Nombre total de pages vues

lundi 14 janvier 2013

Le Centre ( 2 )


2 –

Leurs pas se sont éloignés dans l’escalier… Le silence…
On a regagné notre box…
– Hou… La vache ! Il a pas fait dans la dentelle…
Une fille a écarté le rideau…
– Valentine… Évidemment… Forcément… Tu sais ce que c’est son truc à Valentine, Eugénie ? C’est de voir les autres s’en ramasser… C’est pour ça qu’elle est là… Elle adore… Elle te prend un de ces pieds… Le revers de la médaille, c’est que, de temps à autre, il faut bien qu’elle y passe elle aussi… Et que ça elle a horreur… Mais bon faut savoir ce qu’on veut, hein ! On n’a rien sans rien…

Encore la sonnerie… À petits coups rapides…
– Le dîner… Faut qu’on descende…
– T’y vas comme ça ? Tu t’habilles pas ?
C’est Valentine qui a répondu à sa place… Qui s’est empressée de répondre…
– Elle a pas le droit… Faut qu’elle reste à poil… Jusqu’à ce soir quand elle ira se coucher… On est obligée quand on en a pris une… C’est le règlement…
Ses yeux brillaient…
On s’est engagées toutes les trois dans le couloir… Laëtitia devant… Valentine et moi sur ses talons…
– Elle a le derrière dans un état ! T’as vu ça ? Tout strié dans tous les sens… Et puis demain… Après-demain… Il y aura du jaune… Du violet… Du noir…
Elle s’est tournée vers moi… Ses yeux brillaient intensément…

Au réfectoire la fille en face de moi s’appelait Lucie… Elle était venue avec son petit ami…
– On s’est mis au défi tous les deux… De tenir jusqu’au bout… Moi, j’y arriverai… Enfin, je crois… Mais lui, ça m’étonnerait… Surtout qu’il est dans le groupe jaune… Et se laisser commander par une femme ! Je le vois vraiment pas dans le rôle…
– Elle sera peut-être surprise…
C’était Aurore, ma voisine de droite…
– Oui, elle sera peut-être surprise… Parce que… il y a tant de choses dont je me croyais incapable et puis finalement…
À nouveau la sonnerie… On est toutes précipitamment remontées…

 On a regagné notre box et Laëtitia s’est aussitôt campée devant la glace…
 

– Le salaud ! Je vais les avoir un moment les marques…
– Ah, ça !
– Avec lui n’importe comment c’était couru… Il allait forcément m’avoir dans le collimateur… Parce que l’année dernière c’était l’inverse… J’avais barre sur lui… Et je l’ai pas ménagé… J’ai fait fort… Très fort… Non… Et puis ce qu’il y a aussi, c’est qu’on se connaît par cœur maintenant tous les deux depuis le temps… Ça a des avantages, oui, mais ça peut aussi avoir des inconvénients…
– Ils tapent tous aussi fort ?
– Ça dépend… Pourquoi ? Ça te fait peur ?
– Ben… Un peu quand même, oui…
– On s’y fait vite, tu verras… Très vite… Et après… Mais ça… tu le découvriras par toi-même… Bon, mais allez ! Dodo… Parce que demain la journée sera rude…

– Encore toi !
Valentine…
– Qu’est-ce tu veux ?
– T’es déjà couchée ?
– Ben oui… Oui… Tu vois bien…
– Tu voudrais pas ?
– Ce que tu peux être chiante quand tu t’y mets…
– Tu me laissais bien faire l’année dernière…
– Bon, mais alors juste deux minutes…
Elle a repoussé les draps… S’est mise sur le ventre…
– Oh, merci… Merci…
Et Valentine s’est absorbée dans sa contemplation…
– Ça a changé déjà depuis tout-à-l’heure… Si, c’est vrai, hein ! J’aime trop ces teintes que ça prend comme ça juste après…
Elle a appuyé…
– Aïe ! Mais t’es pas bien ?
– Ça fait mal ?
– À ton avis ?
– Oh, sûrement pas tant que ça !
Et elle a recommencé… Plus bas… Plus fort… Laëtitia l’a repoussée… Du bout du pied… S’est retournée…
– Bon, allez, ça suffit… Tu dégages maintenant…

Quelqu’un – un homme – est passé dans le couloir…
– Bien… Mesdames, Mesdemoiselles, on éteint maintenant… Et je veux plus rien entendre… Sinon on aura affaire à moi…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire