Nombre total de pages vues

mardi 19 août 2014

La petite vendeuse (21)

– Non, mais écoutez ! Écoutez ! C’est pas vrai qu’ils remettent ça ! Mais si, si ! C’est reparti pour un tour… Ils sont vraiment insatiables, hein, tous les deux… Faut croire que ça leur a pas suffi de cette nuit… Et pourtant ! Parce que comment ça a donné… Bon, ben moi, en attendant, je descends ouvrir… Vu comment c’est parti pas la peine que j’attende après elle… Et, de toute façon, elle sera pas en état… Quant à vous, soyez sage, hein ! Sinon…


Aliane est sortie de la chambre en bâillant et en s’étirant…
– Et évidemment vous, vous êtes là… Derrière la porte… Mais ça, j’aurais dû m’en douter… Eh bien, allez-y, entrez ! Allez le rejoindre… Des fois qu’il ait envie de vous… On sait jamais… Ben alors ! Qu’est-ce que vous attendez ?
– Les restes des autres, j’en veux pas…
– Oh, mais c’est qu’on se rebellerait ? Il y a longtemps que vous vous êtes pas fait tambouriner le derrière, c’est ça ? Ça vous manque ? S’il y a que ça pour vous faire plaisir, c’est de bon cœur, vous savez ! Tiens, v’là Stéphane qui rapplique… Il veut pas louper ça… Bon, ben allez ! Mettez-nous ce petit derrière à l’air… Voilà ! Et, tenez, je vais être sympa avec vous… Je vais vous laisser le choix des armes… Qu’est-ce que ce sera pour Madame ? Le martinet ? La cravache ? La ceinture ? La canne ? Non ? À la main alors peut-être… Eh bien ? J’attends…
– La ceinture…
– Excellent choix ! Et regardez la tête de Stéphane… Lui aussi, il trouve… Il est ravi… Tu vas nous chercher la tienne de ceinture, mon grand ? Ce n’en sera que meilleur…
Il ne se l’est pas fait répéter deux fois…


Elle a cinglé… Une dizaine de coups… À toute volée… Et puis d’autres… Plus espacés… De plus en plus espacés…
– Elle a une belle voix, hein ! Oh, mais c’est que ça t’a remis en forme, toi, dis donc ! Et pas qu’un peu ! Regardez ! Non, mais regardez-moi ça ! Vous avez vu ? On peut quand même pas le laisser dans cet état-là… Ce serait criminel… Je m’en occupe… Et vous, bougez pas ! Restez comme ça ! Le derrière en l’air… Qu’il en profite bien…
Ça s’est agité… Le canapé a remué… Elle a gémi… Crié son plaisir… Et puis lui…
– Là… C’était bien, hein ? Vous avez apprécié, j’espère…
Et elle m’a gratifiée d’une petite claque sur les fesses…


– Le repas est pas prêt ! Mais qu’est-ce vous avez fichu ?
– Non, mais c’est parce que…
– Je veux pas le savoir… Le repas doit être prêt quand je remonte du magasin… Un point, c’est tout… Attendez ! Faites voir ! Tournez-vous ! Qu’est-ce que c’est que ça ?
– C’est Aliane…
– Vous aviez encore fait des vôtres, hein, c’est ça ?
– Mais non, mais…
– Bien sûr que si ! Bon, mais on va voir ça… Elle est où ?
– Je sais pas… Partie… Avec Stéphane…
– Eh bien on va attendre qu’elle soit rentrée… Et vous en flanquer une deuxième… Pour vous apprendre à ergoter sur tout, comme ça, sans arrêt…


– Elle a été impossible, hein ?
– Ah, ça, tu peux le dire…
– Mais le plus beau, c’est qu’elle voulait encore avoir raison… Me prouver, par a plus b, que c’était pas mérité…
– Ce qu’il faut pas entendre… Tu l’as pas crue, j’espère…
– Bien sûr que non ! Et quand bien même ! Quand bien même ça aurait pas été mérité… Et alors ? La belle affaire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire