Nombre total de pages vues

jeudi 15 août 2013

Escobarines: La championne

– Ah, ben bravo ! Bravo ! T’espères arriver à quoi avec des chronos pareils, hein, tu peux me dire ?
– J’ai eu un coup de mou…
– Un gros coup alors ! Non, ça va pas, Laura ! Ça va pas du tout… Quinze jours que tu accumules les contre-performances… Je te rappelle quand même que les championnats sont dans un mois et qu’à ce rythme-là…
– Je serai prête…
– Oui, oh, alors ça ! C’est à moi d’en décider… Non… Qu’est-ce qu’il y a ? Tu peux m’expliquer ? T’as des problèmes en ce moment ?
– Mais non… Non… Il y a rien…
– Je vais te le dire, moi, ce qu’il y a… C’est qu’on peut pas passer ses nuits à faire la bamboula, rentrer à quatre heures du matin et être fraîche et dispose, le lendemain, pour l’entraînement…
– Je fais pas la bamboula…
– Ah, non ? Tu veux que je te dise avec qui tu sors ? Et où ? Tu veux que je te dise où ?
– J’ai vingt ans, moi ! Et si je peux pas m’amuser un peu de temps en temps…
– Oh, mais tant que tu voudras tu vas l’avoir l’occasion de t’amuser… Tant que tu voudras…
Parce que déjà, dans un premier temps, les championnats tu les feras pas…
– Hein ? Mais…
– Laisse-moi finir... Ensuite tu vas te chercher un autre entraîneur… Je n’ai pas de temps à perdre avec des athlètes qui ne s’investissent que du bout des crampons et qui préfèrent faire passer leurs menus plaisirs avant leur carrière sportive…
– C’est pas ça ! C’est pas ça du tout…
– Je le regrette, Laura ! Beaucoup… Tu es très brillante… Très douée… Tu aurais pu atteindre un très haut niveau… Tu préfères céder à la facilité… C’est ton choix… Je te souhaite de ne pas avoir à le regretter…

– Je peux vous parler ?
– Je t’écoute…
– Ce que vous m’avez dit avant-hier… Que vous voulez plus de moi… C’est irrévocable ?
– T’as fait tout ce qu’il fallait pour que ça le soit…
– Il y a qu’avec vous que je peux progresser…
– Il fallait y réfléchir avant…
– Vous voulez pas me laisser une chance ?
– Il faudrait que tu mettes vraiment beaucoup d’eau dans ton vin…
– Je veux continuer à travailler avec vous… Je vous promets que…
– Je vais y réfléchir… Reviens demain… Je te donnerai ma réponse…

– Vous voulez bien ?
– Oui, mais je pose mes conditions…
– Tout ce que vous voudrez… Dites…
– J’attends de toi la ponctualité la plus absolue…
– Ce sera le cas…
– J’exige d’être systématiquement tenu au courant de tes fréquentations et de tes sorties… De pouvoir m’y opposer si je le juge nécessaire… Et d’être en mesure de te joindre à tout moment…
– Oui…
– Et à la moindre incartade, au moindre faux pas, tu te laisseras punir sans rechigner…
– Punir ?
– Punir, oui…
– Comment ça ?
– Comme la gamine irresponsable que tu auras été…
– Oh, non !
– Comme tu voudras… Dans ces conditions tout est dit et tu n’as plus qu’à…
– Si ! Si ! J’accepte… J’accepte…

– Tu sais ce qu’on avait dit…
– Je sais, oui… Mais c’était juste une fois comme ça… Parce que c’était son anniversaire à Melissa… Et qu’on est copines depuis le CP…
– Je veux pas le savoir… Tu avais pris des engagements… Tu ne les as pas tenus… Baisse ton survêt… Allez ! Baisse-le ! Non ? Alors tu rassembles tes affaires et… Ah, ben voilà !


– Viens voir, Aurélie…
– Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
– Viens voir, j’te dis !
– Wouah ! Mais c’est Laura ! Qui c’est qui lui a fait ça ?
– Monsieur Sanchez… À cause qu’elle en fait qu’à sa tête… Et il l’a mise au coin… Avec défense d’en bouger…
– Comment j’aimerais pas ça, moi, qu’on me fasse un truc pareil…
– Oui, mais nous, il y a pas de raison…

– Ce qu’elle doit être vexée ! Orgueilleuse comme elle est ! Je vais chercher les autres… Faut qu’elles voient ça ! Faut absolument qu’elles voient ça !  

   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire