Nombre total de pages vues

lundi 24 août 2009

Abandons ( 5ème jour )

Lentement, mains dans le dos, entre les allées. Dans un sens. Dans l’autre. Encore. Et encore...

- Bien... C’est bien... Ca avance... Je suis content de toi... Mais n’en oublie pas pour autant de respecter notre contrat... A la lettre... Tu y mets de la bonne volonté, oui, c’est vrai, mais tu peux faire encore mieux... Beaucoup mieux... Une belle femme comme toi !... Elle ne doit pas hésiter à montrer tout ce qu’elle a à montrer... En long, en large et en travers... Sinon... Sinon on va pas être d’accord tous les deux et tu risques de t’attirer bien des désagréments... Ce serait dommage, non, tu crois pas ?




- Evidemment qu’il te regarde !... Il fait même que ça !... A longueur de journée... Et il a mis une paire de jumelles en batterie... Mais tu sais ce que je t’ai dit... Je tiens absolument à ce que tu restes décente... N’essaie pas de profiter de la situation pour te livrer, comme à l’accoutumée, à ces petits jeux dont tu es si friande... Tu aurais affaire à moi...




- Non, non, non, tu restes ici... Retourner désherber à côté, par cette chaleur, ce serait de la folie furieuse... Profites-en pour te distraire un peu... Fais un puzzle... Ou amuse-toi avec tes cubes... C’est bien la peine que je t’aie acheté tout un tas de joujoux l’autre jour si c’est pour qu’ils restent dormir dans un placard... Où ?... Mais où tu veux !... Là, par exemple, sur le tapis... Tu gêneras personne...

Et elle s’est installée dans un fauteuil, juste en face, avec un livre...




- Ah, enfin !...

Elle s’est précipitée dans l’entrée...

- Ben alors qu’est-ce vous faisiez ?...

- On voulait venir plus tôt, mais figure-toi que Marie-Agnès...

- Chut !... Chut !... Moins fort !...

- Elle est là ?...

- Evidemment qu’elle est là... Où veux-tu qu’elle soit ?

Ca a pouffé. Ca a chuchoté. Ca s’est approché de la porte. C’est entré. Deux femmes. Jeunes. Autour de la trentaine. Qui m’ont examinée avec curiosité...

- Alors c’est elle ?... C’est celle-là ?... Je la voyais pas comme ça, mais alors là pas du tout... En tout cas elle en a pris une bonne...

- Qu’elle avait pas volée... Viens dire bonjour, Raphaëlle... Viens faire la bise... Là !... A Aurélie aussi... C’est bien... C’est très bien... Et maintenant explique-leur pourquoi tu as été punie...

- A cause de quelque chose qui s’est passé quand ça faisait école là-bas...

- Oui, mais quoi ?

- Je sais pas...

- Ah non !... Tu vas pas recommencer...

- Je crois que c’est à cause de Noëlle...

- Ah ben voilà !... Tu vois quand tu veux... Et pourquoi à cause de Noëlle ?...

- Parce que... sûrement parce qu’on a couché ensemble toutes les deux...

- Ne sois pas ridicule !... Donne-moi des raisons valables...

- Je vois pas…

- Eh bien cherche !… Et tâche de trouver si tu veux pas en attraper une autre… En attendant retourne faire mumuse… On a à parler toutes les trois…




- Vous voyez !… Qu’est-ce que je vous disais !… Vous n’aurez aucun problème avec elle… Absolument aucun… Ca rentre comme dans du beurre… Elle est d’une nature, disons très… accommodante pourvu qu’on fasse preuve de caractère… Suffit de s’imposer d’entrée de jeu et on en fait ce qu’on veut… Tout ce qu’on veut… Et elle vous en sait gré… Elle vous en est reconnaissante… Parce que si elle n’a pas, au-dessus d’elle, quelqu’un pour la guider et la diriger elle est complètement perdue… Elle part à la dérive… De toute façon si jamais vous rencontriez la moindre difficulté avec elle vous n’hésitez pas et je peux vous assurer que je la ramènerais très vite à de meilleures dispositions…




- Comment tu les trouves ?… Sympathiques, non ?

- Oui… Oui…

- Vous vous entendrez très bien, tu verras…

- C’est qui ?

- Des employées de mon père avec lesquelles j’ai sympathisé et avec qui tu seras amenée à travailler à compter du 1er Septembre…

- Je devrai faire quoi ?

- Tu verras bien… Le moment venu… Et tu feras ce qu’on te dira… Un point c’est tout… J’ai demandé à Aurélie – à Marie-Agnès aussi, mais dans une moindre mesure – d’avoir tout particulièrement l’œil sur toi… J’ai une totale confiance en elles… Elles me feront régulièrement leur rapport et à la moindre incartade…




- On est bien… Enfin on respire …

Toutes les deux longtemps sur la balancelle, dans l’ombre du tilleul…

- Tu es heureuse, Raphaëlle ?

- Oui, je suis heureuse, oui…

Et j’ai laissé glisser ma tête sur son épaule…

- Dis-moi, elle est devenue quoi, Noëlle ?

- Je ne sais pas…

- Tu ne l’as pas revue ?

- Non…

- Tu ne lui as pas écrit ?

- Non… Non plus…

- Après ce qui s’est passé entre vous là-bas !… Et ça ne te gêne pas ?… Tu trouves ça normal ?… Est-ce que tu te rends seulement compte de ce qu’elle a dû endurer ?

- Elle aurait pu me contacter, elle aussi, si elle avait voulu…

- Tu savais très bien qu’elle attendrait forcément que ce soit toi qui te manifestes…

- Oui, mais…

- Oui, mais quoi ?… T’en avais rien à fiche d’elle, c’est ça ?… Tu as profité de l’occasion sur le moment et puis c’est tout… Et pour avoir la paix, pour éviter les scènes, tu lui as fait miroiter un après dont tu savais pertinemment qu’il n’existerait pas…

- Non, non, j’avais vraiment envie qu’on se revoie…

- Ben pourquoi tu t’es pas débrouillée pour alors ?

- Je sais pas…

- Comme d’habitude… Mais il est encore temps… Il est toujours temps… Il y a du papier à lettres dans le premier tiroir de la commode… Allez, va vite…

6 commentaires:

  1. Bonjour,
    Quelle déception. Les autres textes étaient super, j’attendais avec impatience la suite mais là non vraiment, aucune accroche. Que dire, une platitude totale, aucun intérêt. Je vais attendre la fin rapide je l'espère de ce navet en espérant que la prochaine histoire sera de la même veine que les autres mais on ne peut pas demander à un auteur de ne faire que des chefs d'œuvre

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Philippe,

    La fin de ce « navet » ?… Elle est imminente. Pour une raison fort simple : je manque de matériau. Autant j’ai rédigé « La classe des filles » et « Aux délices d’Adeline » avec enthousiasme autant pour « Abandons » je traîne des pieds. Je diffère. J’écris autre chose. Je ne m’y mets qu’à reculons. Ceci explique peut-être cela : ce qu’on écrit sans plaisir est lu sans plaisir. Sans doute ai-je eu tort de vouloir à toute force rester en compagnie du personnage de Raphaëlle.. Qui maintenant m’ennuie… Et donc, apparemment, ennuie les autres…
    Du coup ton commentaire tombe – curieusement – au bon moment… Au moment où je n’ai plus « d’avance » pour cette histoire et où je n’ai que deux solutions :
    ou bien je continue, à marches forcées, au jour le jour, et ça risque d’être un véritable pensum et pour le lecteur et pour moi…
    ou bien je mets sagement un terme à cette histoire et je passe à autre chose… Je me consacre uniquement à l’écriture jubilatoire…
    La réponse semble aller de soi…
    Et donc, dès demain, une nouvelle aventure commencera…
    Merci à toi…
    A bientôt…
    Amicalement…

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour François,

    Moi j'aime bien tes personnages récurents, comme Gabriel, Roxanne ou Raphaëlle.
    J'ai même un faible pour les soumis psychologiques comme Raphaëlle.
    C'est d'ailleurs un type de personnage que tu traites parfaitement (il y en a beaucoup d'autres dans tes histoires).
    Donc prends un peu de recul et reviens avec Raphaêlle, il y a matière. Au fait j'aurais bien aimé savoir comment elle était habillée lors de son essayage.
    Et pour moi cette histoire n'est pas un navet. Il faut peut-être un peu renforcer le personnage de dominatrice (avec plein de mauvaise foi) de Pernelle, insiter sur la différence d'âge (comme dans le bklog réel de Linda et Caroline) et en route pour plein d'aventures (fessées, humiliations, renoncements) , plein d'abandons quoi de la part de Raphaêlle (très bon le titre d'ailleurs).

    a plus j'espère

    Amitiés

    Masterfil - Philippe

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Philippe,

    En fait il était en train de m’arriver avec Raphaëlle ce qui m’était arrivé avec 2034 ( sur Regards croisés ) que j’avais interrompu en cours de route. Je saturais. Mon tort a été de ne pas laisser Raphaëlle sagement reposer, après les deux premières « histoires », pour y revenir par la suite. Avec un appétit renouvelé. Je reprendrai très probablement « Abandons ». Plus tard. Comme je reprendrai ( ailleurs ) 2034… Comme je donnerai sans doute ( ici ?… ça impliquerait que je les y mette d’abord en ligne ) une suite aux « Mémoires d’une toute petite queue »

    En attendant je séjourne, avec jubilation, avec mes colocataires… Je me penche sur le Journal intime de la Sophie de la comtesse de Ségur… Je « mets en histoires » certains des dessins d’Escobar que j’apprécie infiniment… Et, ce qui est l’essentiel, je prends du plaisir à tout ça…

    Merci à toi en tout cas de me lire avec autant d’attention et d’intérêt…

    Amicalement…

    François

    RépondreSupprimer
  5. je suis plutôt d'accord avec le second commentaire : cette histoire m'intéressait vraiment et je trouve que la relation Pernelle/Raphaëlle prenait une tournure qui aurait méritée de plus longs développements... mais bon tant pis, je suis certain de prendre beaucoup de plaisir à lire les prochaines histoires, quels qu'en soient les protagonistes.

    RépondreSupprimer
  6. Plus le temps passe et plus je pense que je reprendrai "Abandons" quand je l'aurai laissé suffisamment reposer... De même que je reprendrai et Noémie et Noëlle... Ca fait tout doucement son chemin... Il y a des moments où je me dis que si je veux mener tous mes projets à bien il faudra que je vive jusqu'à 135 ans...

    RépondreSupprimer