Nombre total de pages vues

jeudi 21 mars 2013

Escobarines: Aglaé et Valentine


– Encore ! Mais c’est tous les soirs maintenant !
– Oui… Enfin non… En fait j’ai rencontré un mec…
– Je m’en doutais un peu… Bon… Alors si je comprends bien faut que je m’attende à ce que tu m’annonces, un de ces quatre matins, que la colocation toutes les deux c’est fini… Qu’il faut que je me débrouille autrement…
– Oh, non… Non… On n’en est pas là… Je sais pas encore trop où ça va avec lui… Et tant que je serai sûre de rien… Et puis c’est pas demain la veille que je vais m’installer pour de bon avec un type… J’ai déjà donné, merci… Non… Faudra d’abord qu’il fasse ses preuves… Et pas qu’un peu… Alors pour le moment on le garde l’appart…

– Quand je suis rentrée tout-à-l’heure…
– Oui… Eh bien ? Quoi ?
– T’étais sous la douche…
– Je sais, oui… Et alors ?
– J’ai vu… Il te bat ?
– Non, mais ça va pas, non ?
– Ben pourtant t’as le derrière…
– Je t’attendais pas si tôt…
– J’me doute… Mais c’est pas une réponse, ça…
– Tu peux pas comprendre…
– Je suis trop conne, dis-le tout de suite…
– Mais non, c’est pas ça, mais c’est compliqué à expliquer…
– Essaie quand même…
– C’est son truc… De donner des fessées… C’est son truc… Tu comprends ?
– Pas trop, non… Parce que moi, un mec, ça aurait beau être son truc, c’est pas pour autant que je lui tendrais docilement mon derrière…
– Mais moi non plus !
– Je comprends de moins en moins…
– Mais si ! Comment dire ? Tu sens que c’est tellement important pour lui que c’est obligé que ça te fasse quelque chose à toi aussi…
– Oui, alors en somme, à toi aussi c’est ton truc finalement…
– Dans un sens non… Et puis dans un sens oui… Ça le devient… Parce que tu peux pas savoir comment ça te remue à l’intérieur de voir dans quel état ça le met et de te dire que c’est à toi qu’il a envie de faire ça… Que c’est à toi qu’il le fait… Et à personne d’autre…
– Mouais… Ça doit faire mal n’empêche…
– Non… Enfin oui… Quand même… Mais c’est pas ça l’essentiel… C’est pas ce moment-là… Non… C’est tout ce qui vient avant… Quand il te dit qu’il va te le faire… Et pour quel motif… Un motif que souvent t’as même pas pensé qu’il pouvait exister… Mais qu’une fois qu’il te l’a donné ça te paraît tellement évident que tu peux pas t’empêcher de te demander pourquoi tu l’as pas trouvé toute seule… Et si t’es honnête t’es bien obligée de reconnaître que t’as mérité d’être punie pour ça… Et que si ce n’était pas venu de lui il aurait fallu que tu le lui demandes… Que tu l’en supplies… Pour retrouver la paix intérieure…
– Je crois que je commence à comprendre un peu… Même si…

– Il t’en a donné une autre ? C’est vrai ? Tu fais voir ? Mais si, fais voir, quoi ! Qu’est-ce ça peut foutre ? On est entre nous…

– Là… Voilà… Bon, allez, maintenant tu me laisses m’habiller et…
– Non, mais attends ! Attends ! C’est pire que l’autre fois… Bien plus rouge… Et beaucoup plus étendu… Ça a dû te faire drôlement mal, non ?
– Encore assez, oui…
– Et tu lui as pas dit d’arrêter ?
– Non… J’avais pas envie…
– Ah, oui ? Eh ben dis donc ! T’as crié ? Tu cries ?
– Oh, ben oui… Oui… Ça, oui…
– Qu’est-ce t’avais fait celle-là ? Pourquoi il te l’a donnée ?
– À cause de toi…
– De moi !
– Il voulait que personne sache… Personne…
– Mais c’était pas de ta faute… Et puis t’étais pas obligée de lui dire…
– Je sais pas mentir… Je peux pas… Surtout à lui…
– Et là ? Il va savoir ?
– Bien sûr… J’ai aucune espèce de raison de le lui cacher…
– Et qu’est-ce qu’il va faire ? T’en mettre une autre ?
– Oui… Devant toi… Il me l’a dit… « La prochaine fois que ta copine Valentine se rend compte de quelque chose, je t’en recolle une… Et devant elle… »
– Ah, oui ?! Quand ?
– Dès qu’il saura… Ce soir… Ou demain… Bientôt en tout cas…    
  


2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci... Cette histoire appelle évidemment une suite ( déjà rédigée )et - peut-être - trois ou quatre...
      Excellente journée à vous...

      Supprimer