Nombre total de pages vues

lundi 20 août 2012

Un mariage ( 20 )


– Vous lui avez raconté quoi à Émilie pour Ivan hier soir ?
– Rien… Rien… Pourquoi ?
– Pour qu’elle sache que j’ai passé la nuit avec il faut bien que quelqu’un le lui ait dit… Et à part vous…
– Ben oui, mais…
– Mais quoi ? C’était à moi de lui dire, non, vous croyez pas ? Et seulement si je le jugeais bon… On s’en fout n’importe comment… Avec Émilie on est bien au-dessus de ça toutes les deux… S’il fallait qu’on s’arrête à des détails pareils… N’empêche que vous vous mêlez un peu trop de ce qui vous regarde pas, moi, je trouve en ce moment… Mais ça va changer… Avec la nouvelle donne ça va changer…
– La nouvelle donne ? Quelle nouvelle donne ?
– Vous verrez bien…
  


– Qu’est-ce tu fais ?
– Ça se voit pas ? Je fais mes bagages…
– Tu pars ?
– Ben oui… Oui… Je pars… Ça ! Quand on fait ses bagages en général c’est qu’on part…
– Mais tu vas où ?
– Je vous l’ai dit… Je suis amoureuse…
– Et tu vas le retrouver…
– Vous êtes très perspicace quand vous vous y mettez…
– Définitivement ?
– Qu’est-ce que vous voulez que j’en sache ? Mais ça m’étonnerait… Personne reste jamais toute sa vie amoureux… Ça n’existe pas, ça… Non… Le temps que j’aurai envie d’être tout le temps avec lui j’y resterai… Ça sera peut-être trois mois… Ou trois ans… Ou moins… Ou plus… J’en sais rien… Et j’ai pas du tout envie de me prendre la tête avec ça maintenant…
– Et nous ?
– Ça change rien du tout pour nous… Qu’est-ce que vous voulez que ça change ? On est mariés, on reste mariés… Et puis voilà… Vous pouvez quand même bien m’attendre un peu, non ? Ou alors c’est pas la peine de dire que vous tenez à moi… C’est que vous vous en fichez complètement…
– Je m’en fiche pas, non… Ah, non ! Non…
– Eh bien alors ? Il est où le problème ? De toute façon je vais pas disparaître du jour au lendemain… Je passerai faire un tour… De temps à autre… Me rappeler à votre bon souvenir… Et puis elle me dira Delphine… Elle vous surveillera… Et vous avez pas intérêt à vous écarter… Parce que je le saurai… Elle a carte blanche n’importe comment Delphine avec vous… Je lui ai dit… Et si vous bougez seulement le petit doigt…



– Elle est partie…
– Elle est partie, oui…
– Pour longtemps, tu crois ?
– Oh, alors ça, avec elle, pour savoir…
– Si elle est amoureuse…
– Je crois pas qu’elle le soit, non… Et elle non plus…
– Ben alors ?!
– Ben alors elle a besoin de prendre l’air, figurez-vous ! Elle étouffe ici…
– Elle étouffe ?
– Vous vous mettez en quatre pour elle… Vous dites amen à tous ses caprices… Vous l’avez laissée prendre le pas sur vous. Complètement. Faut croire que ça suffit pas… Ou que vous vous y prenez mal… Ou, en tout cas, qu’il y a quelque chose qui va pas quelque part…
– Quoi ?
– Ça… À vous de trouver… Personne peut le faire à votre place… Mais de toute façon…
– De toute façon ?
– Je crois pas que ça y changerait grand-chose… Vous êtes comme ça… Un point, c’est tout…

                                                FIN DE LA PREMIERE PARTIE

3 commentaires:

  1. Laissons, pour le moment, Émilie à ses amours... Une suite sera donnée à cette histoire sur un nouveau blog qui devrait voir le jour dans les toutes prochaines semaines et être exclusivement consacré aux fessées/H...
    En attendant un nouveau récit va bien entendu prendre la suite de celui-ci...
    Bonne semaine à toutes et à tous...

    RépondreSupprimer
  2. espèrons qu'il va se reprendre, le mari , parce qu'il est mou, mou...moi, j'aime pas les mous!:b;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À vrai dire j'en sais encore rien... Ce qui est intéressant pour moi, c'est justement que ça peut prendre toutes sortes de directions auxquelles je ne m'attendais pas...

      Supprimer