Nombre total de pages vues

jeudi 13 octobre 2011

Escobarines: Odette ( 2 )


- Il m’attendait… En bas… Au bord de la rivière… Au même endroit… Si heureux de me voir !... « - J’avais peur… J’avais tellement peur… »… Peur ?... Mais de quoi donc Monsieur le comte pouvait-il bien avoir avoir peur ?... « - Que vous ne reveniez pas… Que mon bonheur d’hier soit sans lendemain… Mais vous êtes là !... Tu es là… Odette !... Oh, Odette !... Tu vas te montrer encore à moi, hein ?... Oh, s’il te plaît !... Dis oui !... Je ne bougerai pas de là… Je te promets… Je ferai ce que tu veux… Tout ce que tu veux… »… Il fallait pas… Non… C’était pas bien… « -Hein ?... Mais pourquoi ?... Hier… »… Hier, c’était hier… Mais j’avais réfléchi depuis… Quelqu’un pouvait venir… Et me trouver comme ça… « - Mais non !... Personne descend jamais ici… »… Et même… Qu’est-ce qu’il allait penser de moi, lui, que je me prête à des choses pareilles ?... « - Mais rien du tout !... Au contraire… »… Au contraire ?... « - Au contraire, oui… Que peut-on éprouver d’autre que de la gratitude, une infinie reconnaissance, devant un si merveilleux cadeau ?...
- Et t’en es finalement passée par où il voulait…
- Oui… Oui, mais pas tout de suite… C’était trop bon de le faire attendre… De sentir que plus je disais que je voulais pas et plus il avait envie… Plus il était prêt à me promettre tout un tas de choses…
- Et alors ?...
- Et alors, ben il m’a regardée… Qu’est-ce tu veux d’autre ?... De dos je m’étais mise… Comme hier… Sauf que cette fois j’avais tout enlevé… Et lui : « - Retourne-toi, Odette !... S’il te plaît, retourne-toi !... »… Ah, non, non !... Ca, c’était hors de question… « - Mais pourquoi ?... »… Parce que… Ce côté-là il était réservé à celui qui serait mon mari… Personne d’autre n’avait le droit… Même pas pour voir… Jamais… Il s’est levé… « - Ah, non, monsieur le comte, non… Vous n’avez pas le droit… Vous avez promis… »… Il n’a rien écouté… Il s’est approché… Tout près… « - Mais c’est qu’elle n’est pas gentille la petite Odette… Pas gentille du tout… Et qu’est-ce qu’on leur fait aux grandes filles qui sont pas gentilles ?... »… Je savais pas… « - Vraiment ?... »… Vraiment, oui… « - Et menteuse avec ça !... Tu le sais parfaitement… Dis-le !... »… Oui… Mais qu’il recule alors… Qu’il retourne s’asseoir… « Dis-le d’abord !... »… La fessée… On leur donnait la fessée… Voilà… Il retournait s’asseoir ?... « - La fessée, oui… Et reconnais que tu l’as amplement méritée à faire ta vilaine comme ça !... Non ?... »… Si, je l’avais méritée, oui…
- Tu lui as pas dit ça ?...
- Ben si, oui…
- T’es complètement irresponsable… Complètement...
- Oh, mais attends !... Une fessée, c’est quand même rien qu’une fessée… Et puis si je voulais qu’il finisse de tomber amoureux de moi… Une bonne fois pour toutes…
- Et tu l’as laissé te la donner ?...
- Ben oui… Oui…
- Non, mais alors là, cette fois, on aura tout vu…
- Oh, mais c’était pas si terrible que ça… Et même…
- Et même ?...
- Tu comprendras pas…
- Non… Je suis idiote… Dis toujours…
- C’était pas franchement désagréable…
- De mieux en mieux…
- Si, c’est vrai !... Je sais pas si c’est la façon qu’il avait de s’y prendre… Ou bien que je sentais qu’il aimait tellement ça, mais ça m’a remuée… Ca, c’est sûr que ça m’a remuée…
- Il s’en est pas aperçu au moins ?...
- J’ai bien essayé de le cacher, mais…
- Je vois… Et ça s’est terminé comment ?... J’espère au moins que tu n’as pas…
- Oh, mais…
- C’est pas vrai !… Non, mais c’est pas vrai que t’as fait ça ?!...
- Je voulais pas, mais c’est pas possible de pas vouloir quand un homme il t’aime autant qu’il m’aime…
- C’est ce qu’il dit…
- Ah, non, non… Ca se voit… Ca se sent… Tu peux pas te tromper là-dessus…
- Tu serais pas la première…
- Oui, mais non… Pas moi… Pas lui… Pas nous… Je suis sûre… Sûre… On est faits l’un pour l’autre… De toute éternité… Tu verras… Tu seras bien obligée de reconnaître…
- A mon avis, c’est tout vu… Bon… Mais il t’a fixé un autre rendez-vous, je suppose…
- Oui… Demain… Dans un petit pavillon de chasse qu’il a quelque part…
- Où tu seras toute seule avec lui… Il est vrai que maintenant au point où tu en es…
- Je serai pas toute seule… Il y aura une artiste peintre… Qui fera mon portrait… Il y tient beaucoup… Pour pouvoir me regarder… Même quand je suis pas là… Pour pouvoir penser sans arrêt à moi…

2 commentaires: