Nombre total de pages vues

lundi 17 mars 2014

Le Centre (61)


– T’as pas entendu frapper tout à l’heure ?
– Non…Quand ça ?
– Ben, pendant que je te…
– Pendant que quoi ? Que tu me fessais ? Mais fallait arrêter… Pourquoi t’as pas arrêté ?
– On était tellement bien parties…
– C’est pas une raison… Non, mais tu te rends compte ! Qui c’était ?
– Comment veux-tu que je sache ? Oh, mais psychote pas avec ça, va ! J’ai cru si ça tombe… Je me suis imaginé… Ou bien c’était un représentant de quelque chose… On n’attendait personne n’importe comment…
– Ça craint quand même ! Ça craint vraiment…

– Je sais… Qui c’était hier… Je sais… Et ça pouvait pas plus mal tomber …
– C’était qui ?
– Mélanie…
– Mélanie ? La fille avec qui t’as eu tous ces problèmes au boulot ?
– En personne…
– Ah, ben d’accord ! Qu’est-ce qu’elle te voulait ?
– Rien… Elle passait par là soi-disant… D’où l’idée de monter me faire un petit coucou…
– Après tout ce qu’il y a eu ? Elle manque pas d’air…
– Elle avait sûrement une idée derrière la tête… Seulement va savoir laquelle ! Elle est tellement tordue…
– Et… elle a entendu ?
– Ça… je me suis bien gardée de lui poser la question, vois-tu… Mais il faut croiser les doigts pour que ce soit pas le cas… Parce que si c’est le cas alors là avec elle on peut s’attendre à tout…

– Elle a entendu, j’en suis sûre…
– Elle te l’a dit ?
– Pas directement, non… Elle est bien trop maligne pour ça… Mais elle me l’a fait comprendre… Des tas d’allusions… De sous-entendus…
– Quel genre ?
– Elle m’a parlé de gens qu’elle connaissait qu’avaient eu des promotions…
– Elle l’a jamais digéré ça, hein, que t’en aies eu une et pas elle…
– On les avait choisis pour leurs compétences ces gens… Et leurs qualités morales… Sauf que quand on grattait un peu on s’apercevait qu’il y avait des trucs pas bien jolis là-dessous… Qui finissaient toujours par remonter à la surface… D’une façon ou d’une autre… Et alors là ça finissait par faire un de ces scandales, mais un de ces scandales !
– Ça m’a tout l’air de ressembler à des menaces…
– À peine voilées, oui…
– Qu’est-ce qu’on peut faire ?
– Attendre… Qu’est-ce tu veux faire d’autre ? Attendre d’être sûres qu’elle est vraiment au courant… Et si oui, voir où elle veut en venir au juste…

– Au chat et à la souris elle joue… Parce que… c’est de toi qu’elle m’a parlé aujourd’hui…
– De moi ?
– De toi, oui… Elle voulait savoir comment ça se passait… Comment on s’entendait… Tout ça…
– Qu’est-ce ça peut lui foutre ?
– Sa nièce veut se mettre en colocation à ce qu’il paraît… Alors elle se renseigne…
– Tu parles !
– Comme tu dis ! Non, mais là ça commence à craindre vraiment, hein !

– Bon, ben ça y est ! Elle a craché le morceau…
– Ah…
– Je suis mal… Tu peux pas savoir ce que je suis mal…
– J’imagine… Elle t’a dit quoi au juste…
– Que ça devait pas être si rose que ça toutes les deux vu que t’étais obligée de me flanquer des fessées…
– Carrément…
– Carrément, oui… J’ai nié… Évidemment j’ai nié… Mais elle a haussé les épaules…  « Prends-moi bien pour une idiote ! » Si elle raconte ça partout au boulot, je suis foutue… J’ai plus qu’à me tirer je sais pas trop où…
– Ou à porter plainte…
– Le mal sera fait… N’importe comment le mal sera fait…

(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire