Nombre total de pages vues

mardi 7 juillet 2015

Fessées croisées (35)

3 août 2012


Elle avait une de ces têtes Christine… Une tête de crevée…
– Je sais, oui… J’ai pas dormi de la nuit…
– Jaufret ?
– Ben oui, Jaufret… Oui… Je comprends pas… J’y comprends rien… Me faire faux bond comme ça, hier, sans prévenir…
– Il aura eu un empêchement…
– C’est pas une raison… On prévient… Il y a des téléphones, non ?
– Peut-être qu’il a pas pu…
– Tu parles ! On peut toujours quand on veut… On trouve toujours une solution… Non… Il y a quelque chose… Peut-être une autre nana… Ou bien alors, tout simplement, il en a marre de moi…
– T’en sais rien du tout… Attends de l’avoir revu… Que vous vous soyez expliqués…
– Je suis pourtant pas la fille chiante… Je lui demande rien… Jamais… Si encore je lui avais parlé de quitter Charles… De venir vivre avec lui… Des trucs dans le genre… Je comprendrais qu’il veuille se sauver en courant… Mais je suis pas complètement idiote… Au contraire… Je prends toujours soin de pas l’encombrer… De me faire aussi légère que possible… La seule chose… Je lui montre que je tiens à lui… Je lui dis… Ben oui… Oui… Je peux quand même pas faire celle qu’en a rien à battre… Qu’est-ce qu’il irait penser ?
– Tu te compliques beaucoup trop la vie…
– Il sera là cet après-midi ? Je veux qu’il soit là… À ton avis il sera là ?
– Qu’est-ce que tu veux que j’en sache ?



10 heures


– Il y sera pas, non…
Et elle a commencé à se déhabiller…
– T’es sûre ?
– Certaine… En Italie il est… Avec des copains… Et apparemment pour un bon moment…
– Ah, ben d’accord… Et Christine ? Il en a rien à fiche d’elle alors, c’est ça ?
– Même pas, non… Il vit le moment présent… Christine, il sait que de toute façon il la récupérera quand il voudra… Il aura juste à claquer des doigts… Alors pourquoi il se gênerait ?
Elle est sortie de son string… Qu’elle a abandonné sur le carrelage… A grimacé en se frottant les fesses…
– Ça te brûle toujours ?
– Un peu… Mais ce qu’il y a surtout, c’est que c’est tout endolori… Dès que je m’appuyais dessus cette nuit, j’te dis pas comment je dégustais…
– Fais voir ! Tourne-toi ! Ah, oui… Oui… Effectivement… Il y a des séquelles… Et des belles…
– Tu parles qu’il y a des séquelles ! Vu comment tu y es allée de bon cœur…
– Tu regrettes ?
– Ah, non ! Ça, non alors ! On recommence quand tu veux… Tu me fais une petite place avec toi dans la baignoire ?
Elle a escaladé… S’est laissée glisser… A pris appui, avec les pieds, de chaque côté, contre mes hanches…
– Ça fait du bien, hein ?
– Un peu que ça fait du bien… Tu crois qu’ils y seront ?
– Qui ça ?
– Nos deux petits vieux d’hier au café cet après-midi…
– Ça ! Mais on peut passer voir si tu veux… Et, au cas où, leur en rajouter une couche…
– J’aimerais bien, oui… Mais avant, faut que je te dise un truc… J’ai eu Ludo ce matin au téléphone… Et c’est pas impossible qu’on soit surveillées…
– Comment ça « surveillées » ?
– Il y avait un type qui rôdait hier à la crique… Ses copains se sont trouvés nez à nez avec…
– Un voyeur, sûrement… Tu parles que, depuis le temps, t’en as qu’ont dû repérer qu’il s’y passait des trucs, là…
– Oui… Sauf qu’il y a un des gars qui l’a reconnu… Il est formel : c’est un détective privé…
– Un détective privé !
– De Nice…
– Les salauds ! Non, mais les salauds ! Alors c’est ça qu’ils sont allés faire à Nice l’autre jour… Nous mettre des flics au cul… Des fois qu’on les trompe… Oui, ben ils vont en être pour leurs frais… Parce qu’Enzo… Quant à Christine, c’est un sacré coup de bol pour elle qu’il soit pas venu hier Jaufret alors finalement…
– Probable, oui… En attendant on sait à quoi s’en tenir… Dès qu’on met le nez dehors on est sous haute surveillance…
– C’est gai !
– Ça !
– Mais en même temps, maintenant qu’on sait – et qu’ils savent pas qu’on sait – qui c’est qui mène le jeu ? Super excitant ça peut être si on veut…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire