Nombre total de pages vues

lundi 22 avril 2013

Le Centre ( 16 )


– Comment elle piaule !
– Et il l’a même pas touchée…
– Ou si peu…
– Mais ça m’étonne pas d’elle, ça…
– Moi non plus… C’est la première à vouloir que les autres en prennent, mais dès qu’il s’agit de son petit cul à elle…
– Ah, ça s’emballe, on dirait…
– Au moins elle braillera pour quelque chose…
– C’est ça ! Gigote ! Gigote !
– Un vrai cochon qu’on égorge…
– Si elle croit que c’est ça qui va l’arrêter Vannier… Au contraire…
– Oh, là, il y va… Comment il y va !
– C’est sûrement pas moi qui vais la plaindre…
– Ah, ça, moi non plus ! Moi non plus… Depuis le temps que…

– Bon, ben allez ! À ton tour, Aurore…
Monsieur Vannier lui a tendu le martinet…
– Non, attends ! Attends !
Et Valentine en a saisi les lanières à pleines mains…
– Attendre ? Mais attendre quoi ?
– Qu’on ait parlé…
– Parlé ? J’ai rien à te dire…
– Non, mais attends ! On s’est toujours bien entendues toutes les deux, hein ?
– Me faire des coups de pute par derrière, c’est ça que t’appelles bien s’entendre ?
– Oh, mais faut pas le prendre comme ça…
– Ah oui ?! Comment faut le prendre alors ? Allez, lâche ça ! Lâche ça, j’te dis !
– T’as pas intérêt… Je te préviens, t’as pas intérêt…
– Parce que… ?
– Parce que tu pourrais le payer cher… Très cher…
– Tu sais où tu peux te les mettre tes menaces ? Tu le sais ?
Et elle a levé le martinet…
– Non, Aurore, non ! Je t’en supplie, non…
Elle l’a abattu… Elle a cinglé…

On a éclaté de rire…
– Comment elle a détalé !
– Sans demander son reste…
– Faut reconnaître que tu y es pas allé de main morte…
– Ça m’a soulagée… Tu peux pas savoir comme ça m’a soulagée… Parce que ça me restait là, en travers de la gorge, ce truc…
– Ça… Je te comprends…
– La seule chose maintenant, c’est qu’elle va vouloir se venger… C’est obligé… Et va savoir ce qu’elle est capable d’inventer…
– Tout… Alors là tout… De sa part à elle on peut s’attendre à tout… Les coups les plus tordus…

À l’entrée du box elle contemplait, robe relevée, l’étendue des dégâts…
– La garce ! Elle me le paiera… Elles me le paieront…

Elle s’est brusquement retournée… M’a aperçue…
– Tu m’espionnes ?
– Hein ? Ah, mais non… Non… Pas du tout…
– En attendant tu es contente ? Tu es fière de toi ?
– Moi ? Mais qu’est-ce que j’ai fait ?
– C’est ça ! Joue bien les innocentes !
– Non, mais alors là c’est la meilleure ! Ben voilà ! Manquait plus que ça… C’est moi qui trinque…
– Qui vas trinquer en tout cas… Ça, tu peux t’y attendre…
– Pourquoi ? Dis-moi pourquoi au moins …
– Pourquoi ? Et elle demande pourquoi ! Tu crois pas qu’avec tout ce qu’il y a entre nous maintenant toutes les deux tu aurais au moins pu prendre un minimum ma défense ? Mais non ! Pas ça… Rien… À croire que ça te faisait plaisir de me voir traitée comme ça…
– Non, mais dis donc ! Et toi ? Et toi, ça te fait pas plaisir peut-être quand c’est les autres qui ramassent ?
– Très bien… Tu as choisi ton camp… Très bien… Je sais ce qu’il me reste à faire…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire