Nombre total de pages vues

lundi 22 juillet 2013

Le Centre ( 29 )

Est-ce que c’est vrai, Valentine ? Non, hein ? C’est pas vrai… C’est juste pour me faire de la peine que tu m’as dit ça… Pour m’humilier… Comme tu sais si bien faire… Oui… J’en suis sûre…

Qu’est-ce que tu me chantes là ? De quoi tu parles ? Ça t’arrive d’être claire des fois ? J’ai passé l’âge de jouer aux devinettes…

Martial… Il peut pas avoir dit ça… Que mes fantasmes il y a rien du tout derrière… Que j’ai aucune personnalité… Je le crois pas… Je peux pas le croire…

Traite-moi de menteuse tant que tu y es…

Mais non, Valentine, non, c’est pas ce que je veux dire, non… Sûrement il l’a dit… Mais il le pense pas… C’est pas possible… Quand je revois ses yeux… Quand je réentends ses mots… Hein qu’il le croit pas ?!

Tu sais quoi ? Eh bien tu deviens lourde… Très lourde… Et fatigante… Si tu voulais que je me lasse de toi tu t’y prendrais pas mieux… Et au lieu de jérémier… De te demander, à longueur de journée, si un tel ou un tel trouve que tes fantasmes ont du fond, traduisent une vraie personnalité, prouve-le !

Je veux bien, mais comment ?

Si tu étais vraiment celle que tu prétends être, tu n’aurais pas besoin de poser la question… Mais passons… Et puisqu’il faut tout te mâcher je vais te mettre à l’épreuve… Comme l’ont fait – j’ai appris ça ce matin – des femmes du groupe d’à côté avec un certain Bastien qu’elles ont condamné à leur écrire un roman… Tu as entendu parler de Shéhérazade et des Mille et une Nuits, je suppose ? Eh bien j’attends de toi que, chaque matin, dans ma boîte mail se trouve un récit qui me tienne en haleine… Si tu y manques, ne fût-ce qu’une seule fois, ou si tu te permets de m’adresser un récit qui ne présente pas un intérêt suffisant à mes yeux c’en sera terminé… Inutile d’essayer de me recontacter… Je ne te répondrai pas… Plus…

Mais c’est horrible ce que tu me demandes là… Je vais être en permanence sur des charbons ardents… Peur de mal faire… De te décevoir… Ça va me bloquer… Me paralyser…

Débrouille-toi comme tu veux… C’est à prendre ou à laisser…

Je prends, Valentine, je prends… Mais… je peux te demander ? Tu te fâcheras pas ? C’est toujours aussi bien, lui, avec Margaux ?

Si tu savais ! Plus que jamais… D’ailleurs c’est bien simple : demain le centre ferme… Et eux, ils sont en train de faire tout un tas de projets pour après… Ils envisagent même de s’installer ensemble… Toute la question est de savoir chez qui… Elle ou lui ? Moi, j’insiste – tant que je peux – pour que ce soit elle… Parce que c’est à – quoi ? – quinze kilomètres de chez moi… Comment on est complices tous les trois… Tu verrais ça !

J’ai commencé, Valentine… J’ai commencé ce que tu m’as demandé… J’espère que tu seras contente…

Pour le dernier soir il a voulu que ce soit moi qui m’occupe d’elle… Et je peux te dire que je ne l’ai pas ménagée…

Tu me racontes pas ?


Non ! Ça ne te regarde pas… Pour info je suis rentrée… On s’est tous quittés ce matin… Il y a eu des larmes, des embrassades, des adresses échangées… On s’est fait toutes sortes de promesses dont la plupart ne seront pas tenues… Tout le monde – ou peu s’en faut – reviendra l’année prochaine… Toi exceptée, puisque tu as eu la très mauvaise idée de te faire renvoyer… Martial déménage chez Margaux… Alors si tu veux qu’on reste en contact, toi et moi, t’as intérêt à faire des efforts… Beaucoup d’efforts… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire