Nombre total de pages vues

lundi 13 août 2012

Un mariage ( 19 )


– Alors ça y est ? Vous m’avez trouvé un gentil petit mâle ?
– Oui…
– Vous êtes sûr ?
– Ah, oui… Oui… Ce soir il vient… Il s’appelle Ivan …
– Vous êtes sûr que c’est vous qui l’avez trouvé…
– Je… On…C’est-à-dire…
– Que c’est Delphine qui l’a choisi…
– Oui, mais non, mais…
– Ce n’est pas ce que je vous avais demandé… Je vous avais demandé de me le trouver VOUS-MÊME… Non ?
– Si…
– Alors vous savez pas ? Vous allez vous en débrouiller… Ce que vous voulez vous lui raconterez… Moi, je sors… On m’attend…
– Qui ça ?
– Si on vous le demande…



– C’est pas vrai qu’elle a fait ça ? Qu’elle s’est tirée ?
– Ben si ! Si !
– Alors là j’en tombe de cul… Et lui qui va arriver… Vous allez lui raconter quoi ?
– La vérité… Qu’est-ce que je peux lui raconter d’autre ?
– Elle est folle !  Des types comme lui on en trouve pas tous les jours… Et tout ça pour aller faire quoi ?
– J’en sais rien… Elle m’a pas dit…
– À tous les coups il y a un mec sous roche… Forcément… Et Ivan elle en a plus rien à battre… Peut-être que vous pourriez me laisser aller lui ouvrir alors… Et je lui expliquerais…



– Attendez ! Attendez ! Laissez-moi deviner… Elle a sauté dessus cet Ivan Delphine, je suis sûre… Il avait seulement pas eu le temps de poser le cul sur le canapé qu’elle farfouillait déjà dans son pantalon… Non ? Je me trompe ?
– Je sais pas…
– Comment ça vous savez pas ?
– Non… J’étais dans la chambre…
– Ah, ben bravo ! Bravo ! Alors il y a un mec qui vient spécialement pour me voir… Avec qui il a été question qu’il y ait quelque chose lui et moi… Avec qui il pourrait encore y avoir quelque chose… Je sais pas… Faut voir… Et vous êtes même pas fichu de jeter un œil sur ce qui se passe… Même pas… Pour rien on peut compter sur vous… Rien… Bon… Mais à quelle heure il est parti ? Vous êtes au moins capable de me dire à quelle heure il est parti ?
– Vers le matin…
– Ce qui veut dire qu’il a passé la nuit là… Ça a dû donner, j’imagine…
– Un peu…
– Quelle garce ! Elle savait bien ce qu’elle faisait, va, en le choisissant celui-là… Vous imaginez si j’étais pas partie hier soir ? Si ça l’avait fait ? Elle serait restée à l’affût… Et dès que j’aurais eu le dos tourné elle se serait précipitée dessus… Je saurai à quoi m’en tenir à l’avenir… Je savais déjà n’importe comment… Bon, mais on s’en fout de ce type… Complètement… Vous savez où j’étais ? Où j’ai passé la nuit ?
– Comment veux-tu que je sache ?
– Vous devinez pas ? Même un peu ? Je suis amoureuse… Mais alors là amoureuse d’une force ! C’est pour ça que je vous ai pas emmené… Parce que tant qu’il s’agit que de tirer un coup, bon… Mais là c’est trop sérieux… Faut que ce soit qu’à moi… Enfin à nous… Lui et moi… Je suis heureuse… Vous pouvez pas savoir ce que je suis heureuse… J’ai jamais connu ça, moi… Avec personne… Non… Le seul truc, c’est qu’il est marié… Mais moi aussi je le suis… Ça empêche rien du tout, ça, au contraire même…
– Au contraire ?
– Ben oui… Si je l’étais pas avec un type bourré de thune comme vous, je serais obligée de bosser… Tandis que là j’ai tout mon temps… Autant que je veux je peux le voir… Et lui pareil de son côté…
– Il fait quoi ?
– Il m’a pas dit…
– Et il y a longtemps que tu le connais ?
– Deux mois… Pas loin… Mais ça a démarré qu’hier…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire