Nombre total de pages vues

lundi 6 août 2012

Un mariage ( 18 )


Elle était toute seule au magasin Kallista…
– Oui… Parce qu’elle avait des trucs à aller faire Lydie… Elle m’a laissée…
– T’as une tête ! Fais-toi voir ! Oui, t’as une de ces têtes ! Toi, t’as pleuré… C’est ton mec, c’est ça, hein ?
– Oui… On s’est engueulés… Faut toujours qu’il ait raison… Pour tout…
– Ah, ça ! Il est pas le seul…  Ils sont tous comme ça… Tous… Faut pas te laisser faire, c’est tout… Faut le mettre au pas… Il y a aucune espèce de raison qu’on supporte leurs grands airs et qu’on se laisse marcher sur les pieds… D’autant moins de raison que, dans 99% des cas, on leur est très largement supérieurs. Ils le savent d’ailleurs. Ou du moins ils le pressentent. C’est pour ça qu’ils arrêtent pas de la ramener… De se faire mousser… Pour essayer de se faire croire qu’ils sont ce qu’ils sont pas… Et nous, comme des connes, on tombe dans le panneau. On prend ça pour argent comptant. Alors qu’il suffirait d’ouvrir un peu les yeux… Et je peux te dire qu’une fois que tu les a ouverts tout t’apparaît avec une évidence ! T’as tôt fait de remettre les choses dans le bon sens… Ils font pas le poids… Et ils filent doux comme de bons petits ageaux qu’ils sont… Comme lui, là, par exemple… Bon, mais on reparlera de tout ça… V’là des clientes… Passe à la maison un soir… 



– Alors ça y est ? Vous m’en avez trouvé un ? Pas encore ?! Mais qu’est-ce que vous foutez ? C’est pas possible, ça ! C’est quand même pas sorcier de me dégoter un mec. Encore faudrait-il que vous y mettiez du vôtre… Que vous vous en occupiez vraiment…
– Mais je m’en occupe !
– Non, mais à qui vous voulez faire croire ça ? Quand je pense à tout ce que j’ai fait pour vous… À tout ce que je continue à faire pour vous… Et que vous vous n’êtes même pas fichu… Ah, ça fait plaisir ! Seulement comptez pas vous en tirer comme ça ! Je vous laisse jusqu’à demain… Et si demain vous m’en avez pas amené un alors là… là… vous aurez de mes nouvelles…



Delphine s’est agacée…
– Vous y arriverez jamais comme ça… Poussez-vous de là… Laissez-moi la place… Déjà… Première chose… Leur tronche… Qu’est-ce que vous avez été me sélectionner ce troupeau de bellâtres ? Vous l’imaginez sérieusement en train de craquer sur l’une de ces gravures de mode Émilie ? On les dirait tous sortis du même moule… Ramenez-lui ça, tiens, et vous allez pas être déçu du voyage… Non… Ce qu’il lui faut, c’est une gueule… Une personnalité… Le type qui sort vraiment de l’ordinaire, quoi ! Tiens, celui-là, par exemple… Vous l’aviez pas vu ? Ou celui-là… Et là ! Encore mieux… Qu’est-ce qu’il raconte ? Il cherche la femme idéale… C’est bon signe… Il veut juste tirer son coup… Il s’accrochera pas… Bon, allez ! On va lui expliquer… Vous lui dites ? Et puis non… Non… Je m’en occupe… Vous seriez encore capable de tout faire foirer…



– J’avoue que… ça paraît trop beau pour être vrai… Le type qui propose sa femme comme ça… Elle est canon en plus ! Et pas qu’un peu… Il y a pas une entourloupe là-dessous ?
– Quelle entourloupe voulez-vous qu’il y ait ?
– Je sais pas, moi… On peut imaginer des tas de trucs…
– Il y a pas de lézard… Aucun lézard… Vous avez ma parole…
– En somme j’arrive… Je la tire… Et je me casse…
– C’est à peu près ça…
– J’hallucine… J’hallucine vraiment… Et vous ? Vous serez là ? Oui, hein ? C’est votre truc de la mater avec un autre… Il est là le fond de l’histoire…
– Je sais pas…
– Vous savez pas ? Vous savez pas quoi ?
– Si je serai là… Ça dépendra… D’elle… Si elle a envie ou pas…
– Ça a l’air d’être un sacré petit bout de bonne femme…
– Je vous le fais pas dire…
– Et ça vous fout pas la trouille ? Parce que il y a de quoi, non ? Imaginez qu’on se plaise elle et moi… Qu’on ait envie que ça aille plus loin… Vous y avez pas pensé ?
– Bien sûr que si… Avec vous… Ou avec quelqu’un d’autre… Ça arrivera… Ça arrivera forcément… Un jour ou l’autre… Je ne peux que retarder l’échéance… En en passant par tout ce qu’elle veut… Même si j’ai quelquefois l’impression qu’au contraire ça la précipite…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire