Nombre total de pages vues

jeudi 27 décembre 2012

Escobarines: Rescapées de la fin du monde


– Bon, ben voilà… On est toujours là…
– Oui… Leur soi-disant fin du monde…
– On s’est bien fait avoir n’empêche…
– Je préfère encore m’être fait avoir que si… couic…
– Non, mais ça va pas quand même de faire des peurs pareilles aux gens… Quand on n’est pas sûr on la ferme…
– En attendant il y en a une qui s’est bien foutue de notre gueule, c’est Chloé…
– Faut dire aussi que ça paraissait plausible son truc…
– Parce qu’on n’a pas réfléchi… Si on avait réfléchi un minimum…
– Peut-être qu’elle aussi elle s’est fait embobiner finalement… Sûrement même… Elle a l’air de savoir drôlement y faire la bonne femme...
– Et son assistante aussi…
– Oui, ben moi la seule chose que je vois dans tout ça c’est qu’à cause d’elle on s’est ramassé une fessée… Pour rien…
– Et carabinée… Elles y sont pas allées de main morte…
– Je lui en veux, les filles ! Non, mais vous pouvez pas savoir comment je lui en veux ! Me prendre une fessée ! À mon âge ! Comme une petite gamine…
– Et le plus vexant, moi, j’trouve, c’est d’avoir été prises pour des connes… De s’être fait rouler dans la farine comme on s’est fait rouler…
– Vous inquiétez pas que maintenant elles doivent bien rigoler derrière notre dos…
– Vous savez ce que je crois ? C’est qu’elles sont de mèche depuis le début… Je les imagine bien, tiens… Comme si j’y étais… « Ils sont cons, les gens, avec ces histoires de fin du monde… Tout ce qu’on veut on leur fait gober… Tout… Tu leur dirais qu’il faut qu’ils fassent Paris-Bruxelles sur les genoux pour être sauvés ils le feraient… Ou qu’ils se ramassent une bonne fessée et ils te tendraient docilement leurs derrières…  » Et la Chloé… « Oh, mais j’en connais, moi, des filles qu’elles donneraient tête baissée dans le panneau… » Et de fil en aiguille… Ça a été qui les dindes de service ? Hein ? Ça a été qui ?
– Elle va nous payer ça… Alors là… Je peux vous dire qu’elle va nous payer ça…
– Et si on lui en collait une ?
– En s’y mettant toutes… Les unes après les autres… Qu’il lui brûle un moment son petit cul…
– Oh, oui, oui…
– Alors attendez… Écoutez… Vous savez pas ce qu’on va faire ?

– Chloé ?! Je peux te parler deux minutes ?
– Bien sûr ! Qu’est-ce qu’il y a ?
– Il y a qu’elles sont sacrément remontées contre toi les autres… Elles ont pas apprécié… Mais alors là pas du tout…
– Ça… j’me doute…
– Pourquoi t’as fait ça ? Pour nous ridiculiser ?
– Hein ? Ah, mais non, non… Pas du tout, non…
– Pourquoi alors ?
– Carmen et Alice sont des amies à moi… Et ça flanquer des fessées c’est quelque chose qu’elles apprécient par-dessus tout… Alors je savais que si je leur amenais, comme ça, cinq petites nanas dont s’occuper d’un coup elles seraient aux anges… Ça a pas été si difficile que ça finalement… Je pensais que vous me donneriez beaucoup plus de fil à retordre…
– Oui, ben tout ce que t’as gagné, c’est qu’elles ont décidé de se venger…
– Ah, oui? Comment ça ?
– Elles t’ont tendu un guet-apens… Elles t’attendent, quelque part, pour te tomber dessus et t’en coller une… Une sévère… Parce que je peux te dire qu’elles sont remontées quelque chose de bien contre toi…
– J’en étais sûre… Qu’elles voudraient se venger… Sûre et certaine… Et j’espérais bien que ce serait de cette façon-là… Carmen et Alice ne sont pas mes amies par hasard…
– J’avais deviné… J’avais compris…
– Bon, mais alors en somme c’est toi qu’on a chargée de me faire tomber dans le piège… Pourquoi toi ?
– On a tiré au sort…
– Ah… Et tu as pensé que le moyen le plus simple de m’amener là où elles m’attendent, c’était encore de vendre la mèche… Tu comprends décidément beaucoup de choses… Bon, ben on y va alors… C’est par où ?
– Par là… On est presque arrivées… Mais tu leur dis pas, hein, que je t’ai prévenue…
– Bien sûr que non… Ça leur gâcherait leur plaisir… Mais surtout ça me ternirait le mien…
– Et… dis… tu pourras m’y emmener un jour chez tes deux copines ? Mais que moi… Et sans que personne le sache…
– C’est quand tu veux…
– On y est… Elles sont là… Derrière…
– Tiens, tiens, Chloé… Mais c’est qu’on fait moins la fière on dirait…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire