Nombre total de pages vues

lundi 19 octobre 2009

Colocataires ( 16 )

- Je sais pas si le reste ça fonctionne pas comme il faut, mais alors je peux vous dire que son clito à Alexandra il est sacrément en état de marche… J’ai rarement vu ça… Il devait en fumer, je suis sûre… Elle nous avait le nez carrément dessus à Peter et à moi et hardi, petit !… En te poussant des râles que t’aurais cru qu’elle était à l’agonie… Victorine à côté c’est vraiment une petite joueuse… Une toute petite joueuse… Vous pouvez pas savoir comment ça stimule quelqu’un qu’en est comme ça à côté de soi… Pour passer un bon moment on a passé un bon moment tous les trois… ça… on peut pas dire… Et même après… Parce que Peter il a bien fallu qu’il retourne s’occuper de ses malades… Et nous on en a profité pour aller se prendre un bain… Et quand je dis un bain… Ils ont un spa… Un truc énorme… Sept ou huit places… Au moins… On t’a flâné la moitié de l’après-midi là-dedans… Et on a papoté !… Je lui ai parlé de mon fantasme de voir deux mecs ensemble… Elle a le même… Et elle pense que presque toutes les nanas l’ont… Mais qu’il y en a plein qui peuvent pas ou qui veulent pas se l’avouer… Elle, ce qui la brancherait surtout c’est Peter avec un type plus jeune que lui… Mais comme je lui ai dit : j’ai ce qu’il lui faut sous la main si on sait s’y prendre… Baptiste… Ou Kevin… Encore que Kevin… J’y crois pas trop… Ce qu’elle voudrait aussi c’est que ce soit le jeune qui s’occupe de son cas à Peter… Que ce soit lui qui… Bref, vous me comprenez… On a élaboré toute une stratégie toutes les deux… Et je peux vous dire qu’ils ont intérêt à bien se tenir… Parce que quand on va leur tomber dessus à ceux qu’on a décidé ils resteront pas longtemps puceaux du derrière…

- Vous voyez, je vous ai écrit… Comme je vous avais promis… Si vous saviez comme j’ai besoin de vous… Je me dégoûte… Trois jours que je suis rentrée et je me suis fait six mecs… Six, oui… Il y a de quoi être fière, hein ?… C’est vachement dur… Pauvre conne, va !… Si t’en avais voulu quarante-deux t’en aurais eu quarante-deux… Ca m’avance à quoi ?… A me convaincre que je suis désirable ?… Même pas… Ils baisent n’importe quoi les mecs… Pour eux un trou c’est un trou… Ce qu’il y a autour ils en ont strictement rien à foutre… J’en ai marre… Si vous saviez ce que j’en ai marre… C’est pas de ça que j’ai envie… De quoi j’ai envie ?… D’un truc comme dans le temps… Oui… Même si c’est dur à avouer… Parce que ça fait ringard… D’un mec que ce serait qu’on se tiendrait la main… même qu’on ait l’air complètement cons… et qu’on se promènerait juste ensemble dans les rues… Ou dans la campagne… Ou n’importe où… Et qu’on se sentirait bien… Je vous en veux à vous… Vous pouvez pas savoir comme je vous en veux… Parce que tout le temps que j’ai été chez vous vous m’avez laissé faire n’importe quoi… Avec n’importe qui… Vous m’avez jamais rien dit… Sauf juste là avant que je reparte… C’était à vous de m’empêcher… De me dire stop… Et de me mettre des déculottées si j’avais rien voulu entendre… J’attendais que ça… Vous avez rien compris… Enfin si !… Vous avez compris plein de choses et vous m’avez fait découvrir des trucs que jamais j’aurais pensé toute seule que ça pouvait être aussi jouissif de les faire… Mais pas l’essentiel… J’ai besoin qu’on me prenne en mains… Qu’on m’oblige… Parce que personne l’a jamais fait… Vous comprenez ça ?… Vous pouvez comprendre ça ?…

- Vous avez des problèmes financiers en ce moment ?
- Non… Pourquoi ?… Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
- Parce que… vous me proposez plus de resto… plus de sortie… plus rien… Jamais… Vous êtes devenu pingre ?
- C’est bon… Va te préparer…
- Et c’est moi qui le choisis le resto…

- Vous retournez pas !… Pas tout de suite… Mais il y a un de mes anciens profs là-bas au fond… De quand j’étais en Terminale… Celui d’Histoire… Même qu’un jour… Savoir s’il y pense encore… Mais faut que je vous raconte… Tout avait été de travers ce matin-là… Mon réveil avait pas sonné… Il y avait plus de café… Ni de pain frais… Plus une culotte dans mes tiroirs… Dans la panière à linge sale non plus… Elles étaient toutes en train de sécher… Me faire dépanner par ma mère ?… Je me suis approchée de la chambre… Ils étaient en pleine action là-dedans… J’étais déjà largement en retard… Je suis partie sans… Evidemment quand je suis arrivée au bahut tout le monde était déjà rentré en classe… La cour était déserte… J’ai couru… J’ai foncé… Juste au moment où j’allais pousser la grande porte battante du hall quelqu’un a fait la même chose de l’autre côté… Le prof… Qui me l’a envoyée de plein fouet dans la figure… Je suis tombée à la renverse… Vous imaginez le spectacle que je lui ai offert… Dont il a largement profité… Penché sur moi, plein de sollicitude, il s’inquiétait, il s’excusait… « - Vous n’êtes pas blessée au moins ?… Vous n’avez mal nulle part ?… »… Mais comme par hasard il s’était agenouillé là où il pouvait avoir une vue panoramique imprenable et il a mis un temps infini avant de m’aider à me relever… On avait cours ensemble en plus dans la matinée… Alors je vous dis pas… Il pouvait penser qu’à ça… Ca se voyait gros comme une maison… Et moi aussi du coup… Comment j’étais mal à l’aise… Vous avez pas idée… Et j’étais pas au bout de mes peines… Parce qu’il l’a raconté à toute la salle des profs que je portais pas de culotte… J’ai eu droit à tout un tas d’allusions… De quoi j’ai eu l’air, moi, jusqu’à la fin de l’année !… En attendant il m’a reconnue… Il arrête pas de regarder de mon côté… Et je suis sûre qu’il y pense… Si ça tombe il est même en train d’en parler à la bonne femme avec qui il est…
- Tu sais ce que tu devrais faire ?… Tu devrais aller aux toilettes…
- Aux toilettes ?… Pourquoi faire ?
- Parce qu’il y a une porte battante… Alors on sait jamais… Tu pourrais la prendre dans la figure au retour…
- Ah, c’est malin !…

- On rentre là-dedans ?
- T’as besoin de quelque chose ?
- Pas spécialement non… C’est juste histoire de jeter un coup d’œil… Parce qu’un sex shop une fille elle peut pas y aller toute seule… Avec tous les mecs qui lui tournent autour et qu’essaient de la tripoter elle a qu’une envie, c’est de se tirer vite fait… De quel côté on va ?… Vous avez envie de voir quoi, vous ?… Moi, ce que j’aimerais… Il doit bien y avoir un truc quelque part sur les ficelages… On en parlait tout à l’heure avec Alexandra… Parce que ce qu’elle voudrait avec Peter c’est que je le… Tiens, c’est là… Wouah !… Comment ça a l’air compliqué… Doit falloir y passer des heures avant de pouvoir être opérationnel… Vous m’aiderez… Vous ferez le cobaye… Jusqu’à ce que je maîtrise… Parce que pas question que je me lance avant… Si c’est pour avoir l’air complètement idiote…

2 commentaires:

  1. et maintenant un peu de bondage ? finalement ce n'est peut être pas plus mal que cette histoire ne traite pas uniquement de fessées...

    RépondreSupprimer
  2. Franchement je crois que s'il n'y était question que de fessées on courrait le risque d'une certaine lassitude, non?

    RépondreSupprimer