Nombre total de pages vues

lundi 7 octobre 2013

Le Centre ( 40 )



– Il me tarde d’y être, Pauline… Si vous saviez comme il me tarde…
– Ça… Je comprends Mademoiselle…
– J’arrive pas à y croire… Par moments je me dis que c’est pas possible… Que je vais me réveiller… Et m’apercevoir que ce n’était qu’un rêve… Un beau rêve, mais un rêve…
– Et pourtant non… Mademoiselle ne rêve pas… Le 18 Octobre prochain, sauf imprévu, Mademoiselle sera Madame… Madame Duperray…
– Sauf imprévu ? Quel imprévu ? Qu’est-ce que vous voulez dire, Pauline ?
– Qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours… Tant que les choses ne sont pas faites… On ne sait jamais…
– Oh, mais il y a pas de raison… Hein qu’il y a pas de raison ?
– En principe non…
– En principe ? Comment ça en principe ?
– Il ne faudrait pas que Monsieur apprenne certaines choses…
– Quelles choses ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
– Mademoiselle sait très bien de quoi je veux parler…
– Je n’en ai pas la moindre idée…
– Vraiment ?
– Si vous cessiez de vous exprimer par énigmes… C’est d’un agaçant… Dites-le si vous avez quelque chose à dire…
– Jusqu’à sa rencontre avec Monsieur Mademoiselle a eu un parcours particulièrement chaotique…
– Qu’en savez-vous ?
– Je le sais…
– Si vous prêtez l’oreille aux ragots…
– Ce ne sont pas des ragots…
– Ah, non ?! C’est quoi alors ? J’épouse un homme en vue… Riche… Respectable… On me jalouse… Du coup forcément on parle… On invente… On brode… Faites comme moi, Pauline… Faites comme moi… Laissez dire…
– Où se trouvait donc Mademoiselle entre Février 2011 et Avril 2012 ?
– Où je me trouvais ?
– Où vous vous trouviez, oui ? Vous m’avez parfaitement comprise…Et pour quelle raison ?
– Comment voulez-vous que je me rappelle ?
– Ça ne s’oublie pas… Ça ne peut pas s’oublier… Et si Monsieur l’apprenait…
– Je lui expliquerais… Il comprendrait…
– Oh, que non ! Je le connais suffisamment pour savoir que dans le quart d’heure qui suit vous auriez vidé les lieux… Avec armes et bagages…
– Comment l’apprendrait-il ?
– Depuis que je suis entré au service de Monsieur, j’ai toujours veillé avec le plus grand soin sur ses intérêts… Et je continuerai… À moins que…
– À moins que ?
– Qu’ils ne soient pas – ou plus – compatibles avec les miens…
– Ce qui veut dire ?
– Que nous pourrions parfaitement trouver un terrain d’entente toutes les deux… À certaines conditions…
– Oui ?
– Pour que je lui garde le secret il faudrait d’abord que Mademoiselle consente à me faire généreusement profiter de la manne providentielle qui va s’abattre sur elle…
– J’y consens… Et ensuite ?
– Ensuite Mademoiselle ne peut pas avoir oublié à quel traitement ses co-détenues ont été amenées, par sa faute, à la soumettre… À au moins trois reprises…
– Vous pouvez pas me demander ça…
– Je ne le demande pas… Je l’exige…
– C’est non… Catégoriquement non…
– Comme vous voudrez… C’est vous qui voyez…
– C’est tout vu…
– Dans ces conditions… Dès ce soir le dossier du matricule 356879 sera entre les mains de Monsieur…

– Un remords ?
– Je veux pas… Qu’il sache… Je veux pas… Je veux pas…
– Dans ces conditions… Si Mademoiselle veut bien prendre place… Là… Oui… Sur les coussins… Ce sera beaucoup plus confortable… Et beaucoup plus agréable pour moi…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire