Nombre total de pages vues

lundi 8 avril 2013

Le Centre ( 14 )


– Tu peux te relever, hein ! Il est parti…
Lucie s’est retournée…
– Parti ? Mais parti où ? Il a pas déjà fini quand même !
– Qu’est-ce tu veux que j’en sache ?
– Oh, sûrement que non ! C’était beaucoup plus long les autres fois… Non… Il a dû aller chercher quelque chose…
 Et elle est restée en position sur la barrière, la culotte baissée, les fesses striées de longues balafres rougeâtres dont perlaient, par endroits, quelques gouttes de sang rosé…
– Comment j’aime ça qu’il me le fasse… C’est de la folie… Et lui ? Tu crois que ça lui plaît ? Plus que quand il la donne aux autres filles ? Peut-être qu’il leur en donne pas d’ailleurs… Que c’est juste à moi… Je sais pas pourquoi, mais je le sens qu’avec les autres il a pas envie… Faudra que je me renseigne, mais je suis presque sûre qu’à personne d’autre qu’à moi il en a flanqué depuis qu’on est ici…
– Et moi alors ?! Je compte pas ?
– Non… Si… Mais toi, c’est pas pareil… Et c’est bien ce que je disais… Il te l’a fait parce qu’il était obligé… Que tu l’avais cherché… Mais il en avait pas vraiment envie au fond… Ça se voyait, tu sais… Où tu vas ?
– Bosser… Faut bien qu’il y en ait une qui se dévoue…

– Tu vas rester perchée là encore longtemps ?
– Jusqu’à ce qu’il revienne et qu’il me dise, lui, ce qu’il faut que je fasse…
– Ben on n’est pas sortis de l’auberge…
– Il a ses raisons sûrement pour me laisser là…
– Il t’y a oubliée, oui…
– Oh, alors ça ça m’étonnerait… Non… Non, il a forcément une idée derrière la tête… Ça peut pas être autrement…

– Qu’est-ce qu’elle fout là, celle-là, le cul à l’air ?
– C’est Monsieur Leo… Il m’a punie et puis après il…
– Ah, tu es Lucie, c’est ça ?
– C’est ça, oui…
– Alors tu dégages… Vous dégagez toutes les deux… Il veut plus de vous ici…
– Hein ? Mais c’est pas possible enfin ! C’est pas possible…
– La preuve que si !
– Je veux le voir… Je veux lui parler…
– Tu veux rien du tout… Tu fais ce qu’on te dit… Un point, c’est tout…
– Je partirai pas… Tant que je l’aurai pas vu… Tant qu’il m’aura pas dit lui-même qu’il veut plus de moi ici je partirai pas…
– Ça, c’est ce qu’on va voir...
– C’est tout vu…
– Tu sais que tu commences à me courir, toi ?
– Il a pas le droit… De nous virer comme ça… Sans un mot… Sans une explication… Rien… Il a pas le droit…
– Il a tous les droits… On a tous les droits… Et, pour commencer, vous allez aller m’attendre toutes les deux dans le bureau là-haut… Allez ! On se dépêche… Et on discute pas…
Et il nous a tourné le dos…

– T’es chiante à vouloir discuter comme ça sans arrêt…
– Non, mais attends ! On se fait virer comme des malpropres… Sans aucune espèce de raison… Et faudrait qu’on la ferme ? Ah, non alors, non… Je suis pas d’accord…
– T’as toujours pas compris…
– Qu’est-ce j’ai pas compris ?
– Comment ça se passe ici…
– Mais si ! Seulement…
– Seulement si tu veux avoir des chances de le revoir ton Leo t’as intérêt à prendre un profil bas… Le plus bas possible… Sinon…
– Tu crois ?
– Je crois pas… Je suis sûre…

– Mais c’est qu’elles sont là… Bien sages… Bien obéissantes… Vous voyez que vous pouvez vous montrer raisonnables quand vous voulez… N’empêche qu’il y a des choses qu’il ne saurait être question de laisser passer… Et que toi, Lucie, tu t’es comportée tout-à-l’heure, d’une façon totalement inadmissible… Tu en as bien conscience, j’espère ?
– Oui…
– C’est déjà ça… Bon… Mais alors il va se passer quoi maintenant ? À ton avis ?
– Je sais pas…
– Bien sûr que si tu sais… Tu sais même très bien… Hein ? Il va se passer quoi ?
– Je vais recevoir une fessée…
– Tu vas recevoir une fessée, oui… Et une fessée que tu vas toi-même réclamer…
– Oh, non…
– Bien sûr que si ! Allez ! Plus tu tarderas et plus…
– Punissez-moi ! Je vous en prie… Je vous en supplie… Punissez-moi !
– C’est si gentiment demandé… Alors tu enlèves tout… Et tu t’allonges… Là… Sur le bureau…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire