Nombre total de pages vues

jeudi 31 janvier 2013

Escobarines: Malversations ( 2 )


– Mesdemoiselles ? Vous désirez ?
– Nous ? Rien… Ah, si… Oui… Des timbres… Et puis surtout on voulait vous demander… Ça vous cuit pas trop ?
– Pas trop fort, s’il vous plaît… Pas trop fort…
– Non… Parce que… Faut reconnaître ce qui y est… On n’y est pas allées avec le dos de la cuiller…
– Pas si fort… Si ma collègue…
– Elle est loin… Elle peut pas entendre… Et puis de toute façon elle est occupée… Elle fait pas attention…
– Oui, mais on sait jamais…
– En attendant vous nous avez toujours pas dit… Ça vous cuit pas trop ?
– Si ! Quand même… Si ! Tenez… Vos timbres…
– Oh, mais on s’en fout des timbres… Complètement… Ça doit être encore drôlement rouge, non ?
– Ça l’est, oui… Mais…
– Mais on vous emmerde à rester piailler là comme ça au guichet… Ça vous emmerde… Et vous avez raison… On serait beaucoup mieux ailleurs pour discuter… Chez moi, ce soir, par exemple… Vous pourrez nous montrer comme ça plutôt… Et ça vaudra mieux que tous les discours du monde…

– Bon, allez… Perdons pas de temps… Faites voir… Ah, oui… Quand même ! Du beau boulot on a fait, hein, Sandrine ?

– C’est le moins qu’on puisse dire… Elle va les garder un moment les marques…
– Ça lui apprendra à arnaquer les petits vieux…
– Je les arnaque pas…
– Ah, non ? Vous appelez ça comment alors ? Non… Non… Vous reculottez pas… Restez comme ça… Vous êtes très bien comme ça…
– Ben oui… Qu’on en profite un peu quand même…
– Bon… Mais alors il va se passer quoi maintenant ? À votre avis ?
– Je sais pas…
– Il y a pas trente-six solutions… Il y en a deux… Ou bien on s’en tient là… Dès que vous m’avez remboursé l’argent de mon grand-père on considère que les comptes sont soldés… Point final… Ou bien alors on estime, au contraire, que vous êtes loin de l’avoir payée votre dette… Que ce que vous avez fait mérite amplement qu’on continue… Que, dans l’intérêt des usagers qui vont font aveuglément confiance, il faut qu’il vous cuise en permanence le derrière… Histoire que ça vous rafraîchisse la mémoire… Et on vous place sous haute surveillance… Dès que les marques s’estompent clac ! On en remet une couche… Hein ? Qu’est-ce vous en pensez ?
– Que vous vous en fichez de ce que je pense… Parce que, de toute façon, vous ferez ce que vous voudrez…
– Faut reconnaître que vous êtes pas vraiment en état d’imposer vos conditions… Et que nous on pencherait plutôt pour la deuxième solution… Beaucoup plus efficace… Hein, Bénédicte ?
– Oh, oui ! Et beaucoup plus amusante…
– Donc… Eh bien donc vous passerez ici tous les soirs… Qu’on fasse un petit état des lieux… Et qu’on intervienne dès que nécessaire… Vu ?
– Oui… C’est injuste n’empêche…
– Injuste ? Non, mais alors là on aura tout vu… C’est la meilleure…
– Oui, c’est injuste… Parce que c’est pas moi qui l’ai volé votre grand-père…
– Ben voyons !
– Si, c’est vrai, hein ! J’étais pas de service quand ça s’est passé… Jamais… Vous l’avez cru… Vous m’avez accusée… Mais c’est pas moi… Vous pouvez vérifier… C’est pas moi…
– Ah, oui ? Et c’est qui alors ?
– Ben… Ma collègue…
– Celle du guichet d’à côté ce matin ?
– Émilie Vannier, oui…
– Il y a un truc que je comprends pas… Pourquoi vous avez rien dit si c’est pas vous ?
– C’est parce que…
– Oui ?
– Je suis amie avec Rose… Et que Rose elle vous a entendu dire un jour que vous aimeriez trop ça flanquer une fessée à quelqu’un… « Elles sont folles, ces deux-là… Elles sont complètement folles… »
– Et vous vous êtes dit qu’il y avait toutes les chances qu’on saute sur l’occasion… Pas mal raisonné du tout… Bon, mais alors finalement… Ce que ça signifie, au bout du compte, c’est que…
– Si vous saviez ! Des années et des années que je rêvais d’en recevoir une…
– Une ? Des tas vous allez en recevoir, oui ! Des tas… Parce que c’est très vilain de dénoncer ses collègues…
– Vous allez faire quoi pour elle ?
– Devinez… Et pas plus tard que tout de suite… Allo... Madame Vannier ? Oui... Ici Coralie Magnier... Je suis en train de débroussailler les comptes de mon grand père, là... Et il se trouve que j'y ai découvert quelques anomalies...

4 commentaires:

  1. Très réjouissante cette histoire François. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci de me lire avec autant de constance, Lyzis, et d'apprécier ces petites histoires que je prends beaucoup de plaisir à imaginer à partir des dessins de Jean-Philippe...

    RépondreSupprimer
  3. Merci de votre passage... Excellente soirée à vous...

    RépondreSupprimer