Nombre total de pages vues

mardi 2 février 2016

Mystérieuse fessée (3)

Ça lui paraissait plausible à Daphné…
– Oui, c’est pas idiot du tout l’idée de la collègue… Mais alors si c’est ça, j’te plains… T’as pas fini de t’en voir, ma pauvre…
– Comment ça ?
– Ben, elle va s’acharner…
– T’es encourageante, toi !
– Ça paraît logique, non ? V’là quelqu’un qui t’en veut à mort… Au point de dépenser une somme sûrement rondelette pour te faire flanquer une fessée… À la suite de quoi, qu’est-ce qui se passe ? Rien… Tu réagis pas… Tu portes pas plainte…
– Mais je pouvais pas !
– Je sais bien, oui… On en a suffisamment parlé… Et t’as eu raison… Bien sûr que t’as eu raison… Si tu veux pas voir toute ta vie privée étalée sur la place publique… Avec les conséquences que ça manquerait pas d’avoir… Seulement elle, de son côté, elle va en conclure quoi ? Qu’elle peut en remettre impunément une couche… Que tu bougeras pas… Alors tu penses bien qu’elle va pas se priver… Qu’elle va s’en donner à cœur joie… Non… Attends-toi à les voir revenir… Et sans tarder si ça se trouve…
– C’est gai ! Mais qu’est-ce que je peux faire ?
– À mon avis, malheureusement, pas grand chose… À moins qu’on arrive à être certaines que c’est elle… À disposer de preuves irréfutables… Auquel cas tu pourrais porter plainte nommément contre elle… Sans avoir alors à en passer par la redoutable épreuve d’une enquête tous azimuts… Mais sinon…
– Oui… Il y a pas de solution, quoi !
– Sauf si elle commet une erreur… Ou si, suite à un concours de circonstances imprévu, on la prend la main dans le sac… On peut aussi la mettre discrètement sous surveillance… Et voir ce que ça donne…
– Faut pas non plus focaliser complètement sur elle… Ça reste une hypothèse…
– Ah, ça, c’est sûr…
– D’autant qu’il m’a pas vraiment convaincue Patrice par rapport à Estelle… Pas du tout même… Il a beau dire ce qu’il veut : pour moi, il y a quand même de fortes chances que ce soit elle… Parce que qu’est-ce qu’il peut en savoir, en fait, de la façon dont elle réagirait si elle apprenait qu’il la trompe ? C’est jamais arrivé… Du moins à ce qu’il dit… Et, de ce côté-là, je le crois… Non… Ce qu’il y a, c’est qu’il a pas du tout envie d’imaginer qu’elle puisse être au courant pour nous… Ça remettrait beaucoup trop de choses en question… Ça dérangerait sa petite tranquillité… Alors il préfère nier… Se convaincre qu’elle est insoupçonnable… Ça le rassure…
– Un peu comme toi avec Paul finalement…
– Hein ? Mais c’est pas pareil enfin ! Ça n’a rien à voir…
– Ah, bon…
– Paul ? Non, mais attends ! Paul alors là je suis bien tranquille… Ça peut pas être lui… Je lis dedans à livre ouvert Paul… Il y a pas plus prévisible que lui…
– Ben, justement… Il en a peut-être assez d’être prévisible… Il est peut-être tenté de s’aventurer sur des chemins de traverse…
– Pourquoi tu dis ça ? Tu sais quelque chose ? Si tu sais quelque chose…
– Rien de concret, non… Rien de précis… Mais…
– Mais quoi ?
– Tu vas le prendre mal…
– Je te jure que non…
– Suppose qu’il te dise qu’il est au courant de tout Paul… Tu vas réagir comment ?
– Je vais nier… Il y a que ça à faire…
– Et si c’est impossible ? S’il a des preuves irréfutables ?
– Je vais me défendre…
– C’est-à-dire que tu vas lui faire porter l’entière responsabilité de la situation… Tu n’es pas heureuse avec lui… Tu n’es pas satisfaite… Alors oui… Oui, tu as éprouvé le besoin d’aller voir ailleurs… Patrice, lui au moins il est viril… Rassurant… C’est quelqu’un sur qui tu peux t’appuyer… Avec qui tu te sens pleinement en sécurité… Et même, puisqu’il faut lui mettre les points sur les i, quelqu’un avec qui, au lit, tu prends un pied pas possible… Ça n’a rien à voir avec les petites giclées anémiques dont il te gratifie de temps à autre… Etc. Non ? Ce serait pas ça ?
– À peu près, si…
– Et il le sait Paul… Il sait, d’expérience, qu’il n’aura jamais le dernier mot avec toi… Que tu trouveras toujours moyen de retourner n’importe quelle situation à ton avantage…
– Ouais… Ce que tu es en train d’essayer de me dire en fait, c’est que, comme Paul est trop lâche pour m’affronter ouvertement et me reprocher mon infidélité, il m’a envoyé des émissaires qu’il a chargés de me présenter la note…
– Et pourquoi pas ?
– J’ai du mal à l’imaginer en train d’échafauder quelque chose d’aussi tordu… Mais en même temps il y a quelque chose, tout au fond de moi, qui me dit que c’est pas aussi impossible que ça…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire