Nombre total de pages vues

jeudi 6 février 2014

La petite vendeuse (5)

On venait de faire l’ouverture… Elle s’est adossée, tout sourire, à la caisse,…
– Bon… Et maintenant dites-moi !
– Que je te dise ? Mais que je te dise quoi ?
– Qui c’est ? Qui c’est qui vous flanque des fessées ?
– Hein ? Quoi ? Non, mais ça va pas ? T’es pas bien ? Qu’est-ce que c’est que ces histoires ?
– Vous croyez quoi ? Que j’ai les yeux dans mes poches ? Et il y a des glaces, figurez-vous, dans votre magasin… Normalement vous devriez être bien placée pour le savoir…
– Écoute…
– Oh, mais faites pas cette tête-là ! Qu’est-ce que j’en ai à foutre, moi, que vous vous fassiez tambouriner le popotin… Si vous y trouvez votre compte…
– Ne va pas t’imaginer…
– Je m’imagine rien du tout… Je le sais n’importe comment qui c’est… Et franchement je vois pas l’intérêt de se faire des trucs comme ça toute seule… Alors qu’il y a tout un tas de monde qui demanderait pas mieux que de vous rendre service… Mais faut dire aussi… Coincée comme vous êtes…


Elle a remis ça dans le courant de la matinée… Entre deux clientes…
– Dans un sens vous avez pas forcément complètement tort non plus de vouloir vous le faire toute seule… Parce qu’on sait jamais… On peut jamais être sûr de rien ni de personne… Et alors là ! Si ça se mettait à se chanter sur les toits… Alors là ! Comment vous seriez grillée… Tout le pays en ferait des gorges chaudes… Vous auriez pas fini d’en entendre… Surtout une commerçante… Faut pas que ça se sache, ça, c’est sûr… Motus et bouche cousue… Bon, vous me direz… Maintenant moi je suis au courant… Mais moi, c’est pas pareil…


– Avec Stéphane j’ai mangé à midi… Un vieux copain… Il se demandait bien ce que je lui voulais… Lui parler de vous je voulais…
– De moi ?
– De vous, oui… Parce que Stéphane il y a que les femmes dans votre genre qui l’attirent… Bien en chair… Avec vingt ans de plus que lui… Ce qu’on peut le chiner avec ça !
– Et tu lui as dit quoi ?
– La vérité… Que ça fait des années et des années que vous avez pas eu de mec… Et que ce serait sympa de sa part de venir se pencher gentiment sur votre cas…
– T’es pas allée lui raconter un truc pareil ?
– Bien sûr que si ! Pourquoi ?
– Mais parce que… Parce que enfin… !
– C’est un super bon coup Stéphane… Je peux vous dire qu’au lit on s’ennuie pas avec… Ah, non alors ! Il est hyper câlin en plus… Tout tendre… Tout doux… C’est ce qu’il vous faut à vous… Pour une première fois…
– C’est pas la première fois…
– Oui, oh, c’est tout comme…
– Mais non, mais…
– Mais quoi ? Parce que vous me ferez pas croire… Il y a pas une femme qu’ait pas envie de se blottir, au moins de temps en temps, dans les bras d’un homme… Qu’il la caresse… Qu’il ait envie d’elle… Qu’il lui donne son plaisir… Qu’il prenne le sien… Non ? Ah, vous voyez bien… Vous dites rien…
– Tu me comprends pas…
– Oh, si, je vous comprends… Si ! Je comprends que vous vous êtes réfugiée dans vos rêves… Qu’en imagination vous en avez des mecs… À la pelle… Que la réalité vous fait peur… Pour ça comme pour le reste… Seulement il faut bien finir par l’affronter la réalité… Qu’on le veuille on non… Elle vous rattrape sinon… Un jour ou l’autre… Et ce jour-là vous morflez… Je peux vous dire que vous morflez…
– Je sais bien… Je sais pas… Je sais plus…
– Alors laissez-moi faire… Laissez-vous faire… Vous me remercierez, vous verrez…


– Vous faites quoi comme bonnets ?
– D… 100D… Pourquoi ?
– Je passe une commande… Et en bas ? Attendez… Je vais mesurer…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire