Nombre total de pages vues

lundi 31 mars 2014

Le Centre (63)





– Alors ?
– Alors on est deux belles connes… Parce que tu vas pas me dire qu’on n’aurait pas pu s’en douter…
– Se douter de quoi ?
– Ben, qu’elle serait derrière la porte hier soir…
– Elle y était ? Ah, ben oui… Oui… Évidemment… Et on n’y a pensé ni l’une ni l’autre…
– Sauf qu’elle est persuadée du contraire… Que tout ce qu’on a balancé sur son compte c’était délibéré… Sciemment… Pour qu’elle entende…
– Faut reconnaître qu’on a fait fort… Elle en a sacrément pris pour son grade…
– Ce qu’arrange pas mes affaires… Elle est remontée comme une pendule… J’avais vraiment pas besoin de ça… En plus du reste…
– Elle veut toujours que je t’en recolle une ?
– Plus que jamais… Sauf que cette fois, après ce qu’elle a entendu hier soir, elle est décidée à y assister…
– Et t’as accepté ?
– Mais on va pas revenir sans arrêt là-dessus enfin, Jessica ! Dix mille fois on en a parlé… Dix mille fois on a retourné tout ça dans tous les sens… Pour en arriver toujours au même résultat : j’ai pas le choix, j’ai pas le choix et j’ai pas le choix… Je suis obligée d’en passer par où elle veut… Je suis pieds et poings liés… Faut te le dire comment ?
– Te mets pas dans des états pareils… C’est juste une question…
– Excuse-moi ! Elle me rend folle cette meuf… Complètement folle…
– Et ça aurait lieu quand ?
– Ce soir… Tout à l’heure… D’un instant à l’autre on va la voir débarquer… Mais tu tapes, hein ! Tu tapes vraiment…
– De toute façon, tu sais, si elle a envie de trouver que c’est pas assez fort… Que ça va pas… – Je sais, oui…
– Et elle nous fera recommencer… Autant de fois qu’elle aura envie… Ça peut durer… Des semaines et des semaines… Ah, ça tu t’es mise dans une drôle de situation, on peut pas dire…
– Oui, ben tu y as largement contribué, non ?

– Elle viendra plus… T’as vu l’heure ?
– On va attendre encore un peu… On sait jamais… Faudrait pas que…
– Mais pose-toi ! Arrête de tourner comme un lion en cage… Et laisse ce machin ! Tu vas finir par le bousiller…
– Je voudrais t’y voir, toi !
– C’est stressant, je sais bien… Oui, mais bon… D’un autre côté ce serait bien de relativiser… Parce que c’est jamais qu’une fessée… Et c’est moi qui vais te la donner… Comme je t’en ai déjà donné des dizaines…
– Mais ça n’a rien à voir enfin ! Devant elle ça va être… Devant elle… Tu comprends pas que ça n’a rien à voir ?

– Elle t’a dit ? Pourquoi elle est pas venue hier soir… Elle t’a dit ?
– Oui… Enfin non… Elle a rigolé… « Ah, parce que vous m’avez attendue ? Ben non, je suis pas venue, tu vois… Oh, mais je viendrai… Je viendrai… Tu perds rien pour attendre…
– Mouais… Elle va te faire mariner un bon moment comme ça… Et au moment où on s’y attendra le moins…

– Bonsoir… Je passais dans le coin… Alors je me suis dit… C’est elle ? Ta coloc ? C’est Jessica ?
–  Ben oui… Oui… Évidemment…
– Je la voyais pas comme ça… Non… Pas du tout… Bon, mais dites-moi… Vous invertissez un peu les rôles de temps en temps ? Non ? Jamais ? C’est dommage… C’est dommage et c’est pas juste…
– Ça, ça nous regarde…
– Toi, la petite chefaillonne, je t’ai rien demandé… Et je te conseille de le prendre sur un autre ton si tu veux pas aggraver ton cas… Mets-nous ton derrière à l’air, tiens, plutôt… Eh bien, allez ! Qu’est-ce que t’attends ? Et fais-moi voir ta petite frimousse… J’adore la tête que tu fais quand tu te déculottes… C’est un grand moment… Ça vaut son pesant d’or… Bon, ben à toi de jouer, Jessica… Tâche d’être efficace, hein ! Parce que si je suis obligée de prendre moi-même les choses en mains…



– Ouais… Ouais… Tu t’en es pas trop mal sortie… Je suis pas mécontente… Mais j’en ai pas fini pour autant avec vous deux… Je suis loin d’en avoir fini…
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire