Nombre total de pages vues

jeudi 27 mai 2010

Escobarines: Cadeau d'adieu



C’est Amélie, toute essoufflée, qui nous a appris la nouvelle…
- Vous savez quoi, les filles ?… Il part… Il s’en va…
- Qui ça ?…
- Ben… Monsieur Lambert, tiens !… Le prof de danse…
- Hein ?!… Mais c’est pas possible !… Pourquoi ?… Pour aller où ?…
- Au Canada…

Au Canada !… Mais non… C’était des inventions tout ça… Qu’est-ce qu’il serait allé faire au Canada ?… Il était pas bien ici ?… Pas question qu’il s’en aille… Ah non, alors !… On le gardait…

C’était vrai… Il partait…
- Mais pourquoi, M’sieur ?…
Parce qu’il avait sa vie. Une proposition intéressante. Une véritable chance pour lui. Qu’il aurait été irresponsable de sa part de laisser passer…
- Et nous alors ?…
- Vous ?… Je garderai un excellent souvenir de vous et des moments que nous avons passés ensemble…
Ca nous faisait une belle jambe…

Il pouvait pas nous faire ça. Non. Il pouvait pas. Il avait pas le droit…
- J’m’en fiche !… S’il part au Canada j’y pars aussi…
- Et moi pareil…
En tout cas sans lui plus personne en ferait de la danse… Personne… C’était pas la peine… Là-dessus tout le monde était d’accord… Ils avaient plus qu’à la fermer leur école…

- Ce qu’on devrait faire, c’est le retenir de force… Le kidnapper, le ligoter et aller le cacher quelque part…
- Et si, au lieu de raconter des âneries, on s’occupait de ce qu’on allait lui offrir plutôt… Il y a toujours un cadeau quand les gens ils partent comme ça… Surtout lui !…
- Faudrait trouver quelque chose de bien… Qui marque… Qui l’oblige à penser à nous… Même dans vingt ans… Même dans trente ans…
- Un beau livre sur la danse ?…
- Il doit déjà en avoir des dizaines, tu parles !…
- De la musique ?…
- Pareil…
Alors on voyait pas… Non… On voyait vraiment pas…

Léopoldine, elle, elle avait bien une idée, mais elle savait pas si elle pouvait la dire…
- Vous allez vous moquer…
- Mais non !… Vas-y !…
- Une fessée… Qu’il nous donne une fessée… A toutes celles qu’il voudra et qui voudront… Aussi fort qu’il voudra…
- C’est ça !… Et puis quoi encore ?…
- T’as toujours été un peu cinglée, mais alors là cette fois ça bat tous les records…
- C’est un truc pourtant… Il s’en souviendrait longtemps… Et nous aussi…

Elle avait pas forcément tort finalement Léopoldine…
- Parce que il y a plein d’hommes ils adorent ça mettre des fessées…
- Et il y a des femmes elles adorent ça en prendre…
- Oui, ben pas moi alors là !…
- T’as jamais essayé !…
- Ben j’aime pas ça quand même !…
- De toute façon on sera pas obligées, hein !…
- Oh ben si, si !… Parce que si il y en a qui veulent pas qu’est-ce qu’il va penser d’elles !…

Est-ce qu’il aimerait seulement ça au moins nous mettre la fessée ?
- Ah ben oui !… Oui!… T’as jamais entendu comment il nous en menace des fois?…
- Oh, mais c’est pour rire !… Il plaisante…
- Quand on plaisante sur un truc ça veut toujours dire quelque chose…

Bon, mais allez !… On allait pas en discuter comme ça pendant des jours et des jours. Surtout qu’il approchait à toute allure le dernier cours. Alors Emilie, elle, elle était d’accord. Qui d’autre ?… Léopoldine… C’est elle qu’avait proposé… Elle était sûre-certaine que ça allait lui plaire en plus… Claire-Sophie aussi elle voulait bien… Ca lui était égal… Et Mathilde… En haussant les épaules… Et puis Ophélie et Cynthia… Puisque tout le monde était d’accord elles allaient pas se singulariser…

Le dernier jour. Le grand jour. On a tout enlevé. Toutes. Sauf un petit haut. On s’était mises d’accord sur le petit haut. Et sur les chaussettes. C’est Emilie qu’avait voulu les chaussettes. Et on l’a attendu, côte à côte, le nez au mur, les mains refermées sur la barre…

La porte. Des pas dans l’entrée…
- Le voilà !…
Dans le couloir. Des pas. Encore des pas… Ca s’est approché. Plein de pas…
Il y avait le maire avec lui. Et les adjoints. Et trois bonshommes et deux bonnes femmes qu’on ne connaissait pas…
On a toutes couru se rhabiller... Le plus vite qu'on a pu...
.

2 commentaires:

  1. Confidence pour confidence moi aussi!... Lol... Je veux dire: j'ai adoré inventer cette histoire...

    A bientôt...

    Amicalement...

    RépondreSupprimer