Nombre total de pages vues

lundi 17 août 2009

Abandons ( 3ème jour )

- Il s’est plaint de toi…

- Qui ça ?…

- Et elle demande qui !… Ca fait trois jours que tu te balades à poil sous ses fenêtres et tu voudrais qu’il trouve ça normal !…

- Mais c’est toi qui m’as dit !…

- Que je te voulais toujours toute nue dans la maison, oui !… Je n’ai jamais parlé du jardin…

- Mais tu m’as pris tous mes vêtements !…

- Et alors !… T’as pas une langue ?… Tu peux pas demander ?… C’est grave ce que tu as fait… Très très grave… Tu sais qu’il serait parfaitement en droit d’aller porter plainte… Et qu’il voulait d’ailleurs le faire… Heureusement que je suis en excellents termes avec lui et que j’ai pu intercéder avec succès en ta faveur… Sinon… Alors tu vas me faire le plaisir d’aller immédiatement le remercier et t’excuser de ton indécent comportement…

- Comme ça ?… Sans rien ?

- Evidemment comme ça !… Au point où tu en es !… Il est un peu tard pour te mettre à jouer les vierges effarouchées, non, tu crois pas ?




- Ah, c’est vous ?!… Qu’est-ce que vous voulez ?

- Je venais m’excuser…

- Non, mais alors là c’est la meilleure !… Elle se fiche carrément de moi celle-là, oui !… Carrément !… Alors ça lui a pas suffi !… Il faut qu’elle vienne en rajouter une couche et tout me flanquer sous le nez jusque chez moi… C’est de la provocation… Purement et simplement de la provocation… Oh, mais ça va pas se passer comme ça !… On va y aller au tribunal… Et on verra si devant le juge tu feras autant ta maligne… Il va te soigner, ma petite, fais-moi confiance qu’il va te soigner… Je ferai ce qu’il faut pour… Et je peux t’assurer qu’on aura beau essayer de venir m’apitoyer cette fois-ci je ne reviendrai pas en arrière… Tu vas manger, je peux t’assurer que tu vas manger…

Sans que rien ait pu le laisser prévoir il s’est brusquement radouci. …

- A moins que… Assieds-toi !… A moins que… Tu veux boire quelque chose ?… Non ?… Assieds-toi au moins !… Là…

Il est venu s’installer à mes côtés, a effleuré ma cuisse de la sienne…

- On pourrait sûrement s’entendre tous les deux… Il suffirait que tu y mettes un peu de bonne volonté… Que tu te montres un peu conciliante… Gentille… Très gentille… Je suis sûr que tu saurais très bien faire… Que tu sais très bien faire quand tu veux… Non ?…

- Alors là si vous avez l’intention de me…

- De te quoi ?…

- Ben…

- Mais qui te parle de ça ?… Est-ce qu’à aucun moment j’ai fait quelque allusion que ce soit à ça ?… Réponds !… Et sois honnête !… Ah, tu vois !… S’il y a quelqu’un qui y pense ici c’est toi !… Personne d’autre… Et au risque de te décevoir je peux t’assurer qu’il ne sera jamais question de ça entre nous… Jamais !… Non… Ce que j’attends de toi… Viens voir !…

Il m’a entraînée jusqu’à la fenêtre…

- Regarde !… Moi aussi j’ai un jardin…

Qui était dans un état !…

- Tu viens t’en occuper tous les après-midi, maintenant que tu as fait tes preuves, et j’oublie tout… J’abandonne les poursuites… A condition bien sûr que tu te montres compréhensive et que tu continues à adopter, comme tu l’as si savamment fait à côté, ces délicieuses postures qui ne laissent rien ignorer de tes secrets les plus intimes… A toi de voir… A toi de décider…

- Faut que je demande à Pernelle…

Demande !… Demande !… Et compte sur moi pour plaider ta cause auprès d’elle… Avec conviction… De ce côté-là il y a aucun problème…




- Qu’est-ce que tu es encore allé manigancer ?

- Mais rien !… Rien du tout !… C’est lui qui m’a dit ça !… Qu’il voulait que je vienne désherber son jardin…

- Je le vois venir l’animal… Mais c’est de ta faute aussi !… Si tu n’en avais pas profité pour l’allumer tant et plus quand tu t’occupais du mien il aurait jamais eu une idée pareille...

- Mais je l’ai pas allumé !…

- Ben voyons !… Je t’ai vue… De mes propres yeux vue… A quatre pattes le cul en l’air dans les plates-bandes en train de le lui agiter tant et plus sous le nez ton popotin…

- Mais non !… J’ai jamais…

- Quand est-ce que tu me perdras enfin cette sale habitude de nier comme ça sans arrêt l’évidence ?…

- J’irai pas alors ?…

- Tu feras ce qu’on te dira… Et… Si, tu vas y aller, si !… et me faire le plaisir de te comporter de façon décente… Et je te rappelle, à toutes fins utiles, que je t’ai formellement interdit, jusqu’à nouvel ordre, toute forme d’activité sexuelle…

- Oui, mais lui aussi il a dit que non… Qu’il y en aurait pas…

- Ah, parce que vous en avez parlé ?… De mieux en mieux !… Et il a dit que… Tu parles !… Laisse-moi rire… Je le connais… Mais surtout je te connais, toi !…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire