Nombre total de pages vues

lundi 4 février 2013

Le Centre ( 5 )


– Mesdames… Mesdemoiselles… Silence, je vous prie…
Le petit chauve du tout début sur le perron… Il nous a longtemps tenues sous son regard…
– Bon… Alors… Laëtitia et Margaux potager… Valentine et Tina ménage… Lucie et Eugénie cuisines… Aurore et Ludivine bureaux… Les autres… Avec moi… Exécution… Et… un conseil… Évitez, toutes autant que vous êtes, de vous faire remarquer… Dans votre intérêt…

– C’est où les cuisines ?
– Mais j’en sais rien, moi… Pas plus que toi…
Et on a cherché… À l’aveugle… On a parcouru des couloirs… Buté sur des portes fermées… Débouché dans des débarras… Dix fois on a fait demi-tour…
– Mais elles sont où ces putains de cuisines ?
– Non, mais on est idiotes, attends ! On est idiotes ! Elles sont forcément près du réfectoire…

Il nous attendait, bras croisés… Adossé à la cuisinière… Le regard dissimulé derrière d’épaisses lunettes noires…
– Eh bien ça commence fort toutes les deux ! Un quart d’heure que je vous attends… Où vous étiez passées ?
– C’est pas notre faute…
– Oui… On s’est perdues…
– Perdues ! Vous vous fichez de moi ?
– Mais non, hein ! C’est vrai…
– Vous vous seriez pas plutôt attardées à fumer une petite cigarette ?
– On vous jure…
– Soufflez !
– Toi, non… Mais toi, oui ! Tu sens le tabac…
Lucie a poussé les hauts cris…
– Hein !? Mais je fume pas… J’ai jamais fumé…
– Si je dis que tu sens le tabac, c’est que tu sens le tabac…
– Mais c’est pas possible enfin !
– La preuve ! Bon… Mais assez discuté… J’ai horreur des petites ergoteuses…
Il a pris une canne, posée contre le mur, qu’il a fait siffler deux ou trois fois en l’air… Avec le bout de laquelle il a relevé le bas de sa jupe…
– Tu m’enlèves ça !
– Mais puisque je vous dis que…
Il lui a cinglé les mollets… À toute volée…
– Aïe !
Et elle a obéi… Elle l’a dégrafée sa jupe… Rejetée derrière elle…
Il l’a prise par le coude, entraînée dans la petite cour derrière, fait pivoter, s’agripper des deux mains à la barrière... Et il a tapé… Une quinzaine de coups… Qu’il a pris tout son temps pour appliquer… Elle a fermé les yeux… Gémi… S’est cabrée… Elle n’a pas crié…
Il a jeté la canne… S’est reculé de quelques pas… A croisé les bras…
– Là…Retourne-toi maintenant… Regarde-moi…

Les fesses de Lucie étaient striées de longues traînées rougeâtres…
– Tu as fumé… Reconnais que tu as fumé…
– Mais non… Non, j’ai pas fumé… Non…
Il s’est penché… A fait mine de ramasser la canne…
– Bon… Eh ben on va remettre ça…
– Non… Si ! Oui… J’ai fumé… Oui…
Il a soupiré…
– Et ça aurait pas été plus simple de l’admettre tout de suite? Plutôt que de nous obliger à en arriver là…
– Si… Oui… Désolée… Je vous demande pardon…
– Ah, tu peux… Ça, tu peux… Bon, mais viens me ramasser cette canne… Et va la ranger… Précieusement… On en aura sûrement encore besoin… Bientôt… Très bientôt…En attendant au travail… Assez perdu de temps comme ça…

– Je suis contente… Tu peux pas savoir comme je suis contente…
On était en train d’éplucher un impressionnant monceau de pommes de terre…
– Contente ?
– Oh, oui, contente, oui… Parce que je pensais pas que j’en étais capable… « Tu vas complètement te liquéfier, ma pauvre fille… Te ridiculiser… Ils vont te foutre dehors… Des nullâtres dans ton genre qu’est-ce que tu veux qu’ils aillent s’embarrasser de ça ? » Eh ben non, hein ?! T’as vu ? Et même… D’un peu plus je continuais à lui tenir tête au type quand il a parlé de m’en mettre une deuxième… Seulement je me suis dit que, pour une première fois, fallait peut-être pas pousser le bouchon trop loin… Qu’il y aurait d’autres occasions… Oh, mais ils vont être surpris… Je peux te dire qu’ils vont être surpris… Et… Tu sais ce que j’aurais voulu ? C’est qu’il voit ça Xavier… mon petit ami… il en serait pas revenu… J’imagine sa tête… Et pendant ce temps-là lui là-bas… Comment tu crois que ça se passe ?
– Qu’est-ce que tu veux que j’en sache ?
– Oui, c’est vrai… J’espère qu’elles lui en font pas trop voir quand même… Qu’elles le ménagent un peu… Parce que sous ses grands airs… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire