Nombre total de pages vues

lundi 26 novembre 2012

Les confidences de Camille ( 14 )


Dix fois par jour, ma chère Camille, Clara me posait la question… « C’est qui cette fille ? À ton avis ? » Qu’est-ce que je pouvais lui répondre ? Qu’est-ce que je pouvais lui dire ? Je ne la connaissais pas, moi… Je ne l’avais seulement jamais vue… « Non, parce qu’elle est là chaque fois maintenant… Systématiquement… Entre nous… À se moquer ouvertement de moi… À faire des tas de commentaires… Sur moi… Sur mon physique… La façon dont je gigote quand il tape… Dont je crie… Ça l’amuse… Énormément… Tu verrais ces airs qu’elle prend… Comment elle me regarde… Alors tu sais ce que je crois ?  C’est que ça l’excite cette fille… Que ça les excite tous les deux qu’il me flanque la fessée… Et qu’à peine j’ai tourné les talons ils s’envoient en l’air… Et que ça fait pas semblant… »

« C’est ça… Oui, c’est ça… Ils ne s’en cachent même pas… Même plus… C’est elle qu’est derrière tout ça… Depuis le début… J’en suis sûre… C’est elle qu’a eu l’idée… Qu’a voulu… C’est elle qui m’a choisie, si ça tombe, sur Internet… Évidemment que c’est elle… Elle lui a laissé le temps de me mettre en confiance… Et puis elle a fait son apparition… Et ils en ont profité… Ils en profitent… Tous les deux… Tant et plus… Et je suis quoi, moi, là-dedans ? Rien… Un moyen… Un instrument… Et j’accepte ça… C’est moche, Flavian… Qu’est-ce que c’est moche ! »

Et puis, un dimanche, elle s’est laissée tomber sur la banquette du café… En larmes… Défaite… Décomposée… « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui vous arrive ? » « Il veut plus… Ils veulent plus… J’ai eu beau supplier… Implorer… Comment je me suis humiliée… Pour rien… Clair et net il a été… Il veut plus entendre parler de moi…  » « Comme ça ? Du jour au lendemain… Mais pourquoi ? » « J’en sais rien pourquoi… Il a plus envie… Ça les amuse plus… Peut-être qu’ils en ont trouvé une autre… Ou qu’ils sont passés à autre chose… De complètement différent… J’en sais rien… J’en sais rien et j’m’en fous… La seule chose que je sache, c’est que je pourrai pas me passer de lui… Je pourrai pas… » Et elle a éclaté en sanglots…

Elle lui envoyait dix mails par jour… Il n’y répondait pas… Dix SMS… Qu’il ignorait… Elle appelait… Il ne décrochait pas… Jamais… « Mais qu’est-ce que je peux faire ? Qu’est-ce que tu ferais, toi, à ma place ? » « Je laisserais tomber… Vous n’arriverez à rien, c’est clair… Et il y en a des dizaines d’autres des types qui demanderaient pas mieux que de vous la donner la fessée… » « Oui, bien sûr, oui… Mais ce serait pas lui ! »

« Essayez ! Essayez quand même ! La seule solution, si vous ne voulez pas rester éternellement prisonnière de cette histoire, c’est quelqu’un d’autre… Avec qui vous le vivrez différemment tout ça… » « Je sais bien, mais… Mais… » Elle s’y est malgré tout efforcée… Elle a pris des contacts… Dressé des listes… Sollicité mon avis… Sans néanmoins jamais se résoudre à sauter le pas… « Celui-là… Oui… Peut-être… Oui… Oh, mais il y a rien qui presse… Je verrai… Je vais voir… » 

Elle continuait toutefois à bombarder toujours aussi obstinément Damien de mails et de SMS… Et un matin… « Flavian ! Flavian ! Réveille-toi ! Ça y est ! Il m’a répondu… Je suis heureuse… Oh, que je suis heureuse ! Il veut me voir… Aujourd’hui… Tout à l’heure… Il a pris sa journée sûrement… Pour moi… Pour être avec moi… Je savais bien… Je savais bien qu’un jour… Bon, mais j’y vais… J’y vais… Ce que je suis heureuse ! Non, mais ce que je suis heureuse, tu peux pas savoir…

Sauf que… c’est pas lui qu’elle a trouvé là-bas… C’est la fille… « Eh ben dis donc, toi, quand t’as quelque chose dans la tête tu l’as pas ailleurs, ça, on peut pas dire… Ces tartines que tu lui envoies à Damien… Qu’en a strictement rien à foutre d’ailleurs soit dit en passant… Il les lit même pas… Moi, si ! Et je suis pas du tout d’accord avec lui… On doit pouvoir encore tirer quelque chose de toi si on veut… Oh, mais je le convaincrai… De ce côté-là il y a pas de souci… J’en fais ce que je veux de Damien… Et de plus en plus… Alors tiens-toi prête… D’un moment à l’autre je peux te faire signe… Et… Ah, oui… J’oubliais… T’as un locataire chez toi à ce qu’il paraît… À ce que t’as dit à Damien en tout cas… Un jeune… Un étudiant… Amène-le ! Ça devrait l’amuser de voir sa propriétaire se ramasser une fessée… Ah, si, si ! Tu l’amènes… C’est même pas la peine que tu te déplaces sinon… »

« Heureusement que t’étais au courant, hein, finalement ! Mais ça ils le savent pas… Heureusement… Parce que comment j’aurais pu aller te parler comme ça, de but en blanc, d’un truc pareil ? Et heureusement que c’est toi… C’est quand même moindre mal… Même si… ça va pas être facile… Vraiment pas facile… Mais j’ai pas le choix… Non… J’ai pas le choix… »

Je vous embrasse, Camille…

Flavian             

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire