Nombre total de pages vues

jeudi 7 février 2013

Escobarines: Mauvaise inspiration


– Alors ? Comment ça se passe avec Louis ? Toujours le grand amour ?
– Plus que jamais… Mais, oh, je me fais pas d’illusions…
– Ben pourquoi ? Pourquoi tu dis ça ?
– Parce que… Chaque fois c’est pareil… Je rencontre un mec… Ça démarre génial… On peut pas se passer l’un de l’autre… Ça dure deux mois… Des fois un peu plus… Des fois un peu moins… Et puis ça part en vrille…
– Vous vous disputez ?
– Oh, non, non… Même pas, non… Mais il s’éloigne… Il devient distant… Il invente des tas de prétextes pour pas venir… On se voit presque plus… Et ça finit comme ça… Tout seul… De sa belle mort… Sans raison…
– Faut bien qu’il y en ait des raisons… Il y en a toujours…
– Oui, ben alors là je vois vraiment pas lesquelles…
– Un mec, tu sais, c’est toujours de la même façon que ça se retient… Par le cul…
– Ça a pourtant l’air de leur aller comment je fais de ce côté-là…
– Et comment tu fais ?
– Ben comme tout le monde, je suppose… Je mets des trucs sexy… Je lui tombe dessus au moment où il s’y attend pas… Je lui fais des petites gâteries de temps en temps…
– Ah, oui, c’est vraiment comme tout le monde alors… C’est peut-être justement ça qui va pas…
– Parce que ce qu’il fait avec toi avec des tas de nanas il peut le faire… Et si toi t’apportes pas un plus…
– Comment ça un plus ? Quel plus ?
– Tout dépend… De toi… Du mec… Du moment… De tas de choses…
– C’est pas pour nous vanter, mais regarde… Nous, par exemple… Irina plus de deux ans ça fait qu’elle est avec son Paul… Et moi, avec Aurélien, on fêtera nos cinq ans ensemble le 12 du mois prochain…
– Oui, je sais ça… Je sais… C’est quoi alors votre plus à vous ?
– Ça va peut-être te paraître bizarre…
– Dites… Dites toujours…
– Mais il y a plein de types ce qu’ils adorent c’est lui mettre la fessée à leur nana…
– Non, mais ils sont pas bien ! Oui, ben alors là faut pas compter sur moi pour ça… De toute façon Louis ça c’est pas son truc…
– Qu’est-ce t’en sais ? Tu lui as posé la question ?
– Non… Évidemment non… Mais enfin je le connais suffisamment maintenant pour être sûre que c’est pas son truc…
– Tu serais peut-être surprise…
– Non, mais attendez… Je peux quand même pas aller lui demander comme ça entre la poire et le fromage… « Dis-moi, mon chéri, t’aimerais me flanquer des fessées ? »
– Comme ça, non… Sûrement pas… Mais il y a aussi moyen d’amener le sujet tout doucement… Par petites touches successives… Mine de rien… Quitte à battre momentanément en retraite si besoin est…
– Petites touches ou pas je la connais la réponse…
– À ta place je parierais pas… Parce que si tu savais le nombre de types que ça fait grimper aux rideaux… Rien que l’idée…
– Grand bien leur fasse ! Et j’ai pas du tout l’intention de me laisser tambouriner le cul pour leurs beaux yeux…
– T’y trouverais peut-être ton compte ?
– C’est ça ! Et puis quoi encore ?
– Qu’est-ce t’en sais ? T’as jamais essayé…
– Et j’en ai pas l’intention…
– Peut-être que t’as tort… Que tu trouverais pas ça si désagréable que ça tout compte fait…
– Ça m’étonnerait ! Je vois vraiment pas quel plaisir on peut trouver à un truc pareil…
– Nous, on aime bien… Et de plus en plus même…
– Ah, oui ? Mais qu’est-ce ça vous fait ?
– Ça s’explique pas… Ça se sent…

– J’ai réfléchi… À ce qu’on disait hier… J’ai réfléchi… Et peut-être que je pourrais essayer quand même… Pour voir… Sauf que je sais pas avec qui…
– S’il y a que ça… On peut s’en occuper…
– Oui, mais alors… vous tapez pas trop fort, hein, les filles ! Vous me promettez…
– Mais oui… T’inquiète pas…
– Comment est-ce que… ?
– Laisse-toi faire ! Laisse-toi faire… On s’occupe de tout… Allez… Là… Le petit cul à l’air…

– Non, mais tout va bien !
– Louis ! Mais qu’est-ce tu fais là ? T’es pas au boulot ?
– Et apparemment t’en profites bien quand je suis au boulot…
– C'est pas ce que tu crois… Pas du tout…
– Mais bien sûr !
– Non, mais si, attends ! Je vais t’expliquer…
– Tu vas rien m’expliquer du tout… Je vous laisse vous amuser entre vous… Entre filles… Puisque ça a l’air d’être ton truc… Quant à mes affaires j’enverrai quelqu’un les chercher… Salut !

2 commentaires:

  1. La pauvrette, il exagère ce Louis !!! Elle se sacrifie pour lui et il ne profite même pas du spectacle...
    Réjouissant ce texte François, comme beaucoup de vos Escobarines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bougre! Et il a bien des principes... Finalement c'est sûrement une excellente chose pour cette jeune femme qu'il débarrasse définitivement le plancher...

      Supprimer