Nombre total de pages vues

lundi 19 août 2013

Le Centre ( 33 )

Celle-là non plus tu la liras sûrement pas… Tu t’en fiches en fait… Si tu m’as demandé ça, c’est juste pour prouver que tu pouvais tout obtenir de moi… Absolument tout ce que tu voulais… C’est vrai… La preuve : je continue… Je vais continuer…

– Madame Lambert… Oui… Si je vous ai convoquée dans mon bureau, en présence de Monsieur le Censeur, c’est pour que nous fassions ensemble le point sur ces vols à répétition qui se produisent dans les vestiaires du gymnase… Auriez-vous, de votre côté, quelque élément nouveau ? Des soupçons qui se porteraient sur l’un ou l’autre de vos élèves ?
– Rien qui me permette d’être vraiment affirmative…
– Nous avons, quant à nous, quelque peu avancé…
– Vous m’en voyez ravie… Cette histoire empoisonne l’atmosphère du lycée depuis des semaines…
– Je ne vous le fais pas dire…
– Et il est temps… Il est grand temps que tout cela s’arrête… Et qu’on trouve une solution…
– Ce qui ne saurait tarder… Nous sommes sur la bonne voie… Nous avons procédé par recoupements et nous sommes arrivés à la conclusion que ces vols ne pouvaient matériellement pas avoir été perpétrés par un seul et même élève… Il faudrait qu’ils soient plusieurs, au moins trois, appartenant à des classes différentes…
– Ce qui n’a rien d’impossible…
– En effet… Ils peuvent être de mèche… Ou l’un peut avoir commencé… Et les autres s’être inspirés de son exemple… Mais nous avons envisagé une autre hypothèse… Que le voleur – ou la voleuse – ne soit tout simplement pas un élève…
– Mais qui alors ?
– Vous êtes quatre professeurs d’EPS…
– J’imagine mal l’un de mes collègues…
– Vos collègues certes non… Mais vous, Madame Lambert ?
– Je ne vous permets pas…
– Comment expliquez-vous qu’on vous ait vue, à plusieurs reprises, depuis les bâtiments administratifs, entrer dans le gymnase – et en sortir – à des heures où vous n’aviez pas cours…
– Sans doute y avais-je à faire…
– Aux heures précisément où ces vols étaient commis ?
– Vous m’accusez sans preuves…
– Nous en avons… Et de solides…  
– Lesquelles ?
– Vous verrez bien… Nous les produirons le moment venu… Parce que nous allons bien entendu porter plainte au pénal… Et une procédure disciplinaire va être engagée contre vous… Une procédure qui a toutes les chances – je ne vous le cacherai pas – d’aboutir à une radiation de l’Education Nationale… Sans compter votre réputation ternie… Votre mari et vos enfants au courant… Non… Votre intérêt, à l’évidence, c’est que tout cela se règle le plus discrètement possible… En interne… Vous ne croyez pas ?
– Si !
– C’est effectivement beaucoup plus raisonnable… Bien… Alors vous allez commencer par reconnaître, à haute et intelligible voix, que vous êtes bien l’auteur de ces vols…
– C’est moi, oui, Madame le Proviseur…
– Et vous engager formellement à ne plus recommencer…
– Je m’y engage…
– Il va de soi que si, d’aventure, vous ne teniez pas votre promesse plainte serait déposée contre vous le jour même… D’autre part, vous allez bien entendu restituer, dès demain, tout ce dont vous vous êtes emparée au détriment de vos élèves et de vos collègues… Nous nous chargerons de la restitution… Quant à la sanction qui va vous être appliquée… Vous avez bien conscience qu’elle est indispensable ?
– Oui… Oui…
– Très bien… Alors nous avons opté, Monsieur le Censeur et moi-même, après mûre réflexion, pour une fessée…
– Une fessée ?! Mais…

– Une fessée, oui… Et ce n’est pas négociable… Une fessée qu’il va vous administrer lui-même… Sur-le-champ… Et je peux vous dire que vous allez vous en souvenir… Allez ! Déculottez-vous, Madame Lambert..   


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire