Nombre total de pages vues

lundi 2 août 2010

Colocataires3 ( 6 )

Amandine m’a sauté au cou…
- C’est moi que vous êtes venu chercher ?…
- Ben oui… Qui tu veux d’autre ?…
- C’est gentil… C’est drôlement gentil…
- T’es pas pressée ?…
- Oh non… Non…
- On marche un peu alors ?…
Elle m’a pris la main, l’a pressée, portée à ses lèvres… Je l’ai gardée…
- J’ai pas l’habitude…
- De quoi donc ?…
- Qu’on montre dans la rue qu’on sort avec moi… Mes mecs, quand j’en avais, ils faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour pas que ça se sache… Ils avaient honte… A cause de ma tronche…
Elle a levé vers moi un petit sourire triste…
- Mais j’en ai pas eu tant que ça, vous savez… Faut pas croire… Presque pas en fait… Je suis la bonne copine à qui on raconte ses histoires… On vient me pleurer sur l’épaule quand on est plaqué… On me demande conseil… On s’épanche… On me fait ses confidences… Et c’est tout… Le reste on y pense même pas avec moi… Je suis pas baisable… Je suis moche… Tellement moche qu’il ne vient à l’idée d’aucun mec que je puisse moi aussi en avoir envie… Vous savez que je voulais pas au début avec vous quand elle m’en a parlé Mélianne ?… J’avais trop peur que vous acceptiez juste pour lui faire plaisir… Ou par pitié… Pour faire votre BA… Comment je vous ai observé !…
- Et alors ?…
- Et alors vous aviez vraiment envie… Vous faisiez pas semblant…
- On s’assied un peu là ?…
A la terrasse d’un café…
- Si vous voulez…
- Ca te dérange pas qu’elle soit là Mélianne quand on est ensemble ?…
- Oh non, non… On a vécu tellement de choses ensemble toutes les deux qu’on est comme des sœurs… Mieux que des sœurs même… Non… Et puis on se l’était promis… Je lui avais promis que le jour où je serais avec quelqu’un elle pourrait rester là et regarder tant qu’elle voudrait… Parce que combien de fois, quand j’en crevais d’être toute seule et de jamais avoir personne, elle s’arrangeait pour que je sois cachée quelque part et que je la voie faire avec un mec… Ca vous choque pas au moins ?… Non… Je pense pas que ça vous choque… Après tout ce qu’elle m’a raconté sur vous… Faudrait peut-être qu’on la rejoigne, non ?… Elle va nous attendre…

Elle nous a regardés. Assise sur le bord du lit. Tout près… Elle n’a pas cessé de nous regarder… Quand Amandine s’est approchée de son plaisir elle lui a doucement posé une main sur le front…
- Jouis, ma douce chérie, jouis…
En longs sanglots éperdus… Ses lèvres se sont penchées sur les siennes, les ont effleurées… Tout est retombé… Amandine a posé sa tête sur mon épaule, s’est blottie contre moi… Mélianne aussi de l’autre côté… Leurs respirations se sont faites plus lentes, plus profondes… Elles se sont endormies…

- Faut que je vous dise… J’ai dit que je vous dirais… Alors faut que je vous dise… J’ai rencontré quelqu’un…
- Ah !… Et quelqu’un de libre évidemment…
- Il est libre, oui…
- Tu es sûre ?…
- C’est ce qu’il m’a dit…
- Et tu l’as cru sur parole ?…
- Ben… Le moyen de faire autrement… Vous voulez que je vérifie comment ?…
- En prenant ton temps… Quelqu’un que tu ne peux jamais joindre sur son fixe le soir, qu’il y a jamais moyen de voir le week end il y a de fortes chances pour qu’il soit casé…
- C’est bien beau de prendre son temps, mais aujourd’hui c’est plus comme à votre époque… Un type, si vous lui donnez pas rapidement ce qu’il veut, il va voir ailleurs et il vous passe sous le nez…
- Qu’est-ce t’appelles rapidement ?…
- Ben rapidement…
- Tu l’as rencontré quand ?…
- Hier soir…
- Et t’as couché avec quand ?…
- Ben hier soir… Oh, mais il est libre, hein !… Je suis sûre qu’il est libre…
- Parce que ça t’arrange de le croire…
- Non… C’est pas ça, non…
- Ben voyons !…
- Bon, mais vous savez pas ?… Si jamais il l’est pas libre, vous me flanquerez une fessée – comme on avait dit – pour m’être jetée, une fois de plus, sans réfléchir, à la tête du premier venu… Mais il est l’est libre… Il l’est…
- Et Rémi dans tout ça ?…
- Oh, lui !…
- Tu le vois plus ?…
- Si, mais bon…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire