Nombre total de pages vues

jeudi 12 juillet 2012

Escobarines: Une perle


– Reconnaissez tout de même, Laurence, que j’ai subi un grave préjudice… Un très grave préjudice… Et mon entreprise avec moi…
– C’est incontestable…
– Une entreprise à laquelle vous appartenez également… Et elles aussi…
– Ce sont des gamines…
– Des gamines ? Ah, non, non… Je ne suis pas d’accord… Non… À 25 ans ce ne sont plus des gamines justement… Elles savent parfaitement ce qu’elles font… Et c’est délibérément – en toute connaissance de cause – qu’elles nous ont dénigrés – moi et l’entreprise qui les emploie – sur les réseaux sociaux…
– Sur un seul d’entre eux…
– Le plus fréquenté… Les propos qu’elles y ont tenus…
– Et qu’elles ont très rapidement effacés…
– Relèvent de la diffamation pure et simple… Nous sommes dès lors en droit de demander réparation… Ce que nous allons d’ailleurs faire… Et sans tarder... Vous m’appellerez Maître Castagno…
– Ce qui ne va pas manquer de donner à cette affaire une dimension qu’elle n’a pas…
– Nous verrons… Nous en reparlerons… En attendant vous allez m’envoyer, en recommandé, leur lettre de licenciement à ces deux petites péronnelles…
– Comme vous voudrez… Mais ne peut-on leur laisser au moins une chance ?
– Ah, non… Non… Certainement pas… Pour qu’elles récidivent dans huit jours ?
– J’ai longuement parlé avec elles… Elles regrettent profondément ce qu’elles ont fait…
– Il est bien temps…
– Et sont déterminées à travailler d’arrache-pied pour faire oublier ce malencontreux dérapage…
– Cela ne saurait suffire…
– J’en conviens tout à fait… À l’évidence, elles doivent être sanctionnées…
– Et vous proposez ?
– Que vous me laissiez carte blanche… J’ai ma petite idée… Qui ne devrait pas vous déplaire, vous verrez…
– Dans ces conditions… Faites comme bon vous semble…

– Alors ? Il a dit quoi ?
– Il est très remonté contre vous…
– Oui, ben ça…
– Il veut porter plainte… Et vous flanquer dehors…
– Il va pas le faire ?
– À une condition…
– Laquelle ?
– Celle dont je vous ai touché un mot ce matin… Il veut pas en démordre… J’ai tout essayé… Il veut rien entendre…
– Oui, ben moi non plus je veux rien entendre… Il est hors de question qu’il me flanque une fessée, alors là ! J’ai plus dix ans…
– Il n’en a pas le moins du monde l’intention… Non… Il m’a chargée, moi, de m’en occuper…
– Vous ? C’est déjà pas pareil…
– Oui… C’est quand même moins…
– De toute façon est-ce qu’on a vraiment le choix ?
– À mon avis pas trop, non… Si vous voulez pas vous retrouver dehors… Et qui plus est avec un procès sur le dos…
– Je me vois franchement pas annoncer ça à mes parents…
– Et moi donc !
– Alors bon… C’est pas vraiment de gaîté de cœur, mais bon…
– Et ce sera quand ?
– Plus vite ce sera fait plus vite vous serez débarrassées…
– Ce qui veut dire tout de suite… là… Maintenant… Bon, ben allez !
– Tenez… Posez-les là vos affaires… Oui… Là… Près de l’ordi…
– Oui, mais alors… si c’est vous qui nous le faites… vous êtes pas obligée de taper fort…
– Oui, vous pouvez même carrément faire semblant…
– C’est malheureusement impossible… Parce qu’il est pas né de la dernière pluie… Il a prévu de vérifier…
– Évidemment… On aurait dû s’en douter…
– Ah, mais ça change tout, ça ! Oh, et puis non… Zut… On va pas tourner en rond comme ça toute la journée… Allez-y ! Maintenant qu’on a le derrière à l’air allez-y !

– Ces demoiselles, Monsieur Lampreix, tenaient à venir vous présenter leurs excuses… Et à vous faire constater qu’elles ont bien été punies comme elles le méritaient…
– Vous êtes une perle, Laurence… Une véritable perle…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire