Nombre total de pages vues

mardi 9 février 2016

Mystérieuse fessée (4)

– Je suis désolée, Patrice… Vraiment désolée…
– C’est pas grave…
– Ah, ben si, c’est grave, si, attends ! On est en pleine action et moi, je trouve rien de mieux à faire que de te hurler le prénom d’un autre comme une possédée…
– Faut bien reconnaître que c’est pas très motivant…
– Et pas seulement ça… Parce que qu’est-ce tu vas aller t’imaginer ? Qu’il y a un Thibaud dans ma vie ? Tu serais en droit de le penser…
– C’est toi que ça regarde… T’as pas de comptes à me rendre…
– Je sais bien, oui, mais quand même… Non… Ce qu’il y a, c’est que ça m’est venu comme ça… D’un coup… Sans prévenir… Thibaud ! Bien sûr, Thibaud ! Ça peut être que Thibaud…
– Mais de quoi tu me parles ?
– Ben, tu sais bien… Les trois autres, là, qui me sont tombés dessus l’autre jour… C’est Thibaud derrière tout ça… Forcément…
– Et c’est qui Thibaud ?
– Un type que j’ai connu, quand je faisais mon stage à la grande surface, à Mâcon… Manutentionnaire il était… Il arrêtait pas avec ça… Qu’il allait me mettre une fessée… Tous les jours c’était… Ou presque… Et seulement moi… Jamais les autres filles… « Parce que t’as un cul fait pour ça… Qui l’attire la fessée… On te l’a jamais dit ? » On me l’avait jamais dit, non… « Et en plus tu mérites… C’est pas vrai peut-être ? » Je haussais furieusement les épaules… « Mais si, tu mérites… Pour plein de raisons… Et tu le sais très bien… » Il devenait lourd à force, mais lourd !
– Et il a jamais essayé ?
– De m’en mettre vraiment une ? Oui, ben alors là, il aurait pas eu intérêt… Non… Il se contentait de mimer… De loin…
– Et ça remonte à combien de temps tout ça ?
– Huit ans…
– Et tu crois qu’au bout de huit ans…
– Oui… Oui… Parce qu’il y a ce qu’il m’a dit le dernier jour… Quand je suis partie… « Tu perds rien pour attendre, tu sais… Parce que je t’en collerai une… Et carabinée… Dans quinze jours… Dans six mois… Dans six ans… Ou dans douze… Mais tu l’auras… Je te jure que tu l’auras… » Et puis alors sur un ton… Et en me regardant d’une de ces façons ! Je lui ai pas répondu sur le coup… Je lui ai tourné le dos… Et ça m’est complètement sorti de la tête tout ça… J’avais autre chose à penser… Jusqu’à tout-à-l’heure… Que ça m’est brusquement revenu…
– Mouais…
– T’as pas l’air convaincu…
– Je sais pas… Je sais pas quoi te dire… Il serait venu te la donner lui-même encore… Mais là ! Te le faire faire pas d’autres… Sans même assister… Je vois pas bien l’intérêt pour lui…
– Oui, ben justement… Ce que je me demande, c’est s’il y a pas assisté quand même finalement… Parce qu’il y avait un des deux types qui me tenait… Ça, c’est sûr… Et c’est la fille qui me l’a donnée la fessée… C’est sûr aussi… Mais l’autre type ? Qu’est-ce qu’il fabriquait derrière moi ? Je le voyais pas… Et la question que je me pose, c’est s’il était pas en train de tout filmer avec son portable… Il y a quelque chose qui me dit que si…
– Ah ! Oui, ça, évidemment, ça changerait complètement la donne…
– Faut que je sache… Faut absolument que je sache…
– C’est bien aussi mon avis… Que ce soit lui ou qui que ce soit d’autre faut vraiment que t’en aies le cœur net… Et le plus vite possible… Parce que ça devient une véritable obsession ton histoire… Tu parles plus que de ça… Tu penses plus qu’à ça… T’en sors pas… Même pendant qu’on baise maintenant ! Alors t’as qu’à voir…
– Je sais, Patrice, oui, je sais… Mais tu te rends pas compte de ce que c’est, toi, de vivre avec cette épée de Damoclès suspendue en permanence au-dessus de la tête… De se dire qu’ils peuvent resurgir n’importe quand et recommencer… De pas savoir pourquoi… Ni ce qu’ils te veulent au juste… De te mettre à soupçonner tout le monde autour de toi… Et pourquoi pas celui-ci ? Et pourquoi pas celle-là ? C’est à devenir folle par moments…
– C’est bien pour ça… Je me répète, mais, d’une façon ou d’une autre, faut que tu crèves l’abcès…
– Oui, oh, mais là, il y a toutes les chances qu’il le soit… Parce que tu sais ce que je vais faire ? Je vais y aller à Mâcon… Demain… Et cuisiner Noémie… Une ancienne collègue… Elle est toujours à l’affût de tout Noémie… Au courant de tout…
– C’est peut-être pas le genre de choses qu’ il est allé raconter à ses collègues…
– Oui, oh, alors ça, avec lui, on peut s’attendre à tout…
– Sans qu’il y en ait une qu’ait eu l’idée d’aller le dénoncer ?
– Elles l’auront pas cru… Il est pas à une vantardise près… Quoi qu’il en soit, elle va forcément me mettre sur des pistes Noémie, je la connais… Me permettre de faire le point… Et c’est une chance que je vais sûrement pas laisser passer…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire