Nombre total de pages vues

lundi 30 août 2010

Colocataires3 ( 10 )

- C’est magnifique !…
- Ca, c’est le moins qu’on puisse dire…
- Qu’est-ce qu’on est bien !…
On a marché longtemps tous les quatre de front. On s’est tenus par la main…
- C’est quoi cette rivière ?…
- La Vaïre, je crois…
- On s’arrête un peu ?…
On s’est assis. Amandine s’est blottie contre moi. Mélianne a posé sa tête sur les genoux d’Allan…

Dans la chambre, le soir, elles ont encore voulu nous regarder ensemble Allan et moi…
- C’est un truc ça on s’en lasse pas… On peut pas s’en lasser…
Et elle est venue tout près Amandine. Elle nous a bus des yeux…
- Qu’est-ce vous sentez ?… Hein ?… Qu’est-ce vous sentez quand c’est comme ça ?… Comment j’aimerais ça savoir ce que ça lui fait un homme quand il est avec un autre… Surtout quand on le regarde… Et des femmes en plus !…
Elle s’est approchée plus près. Nous a caressé les fesses l’un après l’autre à tour de rôle. Son souffle sur elles. Ses doigts sur elle. Son plaisir nous a rejoints…

Et encore dans la nuit. Les mains d’Amandine sur moi. Les miennes sur elle. Et celles d’Allan. Et puis celles de Mélianne. Et sa bouche. Et nos bouches. Toutes les trois ensemble sur les yeux, les seins, les cuisses, le ventre d’Amandine. J’ai été en elle. Allan aussi. En même temps. Elle a sangloté sa reconnaissance. On est restés noués…

On a pris le petit déjeuner tous les deux, elle et moi, sur la terrasse…
- Ca vous dérange pas ?…
- Quoi donc ?…
- Que je fasse aussi des trucs avec Allan… La même chose qu’avec vous finalement…
- Non… Pourquoi ça me dérangerait ?…
- Je sais pas… Il y a plein de types jamais ils accepteraient une chose pareille…
- Ils accepteraient pas non plus de faire ce que je fais avec Allan…
- Alors ça, c’est sûr… D’ailleurs vous m’avez toujours pas répondu sur ce que vous ressentez quand vous êtes ensemble…
- Ce que je ressens ?… Infiniment de plaisir à constater que vous en éprouvez beaucoup, Mélianne et toi, à nous regarder…
- J’adore… Jamais j’aurais cru qu’un jour je connaîtrais des choses pareilles, moi… On monte les retrouver ?…
- Ils doivent encore dormir…
- Eh ben on les réveillera…

- Plein de conneries j’ai fait… Plein !… C’est de votre faute aussi !… Parce que attendez !… Moi je vous dis que j’ai besoin de vous… Que je compte sur vous… Qu’il faut surtout pas que vous me laissiez livrée à moi-même… Et vous, qu’est-ce que vous faites ?… Vous vous tirez trois jours je sais même pas où… Ah, mais je peux vous dire que j’en ai profité !…
- C’est-à-dire ?…
- C’est-à-dire que je me suis fait tirer tant et plus… Par tout ce que j’ai trouvé… Un festival de jambes en l’air ça a été… Ah, fallait pas m’en promettre !… Et pas question de me préoccuper si c’était en mains ou pas… J’en avais rien à foutre… Et de vous non plus !… Et puisque c’est comme ça, puisque personne veut vraiment s’occuper de moi eh bien je peux vous dire que n’importe quoi je vais faire maintenant !… Mais vraiment n’importe quoi… Et personne m’en empêchera… Personne… Et vous encore moins que quiconque…
- Crois-tu vraiment que ce soit la meilleure solution ?…
- C’est pas la meilleure… C’est la seule… Quand on n’a plus aucune importance pour personne…
- Dis pas ça !…
- Si, je le dis, si !…
- Tu sais bien que c’est pas vrai !…
- Je me le demande… Parce que avant on était importante à vos yeux quand on couchait pas avec vous et maintenant c’est tout le contraire…
- Mais jamais de la vie !…
- Il y a cette Amandine qui réveille tout le quartier toutes les nuits… Et même Mélianne je finis par me demander…
- Certainement pas… Avec Mélianne…
- C’est vous que ça regarde… Mais moi la seule chose que je vois c’est que maintenant je ne présente plus le moindre intérêt pour vous… La preuve… Vous partiriez comme ça trois jours avec moi juste tous les deux pour qu’on puisse discuter et être ensemble ?…
- Evidemment !…
- Chiche que je vous prends au mot… On part quand ?…
- Vendredi… si tu veux…
- On va où ?… Là où vous êtes allé avec eux ?…
- Pourquoi pas ?…
- Dites… Vous savez… C’est pas vrai ce que je vous ai dit tout à l’heure… Que j’avais couché à droite et à gauche…
- Pourquoi t’es allée inventer une chose pareille ?…
- Parce que ça m’a fait trop mal que vous partiez comme ça juste au moment où je venais de vous dire que j’avais tellement besoin que vous me vissiez…

8 commentaires:

  1. Chers amis brésiliens, bonjour!...

    Mais qu'est-ce qui est parfois nécessaire?...

    Bonne journée à vous...

    RépondreSupprimer
  2. Et bien, plus une minute à lui... 3 filles et un amant à gérer... quelle santé...
    Il a raison, la vie est courte, il faut en profiter.

    RépondreSupprimer
  3. Une seule solution: naviguer à vue... Mais, à ce rythme-là, la vie risque d'être vraiment très courte pour lui: est-ce qu'il va réussir à tenir le coup?...

    RépondreSupprimer
  4. Hum !!! j'adore les mystères...

    RépondreSupprimer
  5. C'est même tellement un mystère que j'en encore strictement rien moi-même!...Lol...

    RépondreSupprimer
  6. N'est-ce pas ce qu'il y a de palpitant dans l'écriture ? Découvrir en même temps que nos personnages leurs aventures... les suivre et non plus les guider... se laisser entrainer...

    RépondreSupprimer
  7. Oui... Quand je m'attaque à un épisode j'ai toujours une petite idée de là où je veux aller... sauf que, à l'arrivée, c'est parti complètement ailleurs... Je suis le premier surpris... lol...

    RépondreSupprimer