Nombre total de pages vues

jeudi 27 février 2014

La petite vendeuse (8)

– Il est où Stéphane ? Il est parti ?
Je revenais des toilettes…
– Ah, ben oui, il est parti… Oui… Et vous êtes pas près de le revoir…
– Hein ? Mais pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que j’ai dit ?
– Rien justement… C’est bien là le problème… Vous n’avez pas desserré les dents de toute la soirée… Si c’était pour tirer la tronche comme ça c’était vraiment pas la peine…
–  Je n’ai pas…
– Non, mais vous vous êtes pas vue ! On avait pas envie de vous approcher, ça, c’est sûr ! Ah, c’est agréable, on peut pas dire ! Parce que moi, je me décarcasse tant que je peux pour vous… Pour que vous ayez l’air à peu près présentable… Pour que les mecs ils aient envie… Je vous en trouve un de mec… Et pas n’importe lequel… Je vous sors… Et vous, vous trouvez le moyen de tout foutre par terre… Bon, mais ça va, j’ai compris… Je jette l’éponge… Je m’occupe plus de rien…Vous vous débrouillez toute seule maintenant… Comme une grande… Vous faites ce que vous voulez… J’en ai plus rien à foutre… Continuez ! Continuez à mener votre petite vie de merde dans votre magasin minable… À passer vos dimanches devant la télé… À rêver du Prince Charmant sur son beau cheval blanc… Continuez ! Bon, mais allez ! En voiture ! Je vous ramène chez vous et puis basta !


Elle s’est garée le long du trottoir…
– Vous êtes arrivée…
– Tu vas pas me laisser vraiment ?
– Je vais me gêner !
– Même au magasin ?
– Même au magasin… Dès que j’ai trouvé autre chose…
– Tu vas pas faire ça ! J’ai que toi, moi ! Qu’est-ce que je vais devenir si tu t’en vas ?
– Il fallait y réfléchir avant…
Elle m’a ouvert la portière…
– Bonne nuit…
– Il faut qu’on parle… Il faut vraiment qu’on parle… Tu veux pas monter ? Juste deux minutes…
– Ah, vous voulez parler ? Eh bien on va parler… Vous inquiétez pas qu’on va parler…
Et elle est descendue…


– Vous l’avez où ? Votre martinet… Vous l’avez où ?
– Là-bas… Dans ma chambre…
– Eh bien allez le chercher…
– Que je…
– Ben oui ! Oui… Vous avez amplement mérité aujourd’hui, avouez ! Non ?
– Si… Oui…
– Ah, vous voyez ! Et de toute façon vous allez vous le faire… Vous aurez rien de plus pressé que de vous le faire… Dès que je serai partie… C’est pas vrai peut-être ?
J’ai baissé la tête sans répondre…
– Autant que ce soit moi qui vous le fasse alors… Ça me défoulera… Parce que comment vous m’avez énervée aujourd’hui… C’est rien de le dire…


Je le lui ai tendu…
– Merci… Eh bien désapez-vous ! Qu’est-ce que vous attendez ?
La robe… La culotte…
– Le sous-tif aussi… Vous vous mettez bien à poil quand vous vous le faites toute seule… Non ? Eh bien alors ! Là… Les chaussures aussi… Tout…
Nue… Entièrement nue… Bras ballants… Elle a fait claquer le martinet plusieurs fois en l’air…
– À genoux, Madame ma patronne… À genoux…
À genoux au pied du lit… Elle m’a pesé sur la nuque… Écrasé la figure dans les couvertures…
Et elle a cinglé… Dix fois… Vingt fois… Plus… Tellement…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire