Nombre total de pages vues

lundi 3 juin 2013

Le Centre ( 22 )

Valentine m’a posé la main sur l’épaule…
– Ah, c’est toi ! Je t’avais pas vue…
– Moi, si ! Même que je t’ai pas quittée des yeux tout le temps qu’elle a ramassé Lucie… Ça t’a bien plu…
– Mais non, mais…
– Pas à moi, Eugénie… Pas à moi… Je te connais par cœur…
– Non, je t’assure…
– C’est pas beau de mentir…
Son souffle dans mon cou… Ses lèvres sur ma nuque…
– Non… S’il te plaît, non…
Petits baisers rapides à vol d’oiseau… Petites morsures éparpillées… Son bras autour de ma taille…
– Alors ? Tu disais ? Elle t’a pas plu la fessée de Lucie ?
L’autre… Plus haut… Elle m’a enrobé un sein… L’a redessiné…
– Hein ? Elle t’a pas plu ?
– Si… Oui… Oh, si ! Mais arrête ! Je t’en prie, arrête !
– Arrêter ? Mais pourquoi ? T’en meurs d’envie…
Et elle l’a sorti, en a fait rouler la pointe entre son pouce et son index…
– Mais parce que… Pas ici ! S’il passe quelqu’un…
– Et alors ? On s’en fout… Complètement…
– Ah, non, j’m’en fous pas, non ! Moi, j’m’en fous pas… On va dans le box alors…
– C’est trop loin… Allez, chut ! Tais-toi !
Et elle a enfoui sa main dans ma culotte…

– Non, mais faut pas se gêner !
Deux… Ils étaient deux… Deux dont j’avais toujours pas compris qui ils étaient au juste et quelles étaient leurs attributions…
– Vous pouvez nous expliquer ?
Valentine ne s’est pas démontée…
– C’est elle…
– Quoi ?!
– Ah, ben si, c’est toi ! Si ! C’est elle qu’a voulu… Même qu’on est descendues exprès de là-haut… Ça l’excitait de venir faire ça ici…
– N’importe quoi !
– De se dire que n’importe qui pouvait passer et nous surprendre… Je voulais pas, moi, mais elle a tellement insisté…
– Non, mais c’est pas vrai, hein ! L’écoutez pas ! C’est exactement le contraire… C’est moi qui voulais pas… Elle m’a forcée…
– Mais bien sûr !
– Mouais… Comment tu t’appelles, toi ?
– Eugénie…
– Ah, c’est donc toi la fameuse Eugénie… On a beaucoup entendu parler de toi… Tu aimes te faire remarquer à ce qu’il paraît…
– Hein ? Ah, mais non… Pas du tout…
– La preuve ! Bon, mais allez ! Assez discutaillé… On va t’en faire passer l’envie, nous, tu vas voir… Allez, amène-toi là ! Et que ça saute !

– Qu’est-ce qu’ils t’ont mis ! J’ai aimé… Je peux te dire que j’ai aimé… Pas toi ?
– Tu le savais qu’ils allaient passer, hein ?
– Bien sûr ! C’est moi qui leur ai dit de le faire…
– Tu es…
– Diabolique… Je sais… Tu me l’as déjà dit… T’adores… Plus je me montre odieuse avec toi plus tu me détestes… Et plus tu m’aimes parce que t’as des raisons de me détester justement… Non ? C’est pas ça ?
– Je sais pas… Je te comprends pas… Je t’ai jamais comprise… Et plus ça va moins je me comprends moi-même…
– Cherche pas ! On a bien mieux à faire… Elles sont brûlantes tes fesses… Tu vas voir comme ça va être bon comme ça juste après… Oh, mais c’est que tu es déjà toute…
– Attends… Attends… S’ils reviennent… Ils vont pas revenir au moins ?

– Eux, non… Mais peut-être d’autres… Va savoir… Bon, mais allez, chut maintenant… Tu te tais… Tu te tais et tu te laisses faire… 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire