Nombre total de pages vues

jeudi 6 juin 2013

Escobarines: La maison aux volets bleus ( 7 )

24 Juin

Ce matin encore. Toujours par le petit portillon du fond. J’ai voulu en avoir le cœur net. Alors direction l’hôtel de l’Écluse. Sa voiture à lui était garée devant. Ce qui signifie qu’ils croient m’avoir tellement bien  roulée dans la farine qu’ils n’estiment même plus nécessaire de prendre quelque précaution que ce soit… C’est pas prudent, ça, mes enfants, c’est pas prudent du tout…


25 Juin

Pas si vite… Holà ! Pas si vite… Je l’ai retenue par le poignet… Où elle voulait encore filer comme ça ? « Mais nulle part… Nulle part… C’est juste que… » Ben voyons ! Elle me prenait vraiment pour une imbécile, hein ! « Mais non, mais… » Mais c’était systématique… À chaque fois… À peine la fessée terminée, hop, elle détalait… Alors ? Elle courait où comme ça ? Qu’est-ce qu’elle avait de si pressé à aller faire ? « Mais rien… Rien du tout… » Ah, oui ? Rien ? Vraiment ? Eh bien j’allais lui dire, moi, ce qu’elle allait faire ! Parce qu’elle s’imaginait quoi ? Que je voyais pas dans quel état ça la mettait une bonne fessée ? Il y avait des détails qui ne trompaient pas… Et les taches qu’elle avait laissées sur ma robe, là, ne prêtaient pas à confusion… Elle a rougi… Souri d’un air un peu gêné… « Ben oui… Oui… C’est peu à peu que c’est venu… Au début, non… Et puis après au fur à mesure… De plus en plus… » Et donc il lui fallait désormais, après chaque fessée, aller s’offrir un petit soulagement de circonstance… « Voilà, oui… » Et, sans indiscrétion, elle s’y prenait comment ? « Comment ça comment ? Ben comme tout le monde, je suppose… » Toute seule ? À la main ? Comme une grande ? « Ben oui… Oui… Comme ça… Oui… » Elle mentait… Une fois de plus elle mentait… Et me prenait pour une idiote… «  Mais non… Je vous assure… » Comme si je savais pas ! J’étais parfaitement au courant… « Au courant ? Mais au courant de quoi ? » Qu’elle avait repris son petit trafic avec Kevin… « Avec Kevin ?! Mais qui c’est qu’est allé vous raconter un truc pareil ? J’aimerais bien savoir… Parce que… Ah non ! Non… » Elle s’enfonçait, là… Et en beauté… Alors j’avais pas de conseil à lui donner, mais dans son propre intérêt… Si elle ne voulait pas que Yoan soit mis au courant… Et sans tarder… « Oui… Non… Mais c’est pas de ma faute… » C’était de la mienne, sûrement ! « C’est parce que, comme on pouvait pas se voir, on s’est écrit… Et puis on a discuté sur Skype… Il comprenait pas pourquoi je voulais plus le voir… Alors je lui expliqué… Que vous étiez au courant pour nous deux… Que si on continuait à se fréquenter vous iriez tout raconter à Yoan… Que vous le feriez… Ça, là-dessus, aucun doute… Il a insisté… Suffisait qu’on soit prudents… Très prudents… Et vous vous rendriez compte de rien… J’ai craqué… » Et vite… Très vite… Non ? « Assez, si… J’avais trop envie d’être dans ses bras… Seulement elles y étaient les marques… Et pas qu’un peu… Mais tant pis… Tant pis… J’y suis allée quand même… Il se passerait ce qui se passerait… Fallait que je le voie… Fallait que je sois à lui… Tout de suite… Évidemment il s’est rendu compte… Il a voulu savoir… Et je lui ai dit… Que c’était vous… Et pour quelle raison… Comment ça l’a excité ! Trois fois de suite il me l’a fait… Et puis alors d’une façon, mais d’une façon ! » Mouais… Mouais… Et donc si elle venait aussi régulièrement chercher sa petite fessée c’était pour aller aussitôt lui en faire cadeau… « Voilà, oui… » Et y trouver, elle aussi, son compte… Pendant… À l’idée de l’état dans lequel ses fesses rougies allaient mettre Kevin… Et après… Quand elle en tirait profit… « Ben oui… » Bon… Et il allait se passer quoi maintenant ? À son avis ? « Je sais pas… Vous allez pas le dire à Yoan au moins ? » Ça, j’allais voir… J’allais aviser… On allait aviser ensemble… On avait tout notre temps… Parce que Kevin évidemment hors de question qu’elle aille le retrouver maintenant… Manquerait plus que ça… Et, pour commencer, au coin elle allait aller se mettre… Et à genoux… Exécution !

« Vous allez pas lui dire, hein ? » Peut-être que non… Et puis peut-être que si… Ça pourrait être amusant, non ? Je lui téléphonerais… Qu’il lui regarde les fesses… Juste ça : Regardez les fesses de votre femme ce soir… Après… ben après ce serait à elle de se débrouiller… Elle lui raconterait ce qu’elle voudrait… Elle lui dirait la vérité… Ou bien elle irait inventer une histoire à dormir debout… Comme elle savait si bien faire… Oui… Ça me plaisait bien comme idée… J’allais me laisser tenter… Sûrement… Et je l’ai plantée là…

Je ne suis revenue qu’en toute fin de matinée… Elle n’avait pas bougé… « Faites pas ça… Je vous en supplie… Je ferai ce que vous voudrez… Tout ce que vous voudrez… Mais faites pas ça… » Oui, ben ça on verrait plus tard… Parce que l’urgence, dans l’immédiat, c’était d’abord et avant tout de mettre un terme définitif à cette relation coupable avec Kevin… Et vu qu’elle n’avait aucune volonté, qu’on ne pouvait pas – elle l’avait amplement démontré – lui faire le moins du monde confiance eh bien on allait employer les grands moyens… Elle allait venir s’installer ici, chez moi… Je l’aurais ainsi constamment à l’œil… « Oui, mais… » Mais elle rentrerait passer le week end  chez elle… Avec Yoan… Bien entendu… Elle a voulu dire quelque chose, a finalement préféré se taire… Bon, eh bien il ne nous restait plus qu’à aller chercher ses affaires… Allez, en route !


2 Juillet

Une semaine qu’elle est là ( hormis l’intermède du week end ) et une semaine qu’elle se prend sa petite fessée quotidienne… Fessée dont elle semble se trouver toujours aussi bien… Même sans la perspective d’aller retrouver Kevin aussitôt après… De Kevin d’ailleurs il n’est plus question. Plus du tout… C’est un premier pas… Combien de temps vais-je faire durer le « jeu » ? Elle ne me pose pas la question… Et j’ai le sentiment que, d’une certaine façon, la situation lui convient… L’apaise… La rassure… Alors…  







2 commentaires:

  1. voila que la situation devient ambigue
    Que cherches vraiment la narratrice ?
    comme déjà dit par un autre l'expérience pourrait se retourner contre elle.
    Serab t elle la prochaine victime
    ATHOS

    RépondreSupprimer
  2. Merci de votre passage...
    La situation devient en effet ambiguë... Tout se recentre sur les deux femmes en huis clos quasi permanent... On va les laisser un peu entre elles... Quitte à les reprendre un peu plus tard, à voir comment la situation aura évolué et à leur faire vivre alors de nouvelles aventures...
    Excellente soirée à vous...

    RépondreSupprimer