Nombre total de pages vues

lundi 4 juin 2012

Un mariage ( 9 )


– Vous avez vu ce qu’on vous a acheté ? On l’a choisi toutes les deux, Delphine et moi… On y a passé du temps en plus… C’était pas facile… Il y en avait tellement…
Un martinet…
– Il vous plaît ? Oui ? Eh bien dites-le !
Un martinet qu’elle a fait claquer et siffler en l’air…
– Ça doit faire un mal de chien ce truc-là ! Vous me direz… Vous me direz bien tout ce que vous sentez quand je vous le ferai… Mais je sais pas quand… Ni pourquoi… Je verrai…



– Ben alors ! Vous êtes pas prêt ? Prenez pas cet air étonné… Je vous l’avais dit… Je vous l’avais pas dit que je vous emmènerais avec moi quand j’irais le voir Benjie ? Eh ben alors ! Qu’est-ce vous fichez ?
– Oui, mais…
– Oui, mais quoi ? Vous deviez bien vous douter que j’y monterais ce soir vu que l’autre elle reçoit son Mathieu, que ça va encore être la pantomine toute la nuit et que j’ai pas du tout envie de me morfondre en les écoutant baiser à tout-va… Bon, ben allez, grouillez maintenant !



– Je vous laisse faire connaissance tous les deux, les garçons… Moi, je vais prendre une douche… Et me faire toute belle pour toi, Benjie…
Et elle lui a envoyé un petit baiser, du bout des doigts, avant de disparaître…
– Bon, ben voilà… Tu veux une bière ?
Je voulais bien, oui…
– À la tienne… Bon, ben voilà… Elle est adorable, hein ?
Adorable… J’étais bien placé pour le savoir…
– Oui… Ah, ça, je comprends que t’en sois tombé dingue-marteau… Et que tu te mettes en quatre pour elle… À ta place je ferais exactement la même chose… Avec le sentiment, tout comme toi, que c’est pas assez… Que c’est jamais assez… Qu’elle mérite beaucoup plus… Qu’elle mérite beaucoup mieux… Oui… Une fille comme ça… Tout… Oui… Tout… Jusqu’à… Parce qu’elle m’a dit… Elle m’a expliqué… C’est pas de pot pour toi… Mais quand une femme elle a pas envie de quelqu’un elle en a pas envie… Ça se commande pas, ça… Et elle a beau dire ce qu’elle veut… Que c’est lui qui sait pas s’y prendre… Qu’il fait pas d’efforts… Et tutti quanti… La vérité, elle est là… C’est qu’avec ce type-là ça lui dit rien… Alors qu’avec d’autres au contraire… Il y a pas d’explication… C’est comme ça, c’est tout… Et, en l’occurrence, je vais sûrement pas m’en plaindre… Parce que je suis du bon côté… Et qu’avec ta femme on prend son pied… Alors là… je peux te dire qu’on prend son pied…



De la salle de bains elle est ressortie nue… Elle st venue s’asseoir sur ses genoux… A passé les bras autour de son cou… S’est lovée contre lui…  
– J’ai envie… Comment j’ai envie ! Il y a que de toi que j’ai envie… J’arrête pas… Sans arrêt j’y pense… Et toi ?
– Moi aussi…
– Menteur ! Je suis sûre que non… Mais j’m’en fous ! Du moment que maintenant… Fais voir ! Laisse-moi faire… Ah, mais laisse, j’te dis ! Wouah ! Comment elle est dure ! Viens ! Allez, vite… Dépêche !
Elle l’a emmené… La porte s’est refermée sur eux…



Quand elle s’est rouverte il était midi…
– Il dort… Quelle nuit ! Non, mais quelle nuit ! J’ai pas fermé l’œil… Mais ce qui s’appelle pas fermé l’œil… Pas une minute… Vous non plus, j’parie, là, sur le canapé…
– Un peu… Si… J’ai dormi… Pas trop mal…
– Alors là ça m’étonnerait ! Je suis bien tranquille… Je suis bien tranquille que vous avez passé votre temps à tendre l’oreille… Et à essayer d’imaginer ce qu’on était en train de faire… Ben vous en auriez eu pour votre argent… Parce qu’on a tout fait… Tout… Même des trucs que… Mais… Et votre magasin ?
– Sûrement que Delphine l’aura ouvert…
– Delphine ?! Comptez là-dessus, tiens ! Elle dort du sommeil du juste dans les bras de son Mathieu Delphine… À moins qu’ils soient encore en train de baiser…        

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire