Nombre total de pages vues

jeudi 27 octobre 2011

Escobarines: Lendemain de nuit


- Je voulais te dire deux mots, là…
- Oui, mais vite alors !... Je suis pressée…
- Pressée de quoi ?... D’aller à la plage ?...
- C’est surtout que Valentin m’attend…
- T’étais beaucoup moins pressée d’aller le retrouver cette nuit…
- Qu’est-ce tu veux dire ?...
- Tu le sais très bien…
- Pas du tout, non…
- Prends-moi bien pour une idiote !... T’étais où à trois heures du matin ?...
- A trois heures du… Je dormais…
- Ben voyons !...
- Si, c’est vrai, hein !... J’étais tombée dans une embuscade… Vodka orange… Whisky coca… Moi, les mélanges, ça m’a jamais réussi… Je savais plus où j’étais… Je me suis endormie dans un coin…
- Avec qui ?...
- Comment ça… « Avec qui ? »… Mais toute seule…
- C’est pas ce qu’on m’a dit…
- Si tu commences à écouter les ragots…
- La personne qui me l’a dit… c’est celle avec qui tu as passé la nuit… Et apparemment tu n’étais pas si saoule que ça… Tu savais très bien ce que tu faisais…
- Ecoute, Marine, je suis désolée…
- C’est un peu facile, non ?!... Tu te tapes mon mec et t’es désolée… Tu crois vraiment que je vais me contenter de ça ?...
- Oui, mais non, mais…
- Mais quoi ?...
- Ca se reproduira pas… Je te promets…
- Encore heureux !... Manquerait plus que ça…
- Je sais pas ce qui m’a pris…
- Ou tu le sais trop bien… Il va réagir comment, à ton avis, Valentin ?...
- Valentin ?!... Mais il le saura pas…
- Ce serait pourtant un service à lui rendre… Parce que voilà quelqu’un qui te fait aveuglément confiance… Qui dort du sommeil du juste pendant que tu t’envoies en l’air avec le mec de ta meilleure amie… Il serait peut-être temps de lui ouvrir les yeux, non ?...
- Tu vas pas faire ça ?!...
- Sans doute que si !...
- Mais c’est dégueulasse !...
- Ne retourne pas la situation, veux-tu ?!... Parce que s’il y a quelqu’un qui s’est montré dégueulasse dans cette histoire, c’est toi… Et personne d’autre…
- Tu peux pas faire ça !...
- Je vais me gêner…
- Il me le pardonnera jamais Valentin…
- Fallait y réfléchir avant…
- Il va me larguer, ça, c’est sûr…
- De toute façon ça finira par arriver… Alors un peu plus tôt un peu plus tard…
- Mais je l’aime !...
- T’as vraiment une façon très personnelle d’aimer…
- Qu’est-ce qu’il faut que je fasse ?... Que je te supplie à genoux ?...
- Non… Mais par contre je t’en collerais bien une…
- Une ?... Une quoi ?...
- Une fessée, tiens !... Depuis le temps que ça me démange…
- Une fessée ?... Non, mais ça va pas !... T’es vraiment pas bien…
- C’est à prendre ou à laisser…
- Tu peux pas me demander ça…
- Ben si !... La preuve !... C’est ce que je suis en train de faire…
- Mais c’est pas possible, enfin !... Tu te rends compte ?...
- Parfaitement… Bon… Mais j’insiste pas… Où t’as dit qu’il était Valentin ?... Sur la plage ?... J’y vais…
- Non… Attends… On va discuter…
- Je discute pas, non… Où t’amènes illico ton petit cul ici, là, en travers de mes genoux ou je descends tout raconter à Valentin… Sans états d’âme… Ah, à la bonne heure… Tu vois que tu sais te montrer raisonnable quand tu veux… Faut dire aussi que t’as pas vraiment d’autre solution… Là… Cale-toi bien !... Va y en avoir pour un moment… A chacun son tour de prendre son pied…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire