Nombre total de pages vues

jeudi 17 avril 2014

La petite vendeuse (15)

– Elle va dormir ici Aliane cette nuit… Dans la chambre rose… Allez la lui préparer…


– Ça y est ? Déjà ! Vous avez fait ça comme il faut au moins ? Oui ? Il y a intérêt… Parce que sinon vous aurez affaire à moi… Bon, on verra… En attendant vous pouvez aller vous coucher… On a à parler, Aliane et moi…
Elles se sont réfugiées dans sa chambre… Un filet de voix ininterrompu… Seulement entrecoupé, de temps à autre, par de grands éclats de rire…
Et puis, sur le coup de minuit, quelqu’un est venu… Un homme… Une voix d’homme… J’ai tendu l’oreille… Stéphane ? Oui ? Non ? Impossible de savoir… Impossible d’être sûre…


Quelqu’un… Je m’étais assoupie… Quelqu’un dans ma chambre… Quelqu’un dans l’obscurité… Quelqu’un qui s’est approché de mon lit… Qui est resté un long moment immobile à côté… Qui a fini par se pencher… Qui m’a effleuré les lèvres… M’a lissé les paupières du bout du pouce… Quelqu’un qui est descendu avec sa bouche… La pointe des seins… Qui m’a arraché un gémissement… Un autre… Plus bas… Le ventre… L’aine… Encore plus bas… À la lisière… Qui s’y est attardé… Et j’ai été attente… Insupportable attente… Quelqu’un qui s’est relevé… Qui s’est éloigné… Que j’ai appelé… « Venez ! S’il vous plaît, venez !Oh, s’il vous plaît… » Vers qui j’ai tendu désespérément les bras… Quelqu’un qui s’est montré sans pitié… Qui m’a laissée seule…
La porte de la chambre de Léonie… Des rires… Encore des rires…


– Ah, ben bravo ! Bravo ! Vous vous êtes comportée comme la dernière des dernières, à ce qu’il paraît, cette nuit…
– Hein ? Mais non… Je…
– Ce que vous pouvez m’agacer quand vous niez l’évidence comme ça… Inqualifiable il a été votre comportement… Absolument inqualifiable… Parce que vous trouvez ça normal, vous, de vous laisser tripoter sans rien dire, sans même protester, par vous savez pas trop qui ? Et d’en redemander en plus…
– Mais non ! Seulement…
– Vous saviez qui c’était peut-être ? Vous aviez deviné ? Eh bien allez-y ! Dites ! Je vous écoute…
– Stéphane ?
– Pourquoi lui ?
– Ben, parce que… À cause de ce qu’on a dit… De ce qui doit se passer… Tout ça…
– Et si c’était pas lui ?
– Alors je vois pas…
– Mais si ! Cherchez bien !
– Aliane ?
– Aliane ! Non, mais vous avez de ces idées, vous ! Aliane ! Tu l’entends, Aliane ? Non, mais franchement vous l’imaginez dans le rôle ?
– Non… Si… Je sais pas… C’est parce que… À part Stéphane… Et à part elle… Je voyais pas… J’avais pas d’idée… Personne…
– C’est pas une raison… On se fait pas des préjugés sur les gens, comme ça, sans savoir de quoi il retourne… Non… Là vous allez pas y couper du martinet… C’est même elle qui va s’en charger… Puisque c’est elle la première concernée…


– V’là le martinet… Tiens, vas-y ! Fais-toi plaisir…
– Je préférerais… Si t’y vois pas d’inconvénient… Je préférerais à la main…
– C’est toi qui vois… C’est toi qui décides…
Elle s’est assisse sur le bord du lit… M’a fait signe d’approcher… De m’étendre en travers de ses genoux…
– Vous vous le faites toute seule à ce qu’elle m’a dit Léonie… Et souvent en plus ! C’est pas vrai ?
– Si !
– Vous êtes rien qu’une sale égoïste… Vous allez être punie pour ça… Et pour vous être fait des idées sur mon compte… Je vais vous en faire passer l’envie, moi, vous allez voir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire