qui j’aurais pu appeler ?
– J’y ai gagné d’avoir la tête dans le cul toute la matinée… Mais bon… On est samedi… J’ai tout le week-end pour récupérer…
– Oui… Bon, mais alors, comme je te disais… Leo… Un petit collègue… Qu’est pas désagréable comme garçon… Qu’est branché musique à fond… Et qu’a entrepris de me faire partager sa passion pour la country… Qu’a fini, à la longue, par me demander comme amie sur Facebook… J’avais pas vraiment de raison de refuser… Et du coup, de temps en temps, quand il me voit connectée, il me fait signe et on se taille une petite bavette… On discute musique… États-Unis… Piercings… Tatouages… Un peu de tout… C’est ce qui s’est passé hier soir… Sauf qu’à un moment on a sonné… « Je sais pas ce que c’est… Bon, ben j’te laisse… Je vais voir… À lundi, au boulot… » Et j’ai éteint l’écran… Dans ma précipitation seulement l’écran… Et j’ai filé ouvrir… C’était ma voisine : le facteur avait laissé un colis pour moi… Le temps de boire un café avec elle et je suis revenue me coucher… Sans plus penser à l’ordi… C’est dans la nuit que ça m’est revenu… Que ça m’a réveillée en sursaut… Que j’ai foncé voir…
– Il était encore connecté ?
– Non… Mais ça veut rien dire… Ça veut pas dire qu’il avait coupé tout de suite…
– Bon, mais au pire… Il t’a regardée te déshabiller, c’est ça ? Il t’a vue à poil ? C’est vrai que c’est gênant… Surtout un collègue… Mais c’est pas une catastrophe non plus… Au jour d’aujourd’hui…
– Oui, mais non… Il y a pas que ça…
– Ah…
– Hou la la… Quand j’y pense…
– Il y a quoi de si terrible ? T’as fait un peu joujou toute seule sur le lit ?
– Pas ça, non… Pire…
– Pire ? Je vois pas…
– Mais si ! Ho la la ! Comment c’est pas facile à dire… Même si je sais qu’avec toi… Parce que c’est le genre de truc… Disons que des fois j’aime bien me… Avec un martinet… Ou une cravache…
– Ah, oui ! D’accord… Là, c’est plus vraiment la même chose…
– Non… Surtout qu’après je passe un temps fou à me regarder les marques dans la glace… Qu’elle est en plein en face de l’ordi la glace… Et que, comme par hasard, hier soir j’y ai passé encore plus de temps que d’habitude…
– Je vois…



– Ah, je suis dans de beaux draps, ça, c’est sûr… T’imagines s’il a fait des captures d’écran… Ou seulement s’il raconte… La honte !
– Oui… Enfin, d’un autre côté, il y a rien de sûr… Si ça tombe il a déconnecté dès que t’as été partie…
– C’est tout le problème… Je peux pas avoir de certitude… Ni dans un sens ni dans l’autre…
– À ta place, moi, j’irais faire un tour sur Facebook… Dès que possible… Et s’il y est…
– J’engage la conversation : « Bon, mon petit Léo, j’ai une question à te poser… Est-ce qu’hier soir tu m’as vue à l’œuvre ? En train de me cingler allègrement les fesses ? Et alors ? T’en as pensé quoi ? Ça t’a plu ? » Non, mais t’es vraiment pas bien, toi, hein, par moments…
– Non… Évidemment pas… Mais ça te permettrait de te faire une idée… De voir s’il y a quelque chose de changé… Dans son comportement… Dans sa façon d’être avec toi… Des fois il suffit de pas grand’chose…
– Oui, ben ça je verrai lundi… Jusque là… J’ai bien trop la trouille, attends !

( à suivre…)
 

mardi 19 août 2014

La petite vendeuse (21)

– Non, mais écoutez ! Écoutez ! C’est pas vrai qu’ils remettent ça ! Mais si, si ! C’est reparti pour un tour… Ils sont vraiment insatiables, hein, tous les deux… Faut croire que ça leur a pas suffi de cette nuit… Et pourtant ! Parce que comment ça a donné… Bon, ben moi, en attendant, je descends ouvrir… Vu comment c’est parti pas la peine que j’attende après elle… Et, de toute façon, elle sera pas en état… Quant à vous, soyez sage, hein ! Sinon…


Aliane est sortie de la chambre en bâillant et en s’étirant…
– Et évidemment vous, vous êtes là… Derrière la porte… Mais ça, j’aurais dû m’en douter… Eh bien, allez-y, entrez ! Allez le rejoindre… Des fois qu’il ait envie de vous… On sait jamais… Ben alors ! Qu’est-ce que vous attendez ?
– Les restes des autres, j’en veux pas…
– Oh, mais c’est qu’on se rebellerait ? Il y a longtemps que vous vous êtes pas fait tambouriner le derrière, c’est ça ? Ça vous manque ? S’il y a que ça pour vous faire plaisir, c’est de bon cœur, vous savez ! Tiens, v’là Stéphane qui rapplique… Il veut pas louper ça… Bon, ben allez ! Mettez-nous ce petit derrière à l’air… Voilà ! Et, tenez, je vais être sympa avec vous… Je vais vous laisser le choix des armes… Qu’est-ce que ce sera pour Madame ? Le martinet ? La cravache ? La ceinture ? La canne ? Non ? À la main alors peut-être… Eh bien ? J’attends…
– La ceinture…
– Excellent choix ! Et regardez la tête de Stéphane… Lui aussi, il trouve… Il est ravi… Tu vas nous chercher la tienne de ceinture, mon grand ? Ce n’en sera que meilleur…
Il ne se l’est pas fait répéter deux fois…


Elle a cinglé… Une dizaine de coups… À toute volée… Et puis d’autres… Plus espacés… De plus en plus espacés…
– Elle a une belle voix, hein ! Oh, mais c’est que ça t’a remis en forme, toi, dis donc ! Et pas qu’un peu ! Regardez ! Non, mais regardez-moi ça ! Vous avez vu ? On peut quand même pas le laisser dans cet état-là… Ce serait criminel… Je m’en occupe… Et vous, bougez pas ! Restez comme ça ! Le derrière en l’air… Qu’il en profite bien…
Ça s’est agité… Le canapé a remué… Elle a gémi… Crié son plaisir… Et puis lui…
– Là… C’était bien, hein ? Vous avez apprécié, j’espère…
Et elle m’a gratifiée d’une petite claque sur les fesses…


– Le repas est pas prêt ! Mais qu’est-ce vous avez fichu ?
– Non, mais c’est parce que…
– Je veux pas le savoir… Le repas doit être prêt quand je remonte du magasin… Un point, c’est tout… Attendez ! Faites voir ! Tournez-vous ! Qu’est-ce que c’est que ça ?
– C’est Aliane…
– Vous aviez encore fait des vôtres, hein, c’est ça ?
– Mais non, mais…
– Bien sûr que si ! Bon, mais on va voir ça… Elle est où ?
– Je sais pas… Partie… Avec Stéphane…
– Eh bien on va attendre qu’elle soit rentrée… Et vous en flanquer une deuxième… Pour vous apprendre à ergoter sur tout, comme ça, sans arrêt…


– Elle a été impossible, hein ?
– Ah, ça, tu peux le dire…
– Mais le plus beau, c’est qu’elle voulait encore avoir raison… Me prouver, par a plus b, que c’était pas mérité…
– Ce qu’il faut pas entendre… Tu l’as pas crue, j’espère…
– Bien sûr que non ! Et quand bien même ! Quand bien même ça aurait pas été mérité… Et alors ? La belle affaire !