Nombre total de pages vues

jeudi 13 septembre 2012

Escobarines: Flagrant délit ( 6 )


– Je suis obligée ?
– De quoi donc ?
– D’aller leur présenter mes excuses… Je suis obligée ?
– C’est une question qui ne se pose même pas… Et que tu as eu tort de poser… Parce qu’elle va te valoir une nouvelle fessée… Une fessée que tu me réclameras toi-même… Devant eux…
– Hein ? Oh, non…
– Un conseil : n’aggrave pas ton cas… Sinon c’est à eux que je vais demander de te la donner… Et carabinée…
  
– Cette jeune fille a absolument tenu à venir vous présenter ses excuses…
– C’est la moindre des choses…
– Après ce qui s’est passé l’autre jour, oui, c’est un minimum…
– Eh bien dis-leur, toi ! Qu’est-ce que tu attends ? Reste pas plantée là comme une bûche…
– Je vous prie de m’excuser… Pour la façon dont je me suis comportée samedi… Je vous prie de m’excuser…
– Elle a pas si mauvais fond finalement…
– C’est l’éducation qu’elle a reçue… Qui laisse sérieusement à désirer… Mais ça ! Elle en est pas responsable la pauvre petite…
– Il suffirait de pas grand-chose finalement…
– Oh, mais Mathilde saura la remettre dans le droit chemin…
– Ça, ça fait pas l’ombre d’un doute…
– Chut… Écoutez ! Elle a encore quelque chose à dire la petite…
– Je… Oui… Je remercie Madame Corvier, du fond du cœur, pour tout le mal qu’elle s’est donné pour moi… Et qu’elle continue à se donner pour moi…
– Ah, ben voilà ! Au moins elle le reconnaît… C’est bon signe…
– Et je lui demande… Qu’elle m’en redonne une autre de fessée, là, maintenant… Parce que… je voulais pas venir vous les présenter mes excuses hier soir… Et ça c’était pas bien de ma part… Non, c’était pas bien…

– Elle a été courageuse…
– Oui… Beaucoup plus que l’autre jour…
– Elle a pas crié…
– Ou si peu…
– Et pourtant Mathilde y est pas allée de main morte…
– Ça, c’est le moins qu’on puisse dire…
– En tout cas elle est beaucoup moins arrogante…
– Plus du tout, tu veux dire…
– Et Mathilde devrait plus avoir aucun problème avec elle maintenant…
– En tout cas beaucoup moins…
– Elle nous dira… Mais oui… Oui… Sûrement… Sûrement qu’elle va se mettre enfin au travail…

 – Cette fois c’est complètement fini alors ? Pour de bon ?
– Non…
– Non ?
– Oh, non… Juste au moment où tu commences à devenir docile… Et à éprouver du plaisir à l’être… Ce serait dommage d’arrêter, avoue…
– Je sais pas… Je…
– Mais si, tu sais… Tu sais même très bien… Tu sais qu’au fond de toi ça ne te déplaît pas tant que ça d’obéir…
– Un peu… C’est vrai… Un peu…
– Beaucoup plus qu’un peu… Sois honnête…
– Comment vous savez ? Comment vous avez su ?
– Ça, c’est mon secret…
– Je croyais pas que ça se voyait…
– Oh, que si !
– C’est petit à petit que c’est venu… C’était pas du tout comme ça au début… Mais pas du tout…
– Tu y trouveras de plus en plus ton compte, tu verras… De plus en plus… Tu pourras plus t’en passer… Et moi non plus…  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire