Nombre total de pages vues

lundi 16 septembre 2013

Le Centre ( 37 )



Tu vas te lasser ? C’est quoi, ça ? Des menaces ? Je te conseille de prendre un profil bas, ma petite… Si tu veux pas que moi, je prenne les mesures qui s’imposent… D’autant que ta dernière histoire n’était pas au niveau des précédentes, loin s’en faut… Alors redresse la barre… Et vite…

Excuse-moi, Valentine… S’il te plaît, excuse-moi…

Sans arrêt il remettait ça sur le tapis Marco…
– C’est dehors qu’il faudra que je t’en flanque une un jour de fessée…
– Dehors ? Non, mais ça va pas, Marco ! T’es vraiment pas bien par moments, hein !
– Oh, mais quoi ! Ce sera pas en plein centre ville non plus…
– J’me doute… Mais quand même ! Quand même !
– T’imagines la montée d’adrénaline ? T’aimerais, j’suis sûr…
– Ben voyons ! Et puis quoi encore ?

– Tu vois bien qu’il y a personne…
C’était dans le grand parc derrière la mairie…
Il y avait personne, non… Mais quelqu’un pouvait arriver…
– Qui tu veux ? Et puis on est cachés par les arbres n’importe comment…
J’ai fini par céder…
– Oui, mais alors pas longtemps, hein, Marco… Tu fais vite… Tu me promets…
– Mais oui !

– Eh ben dis donc ! Pour quelqu’un qui voulait pas…
Fallait reconnaître…
– C’est génial, avoue !
Ça l’était… Jamais j’aurais cru… Pas autant… Pas à ce point-là…
– Ça te met dans un état !

Et on a recommencé…
– Il y avait quelqu’un…
– Mais non !
– Je crois bien, si ! Il m’a semblé…
Il a haussé les épaules…
– Ça finira bien par arriver… Forcément…

Mais je voulais pas ! Ce qu’était génial, quand il me le faisait, c’était l’idée que ça pouvait arriver, mais si ça arrivait vraiment... mais je mourrais de honte, moi !
– T’en sais rien ! Peut-être que tu te prendrais un de ces pieds au contraire…
– Mais oui ! C’est ça ! C’est ça !
– On verra…
– Oui, ben alors là j’espère bien que non…

J’aurais dû… Il aurait fallu… Tout arrêter… Une bonne fois pour toutes… Parce qu’évidemment que ça allait arriver… Un jour ou l’autre… Forcément…  Mais c’était plus fort que moi… Parce qu’il aimait… Mais – surtout – parce que j’aimais…

– Il y a quelqu’un… Cette fois il y a vraiment quelqu’un… Tu diras pas le contraire…
Il y avait… Deux femmes… Masquées jusqu’à la base du nez…


Marco a laissé retomber ma jupe… J’ai remonté ma culotte… Tant bien que mal… Elles se sont approchées…
– On s’amuse bien ici, on dirait…
– Viens, Marco, viens ! On s’en va…
– Pas si vite, ma belle ! Nous aussi, on a envie de jouer…
Et elle a fait claquer en l’air le fouet qu’elle tenait à la main…
– T’aurais jamais dû la remonter ta culotte…
– Oh, mais elle va la rebaisser…
– Mais vous êtes qui ?
– Ça t’intrigue, ça, hein ?!
– Tu nous remets pas ?
– Non…
– C’est peut-être que tu nous connais pas…
– Ou bien alors tu nous connais très bien au contraire…
– Et si on allait raconter ce qu’on vient de voir à qui de droit…
– Documents à l’appui…
– Oh, alors là ! Mais alors là !
– Nous, à ta place, on prendrait pas le risque…
– Non… On se redéculotterait bien gentiment plutôt…
– Sans faire d’histoires…
– Parce qu’on tient toujours nos promesses…
– Ah, ben voilà ! Je savais bien qu’elle allait se montrer raisonnable…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire