Nombre total de pages vues

jeudi 14 juin 2012

Escobarines: La fessée d'Aurore


– Ah, c’est toi…
– Oui, c’est moi, oui… J’apporte les huîtres pour le réveillon demain… Je les mets où ?
– Je sais pas… À la cave ? C’est le mieux, non ?
– Je suis déjà venu ce matin… Je suis entré… J’ai appelé en bas… Mais comme ça répondait pas j’ai pas insisté…
– J’étais sortie faire quelques courses…
– Ah, oui ? On aurait dit qu’il y avait quelqu’un dans la chambre pourtant…
– C’était la télé… J’avais oublié de l’éteindre…
– Ben dis donc ! De drôles de programmes ils passent le matin… Quand les gamins sont en vacances en plus…
– Parce que ?
– Parce que, à l’évidence, c’était une nana qui se faisait tanner le cul…
– Tu te le seras imaginé…
– Oh, que non ! Elle braillait, mais elle braillait ! Ça devait même lui faire beaucoup de bien parce qu’à la fin…
– Quand on n’a que le son – et pas l’image – on peut toujours se figurer tout ce qu’on veut… 
– Je la connaissais cette voix… Je la connaissais même très bien… Parce que c’était la tienne, ma chère belle-sœur…
– C’est du grand n’importe quoi !
– Et tu te tambourines souvent le derrière comme ça ?
– Bon, écoute, maintenant ça suffit ! Tu deviens lourd… Très lourd…
– Il n’empêche que ce matin…
– Mais jamais de la vie enfin !
– Prouve-le !
– Quoi ?!!!
– Ben oui ! Fais voir !
– T’es fou ! Cette fois t’es complètement fou… Si tu t’imagines que…
– Tu vas me montrer ton derrière ? Oh, ben oui… Oui… Tu vas me le montrer… Parce que sinon demain soir, pendant le réveillon, je raconte tout… Devant toute la famille… Avec force détails… Tu m’en crois pas capable ?
– Oh, que si ! Mais personne te croira…
– T’en es si sûre que ça ? Il y aura au moins un doute… Et c’est terrible le doute… Pire que tout… Et puis ton petit mari, du coup, il aura la puce à l’oreille… Et une fois que vous serez tous les deux tout seuls, après, il voudra forcément vérifier… D’une façon ou d’une autre… Il découvrira le pot-aux-roses… Et alors là… là… Tel que je le connais… Alors là… je voudrais pas être à ta place…
– Bon, écoute, Richard… Écoute… Je sais vraiment pas ce qui m’a pris… Un film hier soir… J’ai voulu voir ce que ça faisait… Mais c’est la première fois… Je t’assure que c’est la première fois…
– Ben voyons !
– Si, hein, c’est vrai… Je te le jure sur la tête de…
– De qui ?
– J’ai fait une connerie… Je le reconnais… T’es au courant… T’aurais pas dû… Mais c’est comme ça… Alors je te demande une chose… Dont tu peux comprendre combien elle est importante pour moi… Capitale… C’est que ça reste entre nous… Que personne jamais soit au courant… Tu me promets ?
– Ben évidemment…
– Merci…
– À une condition… C’est que tu me montres…
– Mais tu peux pas me demander ça enfin !
– Ben si ! Si ! Je te le demande…

– Eh ben voilà ! Tu vois que quand tu veux… Mais qu’est-ce tu fais ? Ah, non ! Pas déjà ! Non… On le laisse à l’air ce petit derrière… Et même… Tiens, tu sais pas ? Tu vas aller te mettre au coin là-bas… Et à genoux…
– Écoute, Richard…
– Allez, sois raisonnable… Dépêche-toi ! Tu voudrais quand même pas que demain soir… Ben retire-les tes chaussures si elles te gênent… Là… Non, mais comment tu t’es arrangée ! C’est de la folie… Comment tu fais ? Comment tu fais pour qu’il s’aperçoive de rien ? Ça doit pas être facile, hein ? Et certains jours ça doit passer fin… Plus que fin… Non ?
– Si…
– Mais tu aimes jouer avec le feu…
– Oh, non, non… Pas spécialement, non… Mais…
– Mais c’est plus fort que toi… Tu peux pas t’en passer… T’as beau prendre toutes les bonnes résolutions que tu veux t’y reviens toujours… C’est pas ça ?
– Si… C’est exactement ça…
– Tu sais que c’est pas bien du tout ? Eh bien réponds !
– Je sais, oui…
– Et que tu mériterais d’être punie pour ça… Tu vas l’être d’ailleurs, ma chère belle-sœur… Tu vas l’être… Et pas plus tard que tout de suite… Une bonne fessée par-dessus l'autre - avant qu'elle ait eu le temps de refroidir - ça devrait te faire le plus grand bien...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire