Nombre total de pages vues

lundi 4 mars 2013

Le Centre ( 9 )


À la sortie du réfectoire Valentine m’a fait signe…
– Viens !
– Où ça ?
– Voir où elle en est Aurore, là-haut, au bureau…
– Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
– Il y a que je sais pas comment elle s’est débrouillée, mais c’est un de ces bazars dans ses dossiers… Et Monsieur Vannier lui a posé un ultimatum… Si, à deux heures, elle a pas tout remis en ordre elle y a droit… Et il est… une heure et demi…

– Alors ?! Tu t’en sors ?
– Non… Non… J’y arriverai jamais…
Tout un tas de papiers éparpillés, par petits tas, autour d’elle…
– Mais comment t’as fait ton compte ?
– Je sais pas… Je comprends pas…
– Tu veux qu’on t’aide ?
– Non… Non… C’est gentil, mais ça risque de compliquer encore plus… Vous guettez plutôt dans l’escalier… Et vous me dites quand il arrive…

– Le v’là !
– Bien… Alors ça y est, je suppose…
– Non… Pas tout-à-fait… Mais presque… Presque… Et si vous me laissez encore un peu de temps…
– Certainement pas… J’ai été suffisamment patient, il me semble… Et t’étais prévenue…
– Oui, mais…
– Il y a pas de mais qui tienne… Et j’ai pas l’intention de discuter… Alors tu me retires tout ça… Allez ! Le cul à l’air…
Elle a obéi… Le bas… Il l’a poussée sur le canapé… Il lui a relevé les jambes à l’équerre… Et… au martinet…    

– Hou… La vache ! Comment j’aurais pas aimé la prendre celle-là !
– Oui, hein ! Il y a pas été de main morte…
– Où il l’a emmenée ?
– Je sais pas, mais dommage ! Dommage qu’il nous l’ait pas laissée un peu… On aurait pu s’attarder à examiner tout ça de plus près…
– Oui, oh…
– En tout cas t’as aimé, toi ! La voir ramasser comme ça… T’as aimé…
– Moi ?! Non, mais ça va pas !
– Oh, que si ! Si ! Je t’ai pas quittée des yeux… Pendant tout le temps ! Tu te serais vue !
– Tu peux parler, toi ! Que tu t’en es retrouvée toute dépoitraillée…
– C’était de voir dans quel état ça te mettait… Mais ça, j’en étais sûre… Je commence à te connaître maintenant, tu sais !
– Que tu crois…
– C’est fou ce besoin que t’as de nier l’évidence comme ça… Mais je sais être patiente… Et un jour ou l’autre… Et ce jour-là… Une sacrée équipe on fera toutes les deux… Non ? Tu crois pas ?
– Laisse-moi !
– Que je te laisse ? Ah, mais non… Non… Alors là sûrement pas ! Il en est pas question… Non… On va monter là-haut, dans notre box, et reprendre notre petite conversation là où on l’a laissée ce matin…
– Faut que j’aille bosser…
– Il y a rien qui presse… Temps libre jusqu’à quatre heures on a…
– J’ai des trucs à faire…
– Plus importants que ce que t’as à faire avec moi ? Ça m’étonnerait…
– J’ai promis… J’ai promis à quelqu’un…
– T’as vu ce qui lui est arrivé à Aurore…
– Tu veux dire que…
– Que je fais partie du groupe ménage… Que ça me donne l’occasion d’y être longuement toute seule dans le bureau… Que ce matin j’y ai fait un peu de rangement à ma façon… Et que si j’ai envie demain ce sera encore plus la pagaille dans les papiers là-haut…
– Tu es monstrueuse…
– Mais moi, contrairement à toi, je l’admets… Et tu veux que je te dise ? Ben t’as encore rien vu… Et à ta place j’y viendrais dans le box là-haut… Parce que sinon… J’en ai plein des idées, tu sais… Surtout en ce qui te concerne, toi… Et si je les mets à exécution…

– Ah, tu vois quand tu veux… Bon, mais allez ! Remets-toi comme ce matin… À la fenêtre… Exactement comme ce matin… C’est fou… Ça a encore changé… Et pas qu’un peu…
Elle en a épousé les contours… Du bout du doigt… A approché ses lèvres… Son souffle… Tout chaud…
– Arrête… S’il te plaît, arrête…
– Et tu disais que ça t’avait rien fait Aurore ! Menteuse !
Sa langue… 

2 commentaires:

  1. Et bien François, voici une vraie vilaine... une véritable perverse !!!

    RépondreSupprimer
  2. Et je crois qu'elle a encore plus d'un tour dans son sac... Va falloir que je la recadre, je crois... Je lui ai trop laissé la bride sur le cou... ;)

    RépondreSupprimer