Nombre total de pages vues

jeudi 13 juin 2013

Escobarines: De retour



– Que m'apprend-on, Madame ? Vous êtes donc de retour...
– Pour me jeter à vos pieds, Monsieur...
– Le roi se serait donc lassé de vous ?
– Sa Majesté s'est éprise d'une autre... Plus jeune et – m’a-t-elle dit – plus avenante...
– Si bien que vous vous êtes tout soudain souvenue que vous étiez unie à moi par les liens du mariage...
– Je vous en conjure, Monsieur...
– Eh, quoi, Madame ! Songez-vous à ce que furent pour moi ces dix années ?
– J'en suis fort marrie, mais quand le roi ordonne...
– Vous vous êtes soumise à sa volonté de fort bonne grâce...
– Est-ce ma faute à moi si ses yeux se sont posés sur moi ?
– Non... Mais c'est la vôtre d'avoir fait tout ce qui était en votre pouvoir pour qu'il en soit ainsi...
– Je vous jure, Monsieur, par tout ce que j'ai de plus sacré...
– Ne jurez point, Madame... Vous vous parjureriez... Ne vous ai-je point vue, de mes yeux vue, user de coquetterie à son endroit ?
– Vous l'aurez cru...
– Allons, Madame, allons ! Ne me contraignez point à vous remettre en mémoire des situations aussi douloureuses à évoquer pour moi que désormais tout autant – sans doute – pour vous...
– J'implore votre pardon...
– Vous l'accorder est au-dessus de mes forces...
– Je vous en supplie... Que deviendrai-je ?
– Je vais vous faire conduire chez votre père...
– Ne m'infligez pas cette honte...
– Vous êtes-vous jamais souciée de ce que fut la mienne ?

– Monsieur…
– Je vous avais confiée aux bons soins de votre père, ce me semble…
– Il m’a chassée… Et interdit de reparaître jamais devant lui…
– Il y a sans doute à cela d’excellentes raisons…
– Que vais-je devenir ?
– Ce que vous voudrez… Ou ce que vous pourrez… Que m’importe ?
– Vous m’abandonnez donc à mon sort ?
– Ne m’avez-vous point, pendant toutes ces années, abandonné au mien…
– N’en suis-je pas suffisamment punie ?
– Certes non… Vous ne l’êtes pas… Le châtiment que vous mériteriez qu’on vous inflige…
– Eh bien ? Quel est-il ? J’en passerai par tous ceux que vous jugerez bon de m’imposer, mais je vous en conjure...  Ne me repoussez pas…
– J’ai été la risée de la cour… Celle de toute la contrée… Celle de mes gens… N’est-il pas juste qu’à votre tour… Répondez, Madame…
– Je suis coupable… Punissez-moi ! Punissez-moi de la façon que vous tiendrez pour la plus juste…
– Dans votre cas le fouet…
– Le fouet !
– Le fouet, oui…
– Monsieur…
– Qui vous sera administré en place publique…
– Vous n’aurez donc point de pitié ?
– Par mes gens… Et par les vôtres…
– Rien ne me sera épargné…
– Votre conduite le justifie, Madame… À moins que vous ne préfériez être reléguée dans les profondeurs d’un quelconque couvent où vous aurez tout loisir de vous repentir de vos péchés et de songer à votre salut éternel…
– Plutôt mourir…
– Dans ces conditions…  Vous serez donc menée à travers la foule, les yeux bandés, parée de vos plus beaux atours, par mes gens qui veilleront à ce que l’on vous couvre de quolibets sans pour autant vous molester le moins du monde… Sur la place de l’Église une estrade aura été dressée… On vous y dépouillera totalement de vos vêtements – ainsi que de votre bandeau – et on vous y administrera le fouet… Aussi longtemps que je le jugerai bon… C’est nue que vous referez ensuite le chemin en sens inverse… Vous pourrez alors reprendre votre place auprès de moi et être restaurée dans tous vos droits…
– L’épreuve que vous m’imposez là…
– Vous êtes libre de l’affronter ou non… La décision vous appartient… Et n’appartient qu’à vous…
– Je ne sais pas… Je ne sais plus… De quelque côté que je me tourne…
– La nuit porte conseil… Mettez-la à profit… Demain vous me direz…

– Eh bien, Madame ? Vous êtes-vous décidée ?
– Allons, Monsieur, allons ! Mais je marche au supplice…
  
   

5 commentaires:

  1. la suite la suite la suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une suite? Je ne sais pas... Je ne l'avais pas envisagé... Je comptais plutôt laisser le lecteur imaginer à sa guise le déroulement des opérations... Mais je vais y réfléchir et essayer de trouver un dessin de JP qui collerait avec la situation...
      Excellente soirée...

      Supprimer
  2. La suite........Mais c'est aussi hâletant de s'interrroger sur le dénouement

    RépondreSupprimer
  3. Vous êtes machiavélique mon cher!

    RépondreSupprimer
  4. Oh, si peu!
    J'avais oublié ce texte… Merci de me l'avoir remis en mémoire…
    Bonne journée à vous…

    RépondreSupprimer