Nombre total de pages vues

lundi 21 mai 2012

Un mariage ( 7 )


– Ça le fait quand même pas trop mal tous les deux, hein, finalement ! Si, c’est vrai… J’ai pas trop à me plaindre… Et vous savez pourquoi ? Vous la connaissez la raison ? Non ? Moi, si… Parce qu’au lit il se passe rien entre nous… Et pour cause… Et que du coup vous essayez de vous rattraper autrement… De compenser… De toutes les façons possibles… Vous savez pas quoi inventer pour me faire plaisir… Je suis devenue une petite reine moi, pour vous, là-dedans… Sans rien à faire… Pas de bouffe… Pas de courses… Pas de ménage… Rien… Juste la déco… Parce que j’aime ça… Le reste du temps je me promène… Je regarde des films… Je me lève des mecs… Ça pourrait être pire, hein ! Et j’en connais tout un tas des nanas qui demanderaient pas mieux que d’être à ma place… Alors autant vous dire les choses franchement : c’est pas la peine que vous perdiez votre temps dans tous vos bouquins, là… Parce que même que vous deviendriez une bête de sexe j’aurais pas vraiment envie avec vous… Je le sais… Je le sens… C’est le genre de truc qui se commande pas ça… Alors le mieux, c’est qu’on reste sagement comme on est maintenant tous les deux… Chacun y trouvera son compte… Et puis voilà…



– C’est ce soir qu’elle vient s’installer ici Delphine… Vous vous rappelez quand même ?
Avec quatre gros cartons que je suis descendu chercher dans le coffre de sa voiture…
– Le reste on ira le récupérer plus tard… Il y a rien qui presse… Mais allez manger, vous ! Nous attendez pas… Faut qu’on déballe tout ça… Qu’on le range…
En grands éclats de rire… Qui ont résonné tard dans la nuit…
Quand elle m’a rejoint, dans la chambre, il était quatre heures du matin…



– Vous dormez pas ? Non ? Elle est chiante Delphine… Parce que vous savez pas ce qu’elle vient de me dire, là, en discutant ? Que j’étais vache de vous avoir laissé passer des heures et des heures à étudier toute votre documentation, vos revues, vos bouquins, tout ça, pour, à l’arrivée, vous dire que j’en avais rien à foutre et que de toute façon ça vous passera toujours sous le nez… Ce qu’elle pense, elle, c’est que si ça y a vraiment changé quelque chose tout ça je devrais quand même le faire avec vous… Pas souvent… Juste une fois de temps en temps… Et elle m’a expliqué pourquoi… Ça se tient… Seulement je vous dirai pas… Je suis pas idiote… Ça vous regarde pas… Par contre, à son avis, si c’est toujours pareil, alors là… là… faut pas que je me gêne pour continuer à vous faire faire tintin… Bon… Mais il y a qu’un moyen de savoir… J’en connais pas douze mille… Allez… Vous êtes prêt ? On regarde ce que ça donne ?



– Alors ?
Elles étaient toutes les deux dans la salle de bains dont elles avaient laissé la porte grande ouverte…
– Alors ? Ben alors c’est pas allé jusqu’au bout… Je lui ai tout fait arrêter… Un vrai massacre c’était… Pire qu’avant…
– À ce point ?
– T’as même pas idée… J’ai carrément failli éclater de rire, oui… Non, mais imagine… Imagine le mec qu’essaie d’appliquer à la lettre les trucs qu’il a appris… C’est consciencieux… C’est appliqué… C’est besogneux… Et ça te laisse complètement de marbre…
– C’est peut-être pas complètement désespéré…
– Tu l’aurais vu à l’œuvre tu dirais pas ça… Bon, mais maintenant au moins je sais à quoi m’en tenir… Je le savais dès le départ n’importe comment…



– Qu’est-ce que vous fichez là derrière la porte, vous ? Vous êtes pas encore parti ?!
– Elle est pas prête Delphine ?
– Elle viendra pas Delphine… Quand elle a pas son compte de sommeil, elle, c’est même pas la peine… Elle va se traîner toute la journée et vous multiplier les conneries… C’est ça que vous voulez ? Eh ben alors ! Filez ! L’attendez pas ! Pour une fois vous en mourrez pas de le tenir tout seul votre magasin…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire