Nombre total de pages vues

jeudi 29 octobre 2009

Colocataires ( 19 )

- Qu’est-ce que vous allez penser de moi maintenant !…
- Que tu es une petite Mélissa très sensuelle… Qui prend à faire l’amour un plaisir infini…
- J’ai honte…
- Il y a vraiment pas de quoi !…
- Ben si, si !… On se voit à peine deux fois et je me jette sur vous comme une meurt-de-faim…
- Et alors ?!… Tu as bien des principes !…
- Mais non, mais… C’est de votre faute aussi !… On n’a pas idée de donner autant envie…
- C’est de ma faute !… Ben voyons !…
- Ben oui, oui !… C’est vos yeux… C’est votre sourire… C’est tout vous… Je me demande comment elles font les autres pour pas craquer… Moi, je peux pas…
Elle s’est redressée sur un coude…
- Vous m’en voulez pas trop ?…
- Arrête de dire des bêtises, tu veux ?!…

- Je suis bien avec vous…
Sa tête sur ma poitrine. Sa main sur mon sexe. L’autre dans mes cheveux…
- J’ai rarement été aussi bien avec quelqu’un…
- Tu as oublié…
- Ca s’oublie pas ces choses-là… Non… C’est vrai… Je me sens protégée… En sécurité… Comme si rien ne pouvait plus m’arriver… Et même – ça va vous paraître complètement idiot – comme si je pouvais plus jamais mourir… Comme si de ça aussi vous alliez me défendre… Ca tient pas debout, hein ?!… Peut-être que je devrais pas vous le dire… Que ça va vous inquiéter… Vous faire peur…
- Peur ?… Pourquoi peur ?…
- Parce que… Les hommes ils ont toujours peur de nous… Peur qu’on les colle… Qu’on fasse les sangsues… De jamais pouvoir se débarrasser… Mais moi, je suis pas comme ça, vous savez !… Le jour où vous voudrez plus de moi vous me direz… Et je partirai… Sur la pointe des pieds… Sans faire d’histoires… Sans faire de bruit… Même si je dois être très malheureuse… Mais j’espère bien que vous allez me garder un tout petit peu quand même… En secret… Vous voulez bien ?…

- Il y avait que nous tout à l’heure au spa… Nous trois… Peter, Alexandra et moi… On a beaucoup parlé… Tout l’après-midi en fait… Qu’est-ce qu’il y tient à ce que je le ficelle !… Et il veut que ce soit moi… Moi et personne d’autre… Ca devient une obsession ce truc… Faut vraiment que je m’apprenne… Que je devienne une spécialiste… Quant au reste – faire quelque chose avec un autre mec – ben il serait pas contre du tout… J’en suis tombée de cul… Alexandra aussi… Comme quoi on croit connaître les gens, mais en réalité… C’est les deux autres qu’il va falloir convaincre maintenant… Au moins un des deux… Trouver le truc qui les motive… Qui les décide une bonne fois pour toutes… Vous avez pas une idée vous qu’êtes un mec ?… Quoique… Vous connaissant… Ca m’étonnerait… Je suis sûre que c’est quelque chose à quoi vous vous êtes jamais amusé… Vous êtes bien trop sage pour ça… Et ben justement !… Qu’est-ce qui vous ferait sauter le pas à vous ?… Tiens… Si je vous le demandais… Si je vous disais que j’ai vachement envie de vous voir sucer un autre mec… Ou de vous voir vous faire sucer… Ou pire encore… Vous me répondriez quoi ?…
- Que j’en suis toujours passé par tout ce que t’as voulu… Qu’il y a pas de raison que ça s’arrête…
- Oui… Oh, ça !… De toute façon la question se pose pas… C’est pas vous que j’ai envie de voir le cul en l’air, mais les mecs avec qui je couche… Alors…

- Vous me faites trop rire !… Non, mais comment vous pouvez être empoté !… Vous vous seriez vu tout à l’heure au hand… C’était à mourir de rire… Parce que Melissa vous l’aviez à trois mètres cinquante… Et vous regardiez ailleurs… Vous faisiez comme si vous l’aviez pas vue… Alors que je vous ai dit cent mille fois qu’elle a flashé sur vous et qu’elle attend que ça… Elle vous plaît pas ?… Si ?… Eh bien alors ?… Il est où le problème ?… Je vais vous dire, moi, où il est… C’est que si vous étiez allé lui parler à Mélissa elle vous aurait empêché d’aller voir ce qui se passe dans les douches à la fin… Comme l’autre jour… Et pour vous c’est beaucoup plus important, ça, d’aller mater des minous et des paires de seins en douce que de coucher avec elle… Vous vous en fichez de coucher finalement… Faut être un peu spécial quand même… Faut forcément avoir un problème quelque part… Et alors moi si ça m’avait traversée de vouloir coucher avec vous j’aurais été de la revue aussi ?… Ah, c’est agréable !… Ah, c’est gratifiant !…
- Tu as toujours soutenu que…
- Qu’il était hors de question qu’il se passe quoi que ce soit avec vous, oui !… Mais c’est pas pour autant que vous devez pas en avoir envie… C’est quand même pas la même chose pour une nana de se dire que le mec il la saute pas parce qu’elle veut pas ou de savoir que c’est parce que ça lui dit absolument rien… Bon, mais enfin bref !… J’espère que vous en avez bien profité au moins dans les douches ?… C’est sur lesquelles que vous étiez ?… Les quatre de l’autre soir, je parie !… Ben oui, forcément !… Et surtout Emilie… Non ?… Je me trompe ?… Je vous les ramènerai un de ces jours… Bien que vous le méritiez pas du tout…

- Evidemment tout nu… Vous croyez que c’est tout habillé que je vais le ligoter Peter ?… Et tenez-moi le bouquin bien droit… C’est déjà assez compliqué comme ça… J’y comprends rien… Si je passe par là-dessous ça peut pas en faire vraiment un de nœud… Et de l’autre côté non plus… A moins que… Ah oui !… Ca y est !… J’ai compris… Ah oui !… Oui !… Bougez pas !… Là !… Et voilà le travail… C’est trop ce truc !… Ca le coince complètement le mec… Il peut plus se défendre… Il peut plus rien faire… On est sacrément en position de force, dites donc !… Plein d’envies ça doit donner dans le feu de l’action… Il va voir si j’en ai pas de l’imagination Peter… Et même vous si je voulais… Je pourrais bien décider ce que veux je vois pas comment vous pourriez m’en empêcher maintenant… Qu’est-ce que je pourrais vous faire ?… Vous voulez pas me donner des idées ?… Non… Evidemment… C’est pas votre intérêt… Et de toute façon des idées j’en ai à revendre… J’ai pas besoin de vous… Alors… Oui, tiens !… Oh, oui !… Celle-là… Depuis le temps que j’en rêve… Mais pour ça faut que je vous bande les yeux…
- Qu’est-ce que tu vas me faire ?…
- Vous occupez pas… Vous verrez bien…
Elle m’a noué un foulard autour de la tête. Plus rien. L’obscurité. Complète. Le silence. Total. Longtemps…
- T’es toujours là ?…
Pour toute réponse elle m’a enfoncé un morceau de tissu dans la bouche. Quelque chose m’a frôlé les seins. Il y a eu un claquement métallique. Un autre. Ca s’est éloigné. C’est revenu. Un bruit de chaîne. Un objet dur et froid m’a touché les fesses, a paru vouloir s’insinuer entre elles. A insisté. Paru s’apprêter à forcer. A renoncé. Elle a éclaté de rire…
- Comment elle est devenue riquiqui !… Les couilles aussi… Si elles pouvaient s’enfoncer dans un trou de souris !… Faut croire que vous êtes rassuré !… Que la confiance règne !… Non, mais franchement quelle opinion vous avez de moi !… Vous croyez vraiment que… Mais je vous libère !… Je vous libère !… Si j’exagère vous seriez capable de plus vouloir me le faire le cobaye… Et il y a que vous sur qui je peux m’entraîner, moi !…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire