Nombre total de pages vues

lundi 3 mars 2014

Le Centre (59)



– Pas mal, hein ? À mon avis c’est un des meilleurs films de fessée qui existe… Bon, mais on s’en regarde un autre ?
– Non, merci, non… J’y vais… Si vous pouviez…
– Quoi donc ?
– Ma jupe…
– Qui est où ?
– Dans votre chambre…
– Dans ma… De mieux en mieux… Et qu’est-ce qu’elle fait dans ma chambre ?
– Vous allez me la chercher ? Que je puisse rentrer chez moi…
– Quand vous m’aurez dit ce qu’elle fabrique là-bas…
– Je peux pas… Non, je peux pas… Je peux vraiment pas…
– Alors tant pis… Elle y restera… Et vous ici… Dans cette tenue… Ce qui est loin d’être désagréable… Il y a certes le coussin… Qui cache… Mais qui suggère tout autant… Et qui m’abandonne généreusement et voluptueusement vos cuisses…
– S’il vous plaît…
– Ah, non… Non… Donnant donnant… Maintenant vous avez toujours la solution d’aller la récupérer vous-même votre jupe… Ce qui me donnera la délicieuse occasion de vous voir trottiner en petite culotte jusque là-bas… Non ? Vous préférez rester assise là, à mes côtés ? C’est gentil, ça… J’apprécie… Beaucoup… Bon, ben allez… On s’en regarde un autre alors du coup… Mais si ! Si ! Parce que si je vous étais pas tombé dessus comme ça à l’improviste, c’est ce que vous auriez fait… Et peut-être même trois ou quatre d’affilée… La moitié de la nuit si ça se trouve… C’est pas vrai peut-être ? Oui, ben alors là à d’autres…

– Il a vous a plu, hein, celui-là ! Encore plus que l’autre… Oh, si ! Si ! Il y a des signes qui ne trompent pas… Et vous verriez comment ils brillent vos yeux… Si vous étiez toute seule je suis bien tranquille qu’elle aurait voltigé la petite culotte et que vous vous seriez… Mais bien sûr que si ! Vous l’avez jamais fait peut-être ? À cette même place… Sur mon canapé… Vous l’avez jamais fait ?
– Mais non, je…
– Menteuse ! Regardez-moi ! Les yeux dans les yeux… Regardez-moi ! Vous vous l’êtes jamais fait ? Ici… Là… Ah, vous voyez bien…
– Vous êtes…
– Je suis ?
– Non… Rien…
– Tiens, vous savez pas ? Je vais vous raconter une histoire… Il était une fois une jeune femme qui vivait seule… Toute seule… Comme elle s’ennuyait un peu et qu’elle était curieuse, mais vraiment très très curieuse, elle s’est mise à écouter, l’oreille collée à la paroi, ce qui se passait chez son plus proche voisin… Et ce qu’elle a alors entendu l’a laissée profondément rêveuse… Ce n’était que fessées, coups de fouet, gémissements, plaintes, supplications… Souvent… Très souvent… Elle a d’abord cru qu’il s’agissait d’un vrai derrière féminin sur lequel il s’appliquait ainsi consciencieusement… Et vigoureusement… Avant de devoir se rendre à l’évidence… Non… Personne ne lui rendait visite… Non… Il s’agissait de films dont, à l’évidence, il possédait une impressionnante collection… De films dont elle se surprenait de plus en plus souvent à suivre secrètement, de l’autre côté de la paroi, le déroulement avec lui… De films qui mettaient d’autant plus le feu à son imagination qu’elle entendait sans voir… C’est devenu une obsession… Voir… Elle voulait voir… Ce qu’il regardait… Ce qu’avec lui elle… Voir… Voir… Seulement comment y parvenir sans s’introduire chez lui ? C’était impossible… Impossible ? Non… L’accident survenu à une voisine lui a alors offert un prétexte en or… Il n’a pas fait la moindre difficulté… Ses clefs ! Elle avait réussi à avoir ses clefs ! Le soir même, elle pénétrait chez lui, le cœur battant, et, après avoir vérifié qu’il contenait bien ce qu’elle cherchait, emportait son disque dur serré contre elle comme un trésor… Et… une orgie de fessées… La nuit entière… Elle les reconnaissait… Celle-là c’était le jour où… Et celle-là… Et celle-là… Elle les avait toutes entendues… Toutes… Et enfin… enfin elle les voyait… Elle a recommencé le lendemain… Le surlendemain… Et tous les jours d’après… Et puis… un soir… Jusque là elle n’avait pas osé… Son butin elle l’emportait et le ramenait très vite… Sans s’attarder… Sans trop regarder autour d’elle… Un peu honteuse… Un peu coupable… Mais ce soir-là… Elle a eu envie… Tellement envie… Et c’est sur son canapé qu’elle s’est assise… À SA place… C’est chez lui qu’elle a regardé… Avec lui… Longtemps… Flanc contre flanc… Et elle a imaginé… Qu’il la punissait… Pour s’être introduite chez lui… Pour lui avoir « emprunté » son disque dur sans son autorisation… Pour l’avoir espionné pendant des soirées entières… Pour… Pour tant d’autres choses… Il la punissait… Comme les autres, là, sur l’écran… Et c’était mérité… Amplement mérité… Non ? Vous croyez pas ?
– Si !
Du bout des lèvres… Presque inaudible… Sans relever la tête… J’ai doucement tiré sur le coussin… Elle ne m’en a pas empêché… Un bras passé autour de ses épaules, je l’ai inclinée vers moi, couchée en travers de mes genoux… Elle n’a pas résisté… J’ai tiré sur la culotte… Elle s’est imperceptiblement soulevée pour la laisser passer…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire