Nombre total de pages vues

jeudi 10 janvier 2013

Escobarines: À la fenêtre


– Il est encore là… Le bonhomme… Le vieux… À la fenêtre en face…
– Ah, oui, il y est… Il y passe vraiment son temps…
– Moi, ça commence à me gaver grave…
– Faut reconnaître que ça devient un peu pénible à la longue…
– Un peu ? T’en as de bonnes… Mais c’est la faute de la proprio aussi… Depuis le temps qu’on lui demande de réparer le store…
– D’un autre côté il a vue que sur le séjour par là…
– C’est pas une raison… On est chez nous, merde ! C’est vachement gai d’avoir quelqu’un à surveiller tout ce qu’on fait comme ça sans arrêt… Et puis même… J’ai encore bien le droit de traverser le séjour à poil si j’ai envie… Ou de me faire une petite gratouille tranquille devant la télé… Quand tu t’es tapé tes huit heures de boulot…

– Il y est pas aujourd’hui…
– Peut-être que vous lui faites peur, les garçons…
– Vous voulez qu’on y monte ? Qu’on aille lui dire qu’il vous foute la paix ? Que sinon il va avoir affaire à nous ?
– C’est ça ! Pour qu’il vous dise que jamais de la vie… Qu’on a tout imaginé… Et qu’on passe pour deux belles connes… Non… Merci bien…
– Ou alors vous savez ce que vous faites ? Un jour qu’il vous a bien gonflées vous vous mettez à la fenêtre et vous lui montrez vos fesses… Comment il va se trouver con ! Vexé d’une force… Ça va vous le vacciner pour un bon moment, ça…
– Vous croyez ?
– On croit pas… On est sûrs… Parce que vous vous fichez carrément de sa gueule, là, si vous faites ça… Et en beauté…

– Le v’là revenu !
– À croire qu’il attendait que ça qu’ils soient partis les garçons…
– Non… Cette fois il y en a marre… Il y en a vraiment marre…
– On fait ce qu’ils ont dit ?
– Oui, mais…
– Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?! Il verra que nos fesses… Et une paire de fesses, c’est une paire de fesses…
– Si ça marche…
– C’est ce qu’ils avaient l’air de penser… Qu’est-ce qu’on risque n’importe comment ?
– Oh, pas grand’chose…
– Eh bien allez alors…

– Non, mais comment il a détalé !
– Ah, ça, il a pas demandé son reste…
– Trop rigolo c’était…
– Comme quoi ils avaient raison…
– En tout cas nous v’là débarrassés…
– Espérons-le…

– On a sonné…
– Ben oui… Oui… J’ai entendu…
– Et on resonne… Qui ça peut être ?
– Ben va voir ! Reste pas plantée là…

– Madame ?
– Espèces de sales petites vicieuses ! Si vous croyez que ça va se passer comme ça…
– Hein ? Mais…
– À la fenêtre… Avec une arrogance… Attentat à la pudeur il y a… Caractérisé… Vous savez ce que vous risquez ?
– Mais non, mais c’est parce que…
– Eh bien vous allez le savoir… Parce que ça je laisserai pas passer… Il en est pas question…
Alors demain matin, à la première heure, c’est les gendarmes… Et j’ai des témoins… Des gens respectables… Au-dessus de tout soupçon… Que vous avez profondément choqués…
– Mais c’est à cause du bonhomme, là, du vieux…
– Je veux rien savoir… Ça peut bien être à cause du roi de Prusse… Faire une chose pareille ! Vous n’avez pas honte ? À votre âge… Quel âge vous avez ?
– 22…
– Et à 22 ans on vous a pas appris à vous comporter en adultes responsables ? Il serait peut-être temps, non ? Grand temps que quelqu’un vous mette un peu de plomb dans la cervelle… Ce que vous mériteriez, tiens, plutôt, c’est une bonne fessée… Qui vous remettrait les idées en place… Et d’ailleurs je vais m’y employer… À moins que vous ne préfériez les gendarmes… À vous de voir… À vous de choisir…

– Eh ben dis donc !
– Tu l’as dit…
– On n’avait pas vraiment le choix…
– Non… Parce qu’elle avait raison… Ce qu’elle dit la loi…
– Je sais, oui… On aurait eu des tas d’embrouilles… Alors à tout prendre… Mais c’est qui cette bonne femme ?
– Première fois que je la voyais… Elle habite l’immeuble d’en face sûrement…
– En tout cas elle doit avoir l’habitude d’en donner des fessées parce que… hou la la, dis donc…
– Ça ! Mais tu sais pas le pire ? C’est que le vieux il y était revenu à sa fenêtre – je l’ai vu – et qu’il en a pas perdu une miette…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire