Nombre total de pages vues

mardi 10 mars 2015

Fessées croisées (18)

14 heures 30


– T’es sûre ? Tu viens pas ?
– Non, Christine, non… J’t’ai dit… Non…
– Comme tu veux… Bon, ben à ce soir alors…
Je suis montée me réfugier là-haut… Dans la chambre… Où je me suis laissée tomber sur le lit, les mains sous la nuque… Enzo… Ce qu’il allait être déçu ! Enzo… Ses yeux… Ses bras refermés sur moi… Enzo… Son plaisir… Mon plaisir… J’étais folle… Enzo…
Je me suis levée d’un bond… J’ai couru jusqu’à la fenêtre…
– Christine !
La voiture était en train de disparaître là-bas tout au bout de l’allée…

Gilles… Presque aussitôt… Gilles qui a refermé la porte derrière lui… Qui a tiré la chaise devant l’ordi…
– Assieds-toi ! Et vas-y ! Fais comme si j’étais pas là…
– Gilles…
– Mais si ! Vas-y ! Je te regarde…
J’ai cliqué… Ouvert le dossier… Lancé une vidéo… Il m’a laissée la visionner jusqu’au bout… En entamer une deuxième… Et puis il a été derrière moi… Il a posé ses mains sur mes épaules…
– Comment il lui rougit la croupe à la dame le monsieur… T’as vu ça ? Faut croire qu’elle a pas été très sage… Qu’elle a désobéi… Il y a pas qu’elle d’ailleurs… Parce que t’as été punie, toi aussi, hier soir pour ça… Et tu recommences…
– Mais Gilles…
– Il y a pas de « mais » qui tienne… T’as pas recommencé peut-être ?
– Si…
– Eh bien alors ! Et les mêmes causes produisant les mêmes effets…
Il m’a fait lever… A dégrafé ma jupe… Descendu ma culotte…
– Tourne-toi ! Fais voir ! Ah, oui… Oui… Je suis pas mécontent de moi… Oui… Joli travail… Une belle petite œuvre d’art qu’on a là… Suffirait juste de rajouter une petite couche de rouge par ci par là…
Il a lancé une petite claque… Une autre… Une troisième…
– Non… Finalement le mieux, ce serait de tout reprendre… À zéro…
Et je me suis retrouvée couchée en travers de ses genoux… Punie en secret pour avoir eu envie d’aller retrouver Enzo…

Il est resté en moi…
– Eh ben dis donc ! Une vraie tigresse… Ça te réussit, toi, la fessée… C’est le moins qu’on puisse dire…Si j’avais su… Mais pourquoi t’en as jamais parlé aussi ?
– Parce que je savais pas… Avant ici je savais pas… Avant cette année ici je savais pas…
– Confidence pour confidence, moi non plus…
– Tu te rends compte la chance qu’on a eue ? On était en train de se perdre, Gilles… On allait se perdre… On se serait forcément perdus…
– N’y pense plus ! C’est fini tout ça…
– J’espère… Je sais pas… J’espère…
Et on s’est refait l’amour…



18 heures 30


J’étais sous la tonnelle… Seule… Charles s’est approché…
– Je te dérange pas ? Je peux ?
Hein ? Mais bien sûr qu’il pouvait… Bien sûr…
– Merci… Tu les attends ?
– Hein ? Qui ça ?
– Christine et Mélanie… Elles sont parties ensemble… Elles devraient bien revenir ensemble… Normalement…
– Ensemble ?
– Ben oui… Oui… Tu savais pas ?
– Si ! Si !
– Ça te disait rien à toi aujourd’hui ?
– Pas vraiment, non…
– Faut dire qu’aller courir les magasins, comme ça, tous les jours, ça doit finir par devenir lassant à la longue, non ?
– Ça, c’est un truc, les hommes ils peuvent pas comprendre…
– T’as bien fait de rester là n’empêche… T’as pas perdu au change… Et mon frère non plus… Il a vraiment beaucoup de chance…
– Plains-toi !
– Avoir une femme qui apprécie la fessée, c’est malheureusement pas donné à tout le monde…
– À toi de la convaincre…
– Je m’y emploie… Je m’y emploie… Mais si tu pouvais, de ton côté, donner un petit coup de pouce… Prêcher d’exemple et d’expérience… Tu serais la plus adorable des petites belles-sœurs…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire