Nombre total de pages vues

jeudi 4 avril 2013

Escobarines: Aglaé et Valentine ( 3 )


– Tu sais pas te tenir… Je me tue à te le répéter… Tu sais pas…
On déjeunait tous les trois – Ugo, Aglaé et moi – dans la cuisine…
– Qu’est-ce que j’ai fait ?
– Tu le sais très bien…
– Mais non ! Je t’assure… Non…
– Ben voyons !
– Mais dis-le ! Dis-le ce que j’ai fait si j’ai fait quelque chose… Dis-le !
– Hier soir…
– Eh bien ?
– Comment tu t’es donnée en spectacle !
– Ah, c’est que ça ! Ah, ben oui… Oui, au lit je suis expansive… Oui… Tu devrais le savoir depuis le temps… Surtout quand il y a eu ce qu’il y a eu avant…
– Oui, mais enfin quand on a sa meilleure amie qui dort à côté on se retient… Un minimum… C’est la moindre des choses…
– Oh, tu parles que ça doit la gêner Valentine !
– Qu’est-ce que t’en sais ?
– Je la connais depuis le temps…
– Oui… Eh bien imagine… Imagine que ce soit l’inverse… Que toi, t’aies eu personne depuis des mois et qu’elle, elle s’envoie allègrement en l’air, là, tout près avec son copain… En en rajoutant un max en plus… Pour te faire bisquer…
– N’importe quoi ! J’en ai pas rajouté… Non, mais alors là vraiment n’importe quoi…
– Regarde-moi en face ! Allez ! Et maintenant, là, les yeux dans les yeux, tu peux me soutenir que t’en as pas rajouté ?
– Oui… Enfin peut-être quand même un peu… Mais juste un peu…
– Un peu beaucoup, oui, tu veux dire… Et en tout cas assez pour avoir mérité, non ?
– Je sais pas… Je…
– Mais si, tu sais ! Tu sais même très bien… Non ?
– Si !
– Eh bien allez, alors !
– Par-dessus l’autre ?
– Évidemment par-dessus l’autre… Où veux-tu ?
Il a repoussé les bols du petit déjeuner et elle s’est docilement penchée, à l’équerre, sur la table…


– Là… Et maintenant tu files au coin… Et tu te dépêches…

– Ugo ?
– Silence ! Tu es punie…
Et il s’est reversé un grand bol de café…

– Oui, mais Ugo…
– J’t’ai dit de te taire… À moins que t’en veuilles une autre…
– Oui, mais non… C’est important… Je vais être en retard au boulot…
– T’y vas pas…
– Comment ça j’y vais pas ?
– Non… Tu restes là… Avec moi… On va retourner se faire un petit calin à côté… T’as pas envie ?
– Si ! Bien sûr que si ! Mais…
– Histoire de vérifier que tu as bien profité de la petite leçon…
– Oh, pour ça oui… Oui…
– Et de te donner l’occasion de montrer à ta copine que, quand tu veux, tu es parfaitement capable de te contrôler…
– Oui, mais alors faut les appeler au boulot… Faut leur dire…
– J’m’en occupe…

– Allo… Mademoiselle Ducran ? Ah, non ?! Ah, Madame Corbillet ? La directrice ? Bonjour, Madame… Je suis Ugo… L’ami d’Aglaé… Je vous appelle… C’est pour vous dire… Elle viendra pas aujourd’hui… Malade ? Non… Enfin, si… Si on veut… Disons qu’elle est dans l’incapacité de s’asseoir… Alors passer la journée devant l’ordinateur… C’est pas ça, non… C’est pas le dos… C’est que j’ai été obligé de lui flanquer une fessée… Deux même… Une hier soir et une ce matin… Comment ? Ah, ça ! Je vous le fais pas dire… Ben oui… Oui… Vous la connaissez… Oh, je fais de mon mieux… Mais c’est pas tous les jours évident… Oui, je vous tiens au courant… Je vous remercie… À vous aussi… Au revoir… Au revoir,Madame…

– T’as pas fait ça, Ugo, hein ? T’as pas fait ça ? T’as fait semblant…
– Peut-être ben que oui… Et puis peut-être ben que non…
– Tu l’as pas fait… Je suis sûre que tu l’as pas fait… Hein que tu l’as pas fait ?
– Rappelle si tu veux en avoir le cœur net… Rappelle !
– Ça craint ! Parce que si jamais…
– Mais non, je l’ai pas fait ! Mais je le ferai… Sûrement… Un jour ou l’autre… Je verrai… Bon, mais allez ! Habille-toi ! Dépêche-toi ! Je t’y emmène au boulot…




  


2 commentaires:

  1. J'adoreeeeeeeeeeeeeeee !!!
    Là pour le coup, je ne m'y attendais pas et je trouve votre texte délicieux, vraiment.
    Merci François

    RépondreSupprimer
  2. Et il va se passer quoi maintenant? Une petite idée? Non? Moi non plus;)
    Excellente soirée à vous...

    RépondreSupprimer